Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Les statistiques avancées pourraient influencer l’alignement des Maple Leafs

    lundi 2014-08-18 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2014-15

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les statistiques avancées pourraient influencer l’alignement des Maple Leafs
    Les statistiques avancées pourraient influencer l’alignement des Maple Leafs

    Pour plusieurs raisons, les Maple Leafs de Toronto sont entrés dans le cœur de la bataille pour l’acceptation des statistiques avancées la saison dernière.

    L’équipe de direction des Maple Leafs avait fait savoir qu’elle ne les utilisait pas, et au même moment, Toronto était l’une des équipes dont les performances ne reflétaient pas ce que suggéraient les statistiques avancées. Après avoir raté les séries éliminatoires pour la dixième fois en onze ans, en grande partie en raison d’un effondrement en fin de saison, les Maple Leafs ont effectué quelques changements majeurs au cours de la saison morte.

    Le nouveau président Brendan Shanahan n’a pas effectué de changements importants dans son personnel, mais il a ajouté Kyle Dubas, un directeur général de la Ligue de hockey de l’Ontario qui s’y connaît très bien en statistiques avancées, à l’équipe de direction. Le nouvel état-major a tenté d’améliorer la profondeur à l’attaque et à la ligne bleue.

    À quel point les Maple Leafs peuvent-ils être meilleurs? Ce sera fascinant de voir si l’embauche de Dubas aura un impact sur la philosophie ou la stratégie sur la glace. Des joueurs de grand talent sont toujours là, et certains des problèmes de l’équipe en possession de rondelle pourraient être résolus par la progression des défenseurs Jake Gardiner et Morgan Rielly, et par l’ajout de Stephane Robidas.

    Toronto ne semble pas être une équipe capable de grimper au classement de manière spectaculaire, mais du bon travail de la part de leurs gardiens pourrait permettre aux Maple Leafs d’être dans la course pour une place en séries éliminatoires.

    ATTAQUANTS

    James van Riemsdyk - Tyler Bozak - Phil Kessel

    Joffrey Lupul - Nazem Kadri - David Clarkson

    Leo Komarov - Petri Kontiola - David Booth

    Daniel Winnik - Mike Santorelli - Matt Frattin

    Colton Orr - Troy Bodie

    Il existe une importante quantité de données qui suggèrent que Tyler Bozak n’est pas un centre de premier trio, mais l’entraîneur Randy Carlyle a préféré se fier à l’apparente chimie entre lui et Phil Kessel qu’à ces données. Les Maple Leafs ont besoin que Joffrey Lupul demeure en santé, car bien que la profondeur soit améliorée, cette attaque manque de dynamisme après Kessel, Lupul, Nazem Kadri et James van Riemsdyk.

    L’une des possibilités qui existent est William Nylander, l’un des joueurs les plus doués offensivement du repêchage 2014 de la LNH. S’il connaît un bon camp d’entraînement, plusieurs voix vont s’élever afin qu’il amorce la saison à Toronto. Une meilleure saison de David Clarkson, dont la première campagne dans sa ville natale a été désastreuse, rendrait de grands services. Il n’y a pas de candidat évident pour jouer sur l’aile opposée à Lupul sur le deuxième trio, mais Clarkson pourrait se voir offrir une chance.

    POUR LES POOLERS



    Mésestimé : Dion Phaneuf – Tentez de deviner combien de défenseurs ont obtenu plus de 30 points et 100 minutes de punition la saison dernière. Vous cherchez toujours? La réponse est un seul, Phaneuf. Malgré le fait que sa moyenne de 0,39 point par match (31 points au total) était sa plus faible en carrière, il avait maintenu une moyenne de 0,57 point par match à ses huit campagnes précédentes. De plus, il n’a que 29 ans. Il est aussi une machine à tirer au but. Depuis le début de sa carrière, il y a neuf ans, aucun défenseur n’a tiré au but aussi souvent que Phaneuf, qui l’a fait 1 862 fois, soit davantage que Zdeno Chara, Shea Weber, Dan Boyle et Duncan Keith, qui étaient tous dans la ligue au cours de ces neuf saisons. Peut-être que Phaneuf n’amasse pas autant de points qu’auparavant, mais il aidera les poolers dans plusieurs autres catégories.

    Surévalué : Tyler Bozak – Les poolers qui croient toujours en Bozak vont probablement pointer sa production de la saison dernière (qui était décente… il a récolté 49 points en 58 matchs), mais il n’a offert ce rendement qu’une seule fois au cours de sa carrière de cinq ans. Avant la dernière campagne, Bozak a maintenu une moyenne de 0,56 point par match en 238 parties. Si l’on exclut son apport médiocre au chapitre des points, il n’apporte aucune contribution dans les autres catégories, dont les buts. Son différentiel de plus-2 la saison dernière était le premier différentiel positif de sa carrière, et il n’a jamais amassé plus de 19 buts, 12 points en avantage numérique, 22 minutes de punition ou 120 tirs en une saison. Au mieux, on parle d’un joueur qui peut amasser 60 points (majoritairement des passes), mais rien d’autre. Vous feriez mieux de laisser quelqu’un d’autre le repêcher.

