Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    L’impact de Stastny et les gardiens font partie des questions des Blues

    jeudi 2014-08-14 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2014-15

    Par Louie Korac - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    L’impact de Stastny et les gardiens font partie des questions des Blues
    L’impact de Stastny et les gardiens font partie des questions des Blues

    Les Blues de St. Louis ont dû se contenter de regarder, penauds, les Kings de Los Angeles (deux fois) et les Blackhawks de Chicago soulever la Coupe Stanley au cours des trois dernières saisons.

    Après des éliminations face aux Kings en deuxième ronde en 2012 et en première ronde en 2013 et aux Blackhawks le printemps dernier, les Blues savaient qu’ils ne pouvaient se contenter de cela. Ils devaient s’améliorer à chacune des positions dont les Kings et les Blackhawks se sont servis pour exposer les faiblesses des Blues.

    Voici cinq questions auxquelles font face les Blues alors qu’ils tentent d’aspirer à la Coupe Stanley :

    1. Quel impact exercera le nouveau venu Paul Stastny? – Les Blues avaient besoin de s’améliorer au centre, et mettre la main sur le joueur autonome sans compensation le plus convoité sur le marché valait bien les 28 millions $ qu’ils devront verser à Stastny au cours des quatre prochaines saisons.

    Stastny, âgé de 28 ans, a inscrit 25 buts et amassé 60 points en 71 matchs l’an dernier avec l’Avalanche du Colorado. Il donne ainsi aux Blues un authentique joueur de centre no 1, doublé d'un excellent fabricant de jeux.

    « On obtient Paul alors qu’il est au sommet de sa carrière et je n’ai aucun doute qu’il sera un joueur très, très confiant au cours de ces quatre années », a déclaré le directeur général des Blues, Doug Armstrong.

    S’amenant au sein d’une équipe aspirante à la Coupe Stanley et de retour dans la ville où il a grandi, Stastny n’a pas eu besoin d’y réfléchir trop longtemps avant de prendre sa décision.

    « Je regarde St. Louis, et leur fenêtre pour gagner une Coupe Stanley, c’est maintenant », a dit Stastny.

    2. Les Blues pourront-ils aspirer à la Coupe Stanley avec leur nouveau tandem de gardiens? – Les Blues ont laissé Ryan Miller aller sur le marché des joueurs autonomes sans compensation et se tourneront avec confiance vers le vétéran Brian Elliott et la recrue Jake Allen, qui a 15 matchs dans la LNH derrière la cravate.

    Les Blues sentent qu’Elliott, qui a signé un contrat de trois ans et 7,5 millions $, a mérité cette chance d’amorcer la saison dans le rôle de gardien no 1.

    « [Ellliott] a regardé deux autres joueurs [Miller et Jaroslav Halak] avoir leur chance, a mentionné l’entraîneur Ken Hitchcock. Maintenant, il sent que c’est son tour. Il va encore y avoir de la compétition, mais je pense que Brian va débuter comme partant si on se base sur son expérience et sur tout le travail qu’il y a mis. »

    3. La profondeur additionnelle au centre sera-t-elle bénéfique? – Ajouter Stastny, Jori Lehtera, Peter Mueller et Joakim Lindstrom à un groupe qui inclut déjà David Backes, Patrik Berglund, Steve Ott et Maxim Lapierre donne aux Blues beaucoup plus de profondeur, même s’ils ont perdu les services de Vladimir Sobotka (KHL).

    « On voulait ajouter de la profondeur, de la bonne profondeur, on voulait se renforcer au centre et c’est ce qu’on a fait, a dit Hitchcock. On a ajouté des marqueurs au centre et de la profondeur défensive aussi. »

    4. Les Blues sont-ils physiquement vulnérables à la ligne bleue? – St. Louis s’amène avec la formule « Tu ne peux pas frapper ce que tu ne peux pas attraper ». Les Blues ont échangé le défenseur robuste Roman Polak aux Maple Leafs de Toronto en retour de Carl Gunnarsson, et ont ajouté les joueurs autonomes Chris Butler et Nate Prosser pour compléter les Alex Pietrangelo, Jay Bouwmeester, Kevin Shattenkirk et Ian Cole, qui patienent aux côtés de joueurs plus robustes comme Barret Jackman et Jordan Leopold, signifiant qu’ils se dirigent davantage vers un style de mouvement de rondelle plus conventionnel à la ligne bleue.

    « Nous sommes moins robustes, mais meilleurs en transition », a mentionné Hitchcock.

    5. Jaden Schwartz et Vladimir Tarasenko sont-ils prêts à jouer de plus grands rôles? – Ces choix de première ronde en 2010 ont fait sentir leur présence tout au long de la saison et certainement contre les Blackhawks en séries. Chacun d’entre eux a 22 ans et vient de connaître une deuxième campagne impressionnante au chapitre des points dans la LNH.

    Schwartz a inscrit 25 buts et amassé 56 points en 81 rencontres. Tarasenko a marqué 21 buts et récolté 43 points en 64 matchs. Ils joueront de plus grands rôles au sein de l’équipe dans le futur.