Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    La compétition entre les gardiens au sommet des cinq questions des Maple Leafs

    lundi 2014-08-18 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2014-15

    Par Sean Farrell - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    La compétition entre les gardiens au sommet des cinq questions des Maple Leafs
    La compétition entre les gardiens au sommet des cinq questions des Maple Leafs

    Les Maple Leafs de Toronto devraient se battre pour une place en séries éliminatoires jusqu’au dernier jour de la saison régulière. Le nouveau président Brendan Shanahan a retenu les services du directeur général Dave Nonis et de l’entraîneur Randy Carlyle, mais il a mis son empreinte sur l’équipe en imposant de nouveaux adjoints à Carlyle, ainsi qu’en embauchant une jeune sensation de 28 ans, Kyle Dubas, comme adjoint à Nonis.

    Voici les cinq questions auxquelles font face les Maple Leafs alors qu’ils entreprendront leur quête d’une deuxième participation aux séries éliminatoires en 11 ans :

    1. Qui sera le gardien no 1 des Maple Leafs? – Les probabilités sont fortes qu’il s’agisse de Jonathan Bernier, mais ne comptez pas James Reimer pour battu, du moins pas encore.

    Bernier semblait assuré de ce poste au terme de la dernière campagne. Il avait maintenu un dossier de 26-19-7 avec une moyenne de buts alloués de 2,68 et un pourcentage d’arrêts de ,923 (bon pour le huitième rang dans la LNH).

    Les Maple Leafs ont cependant accordé à Reimer un contrat de deux ans d’une valeur de 4,6 millions $, et ce dernier a affirmé qu’on lui avait promis qu’il aurait la chance de se battre pour le poste de partant.

    Il n’est pas impossible que Reimer retrouve la forme qu’il avait affichée lorsqu’il a aidé Toronto à accéder aux séries éliminatoires pour la première fois en neuf ans en 2012-13.

    Nonis a reconnu qu’il avait considéré échanger Reimer, qui a présenté une fiche de 12-16-1 avec une moyenne de buts alloués de 3,29 et un pourcentage d’arrêts de ,911 la saison dernière.

    « Il ne m’a jamais abordé en me disant : "Sors-moi d’ici", a expliqué Nonis au Toronto Star. Ce qu’il nous a demandé, c’est d’explorer des scénarios qui auraient été bénéfiques pour les deux côtés. Nous l’avons fait. Je suis retourné le voir et je lui ai dit : "Je n’ai pas trouvé d’option avec laquelle je me sens à l’aise, et nous préférons te mettre sous contrat". Nous avons tous deux pensé que son retour serait une bonne chose pour l’équipe et pour lui. Il n’aurait pas accepté une entente de deux ans s’il n’était pas à l’aise de revenir à Toronto. »

    2. Quel sera l’impact immédiat de Dubas avec les Maple Leafs? – Le nouveau venu dans la LNH apportera à l’équipe de direction de Toronto une approche basée sur les statistiques avancées.

    Il est logique de présumer que Dubas a eu une influence importante dans la décision d’accorder au défenseur de 24 ans Jake Gardiner un contrat à long terme. Il ne faudra pas se surprendre si son approche a une incidence sur les décisions concernant le personnel des joueurs à l’avenir.

    3. Quel sera le rôle de l’attaquant David Clarkson? – Sa capacité à rebondir après une décevante première saison à Toronto en dira long sur le rôle qui lui sera confié.

    Avec la profondeur ajoutée par les Maple Leafs en attaque, il pourrait être difficile pour Clarkson de faire sa place sur les deux premiers trios. Cependant, si Clarkson est en mesure d’être efficace dans les deux sens de la patinoire comme il est capable de le faire, il représenterait une formidable option sur le troisième trio.

    4. Est-ce que les Maple Leafs peuvent réduire l’écart entre le nombre de lancers qu’ils dirigent sur le filet adverse, et celui qu’ils accordent? – Les Maple Leafs ont dirigé en moyenne 27,9 tirs par matchs en 2013-14, soit huit de moins qu’ils en ont accordés. Une amélioration au chapitre de la possession de rondelle, aussi petite soit-elle, réduira cet écart, qui a représenté l’un des principaux points faibles de Toronto l’an dernier.

    5. Est-ce que les Maple Leafs forment une équipe digne de participer aux séries éliminatoires? – Ils l’étaient il y a deux ans, et seul un effondrement en fin de saison l’an dernier les a empêchés de se qualifier pour le tournoi printanier.

    Les éléments semblent être en place, eux qui devraient compter sur une bonne production des deux premiers trios, une jeune défensive mobile, ainsi que deux gardiens capables de remporter des victoires. Cependant, la compétition sera féroce dans la section Atlantique.