    Sous le radar : Jonathan Bernier – Bernier ne passe pas vraiment sous le radar, mais les Maple Leafs ne possèdent pas de joueur qui correspond à la réelle description de cette catégorie. Il est vrai que j’aurais pu opter pour David Booth, Mike Santorelli ou même David Clarkson, mais ces trois joueurs pourraient être exclus des deux premiers trios. La même chose pourrait arriver au premier choix de l’équipe en 2014, William Nylander, qui pourrait ne même pas être de la formation au terme du camp d’entraînement. Bernier, de son côté, possède une belle valeur. De plus, pour la première fois de sa carrière, il sera considéré comme le gardien no 1 dès le début de la saison. La moyenne de buts alloués de 2,68 de Bernier n’est peut-être pas étincelante, mais son pourcentage d’arrêts de ,923 lui a conféré le huitième rang de la ligue l'an dernier. Les Leafs ont occupé le dernier rang pour les tirs accordés par match avec une moyenne de 35,9, et ils ont terminé au 27e rang au chapitre de l’efficacité en infériorité numérique avec 78,4 pour cent, alors il y a certainement des inquiétudes entourant l’équipe devant Bernier. Cependant, son talent ne fait aucun doute. Il doit seulement recevoir un peu plus d’aide cette saison pour faire sa place parmi les 15 ou 20 meilleures options pour les poolers devant le filet.

    -- Suivez Matt Cubeta sur Twitter : @NHLQubes

    Si Clarkson n’est pas retenu, et que Nylander ou un autre espoir n’est toujours pas prêt, alors l’un des nombreux joueurs ajoutés afin de renforcer les deux derniers trios pourrait se voir offrir une promotion. Ces options comprennent Mike Santorelli, Matt Frattin, David Booth et Daniel Winnik, alors que Petri Kontiola va probablement pivoter le troisième ou le quatrième trio.

    Les Maple Leafs comptent 17 attaquants qui possèdent un contrat à un volet, mais Peter Holland, Troy Bodie, Frazer McLaren et Trevor Smith peuvent tous être envoyés dans la Ligue américaine de hockey sans pénalité sur le plafond salarial, à condition qu’ils ne soient pas réclamés au ballottage. Si Toronto craint de perdre Holland au ballottage, il pourrait demeurer avec le grand club, même s’il n’obtient pas un rôle à temps plein.

    DÉFENSEURS

    Dion Phaneuf - Stéphane Robidas

    Jake Gardiner - Cody Franson

    Morgan Rielly - Roman Polak

    Korbinian Holzer

    Carl Gunarsson était le partenaire régulier de Dion Phaneuf la saison dernière, mais il a été échangé aux Blues de St. Louis en retour de Roman Polak. Stéphane Robidas a été embauché à titre de joueur autonome, et un de ces deux joueurs va évoluer aux côtés de Phaneuf.

    L’autre nouveau venu pourrait former un duo avec le défenseur de deuxième année Morgan Rielly, si Jake Gardiner demeure avec Cody Franson. Carlyle a la réputation de ne pas faire confiance à ses jeunes joueurs, mais Gardiner (24 ans) et Reilly (20 ans) sont deux des quatre joueurs de l’équipe à avoir affiché un indice Corsi-positif de 44,5 pour cent et plus (Kadri faisait aussi partie de ce groupe). Si Dubas a son mot à dire sur les décisions liées au temps de glace, ces deux défenseures pourraient en profiter.

    Il n’existe pas de joueur d’expérience au-delà de ces six défenseurs. La santé sera donc primordiale à la ligne bleue.

    GARDIENS

    Jonathan Bernier

    James Reimer

    James Reimer était devant le filet pendant la majeure partie de l’effondrement de l’équipe en fin de saison, après que Jonathan Bernier se soit vu confier la majorité des départs alors que les Maple Leafs étaient en position de faire les séries éliminatoires. Certaines personnes à Toronto ont tenté d’imputer la responsabilité de cette débâcle à Reimer, mais ce dernier a toutefois conservé un meilleur pourcentage d’arrêts que Bernier après la pause olympique.

    Le rendement de Bernier déclinait vers la fin de la saison, ce qui est compréhensible étant donné qu’il n’avait jamais été le gardien no 1 jusque-là dans sa carrière. Les Maple Leafs auraient courtisé Martin Brodeur, et ce dernier est toujours disponible. À moins qu’ils ne puissent obtenir quelque chose de fantastique en retour, les Maple Leafs feraient une grave erreur d’échanger Reimer pour le remplacer par Brodeur.

    Ces deux gardiens pourraient former l’un des meilleurs tandems de la ligue, et les Maple Leafs pourraient avoir besoin que ce soit le cas.

    AUSSI DANS LA COURSE : C William Nylander, C Peter Holland, D Stuart Percy, D Matt Finn, G Chris Gibson