Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Cinq questions: McLellan clarifie la « reconstruction » des Sharks

mardi 2014-08-12 / 13:52 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Cinq questions: McLellan clarifie la « reconstruction » des Sharks
Cinq questions: McLellan clarifie la « reconstruction » des Sharks

Le questions/réponses hebdomadaire de LNH.com intitulé « Cinq questions avec… » est publié à tous les mardis. Nous parlerons à des personnalités clés du sport et leur poseront des questions pertinentes pour avoir un aperçu de leur vie, de leur carrière et de leur équipe. La toute dernière édition met en vedette le pilote des Sharks de San Jose Todd McLellan:

Les Sharks de San Jose ont connu une saison morte plutôt étrange.

Il a été question d'une reconstruction de la part du directeur général Doug Wilson, même si les Sharks n’étaient qu’à une petite victoire de sortir les Kings de Los Angeles des séries éliminatoires de la Coupe Stanley, avant même que les Kings ne puissent renifler l’odeur de la Coupe Stanley qu’ils ont finalement remportée.

D’accord, les Sharks n’y sont pas parvenus, perdant quatre matchs de suite contre les Kings lors de la première ronde des séries dans l’Association de l’Ouest après avoir remporté trois matchs consécutifs, mais ils étaient si près du but et ils jouaient sans les services de leur meilleur défenseur, Marc-Édouard Vlasic. Cela a tout de même poussé Wilson à parler « d’équipe qui pense à l’avenir ».

La déclaration de Wilson a été qualifiée de sévère. Elle a fait les manchettes au niveau national. Elle a suscité des rumeurs, même si ces rumeurs demeuraient sans fondement, voulant que l'organisation cherche à échanger Joe Thornton et Patrick Marleau, qui possèdent des clauses de non-échange et qui n’ont jamais fait part de leur volonté d'y renoncer.

Les Sharks ont également montré la porte à Dan Boyle, Brad Stuart et Martin Havlat, qui ont quitté San Jose, mais ils n’ont pas plongé dans le bassin des joueurs autonomes sans restriction, excepté pour offrir des contrats à certains de leurs propres joueurs et pour acquérir certains joueurs à des fins de profondeur au niveau de la LNH, ainsi qu’au niveau de la Ligue américaine de hockey.

Donc, oui, curieux est un adjectif qui convient, mais seulement à ceux qui évoluent à l’extérieur du cercle des Sharks. L'entraîneur de San Jose Todd McLellan a offert un brin d’éclaircissement au sujet du fonctionnement interne de son équipe pendant la saison morte, au cours d’un entretien tenu la semaine dernière avec LNH.com.

Voici cinq questions avec ... Todd McLellan:

Les gens sont curieux de savoir ce qui se passe à San Jose, alors que Doug Wilson aborde le terme de la reconstruction. Pouvez-vous expliquer votre philosophie au sujet de la saison morte des Sharks ?

« Nous voulons rétablir la hiérarchie et la culture au sein de l'organisation, et c'est vraiment en ce sens que le terme a été prononcé. Nous pensons que nous avons un bassin de talent énorme. Nous pensons que les joueurs qui sont avec notre organisation font partie de la solution et non du problème, présentement. Au sein du personnel de direction, nous avons parlé de la capacité à pousser et à gagner autant que possible, tout en nous rajeunissant, alors que nous ajustons les rôles un peu et que nous confions plus de responsabilités à certains jeunes joueurs. L'expression ou le mot utilisé peut être déroutant. Je pense que beaucoup de gens, surtout dans les médias, ont immédiatement pensé: ‘Eh bien, ils vont échanger Thornton et Marleau ». Ce n'est pas le cas. Nous croyons que ces deux éléments font partie de la solution, pas du problème. Ça a beaucoup fait parler dans les médias. Ce n'est pas la direction que nous allons emprunter. Nous pensons que nous avons une très bonne équipe de hockey et nous pensons que nous devons jongler avec un certain nombre d’éléments afin de continuer à aller de l'avant. »

Vous en avez parlé un peu, mais réalisez-vous à quel point cela porte à confusion quand le terme reconstruction est lancé ?

« Eh bien, vous savez quoi, quand j'entends le terme de reconstruction à l’extérieur du hockey, je pense à quelque chose qui se fait démonter et dont on recommence la construction. J’imagine qu'il y a tant de terminologies différentes qui peuvent être utilisées pour imager cela. Nous avons un plan. Nous savons ce que nous voulons faire et nous savons qui nous voulons en place pour en faire partie. Avec l’équipe en place en ce moment nous allons sans doute nous diriger vers le camp d’entraînement et continuer à travailler selon le plan prévu. »

Quand vous parlez de hiérarchie et de groupe de leaders, je crois que cela signifie de donner plus de responsabilités à des joueurs comme Logan Couture, Joe Pavelski et Marc-Édouard Vlasic; est-ce que cela change quelque chose au sujet du capitaine ? Est-ce que Thornton sera encore le capitaine de cette équipe? Est-ce que Marleau sera toujours l’assistant au capitaine ? À quel niveau pensez-vous évoluer en ce sens ?

« Ce sont des décisions que nous prendrons à l'approche du camp d’entraînement, alors que les joueurs reviennent à San Jose et s'installent. Nous allons nous asseoir avec eux et parler de cette situation. Je pense que nous en avons parlé au repêchage, et s’il y avait une nouvelle règle en vigueur dans la Ligue et qu’il n'y avait plus de ‘C’ et de ‘A’, est-ce qu’il y aurait tout de même un groupe de meneurs pour prendre soin de l'équipe et montrer le chemin, et contribuer quand il est temps de contribuer ? Je crois que oui. Donc, avec cela à l'esprit, nous verrons ce que nous allons faire à mesure que les choses progressent. »

Avec Dan Boyle et Brad Stuart qui ont quitté, êtes-vous excité à l’idée de voir ce que Mirco Mueller peut faire pour vous à la ligne bleue ?

« Pour moi, excitation n'est pas le bon mot, opportunité est un bon mot. Il bénéficiera de la même opportunité que Taylor Doherty, Matt Tennyson et quelques-uns des jeunes joueurs qui ont passé du temps dans la Ligue américaine de hockey au cours des trois dernières années, soit de se présenter et de mériter la possibilité de jouer au sein de notre club de hockey. Mirco est évidemment un jeune homme très talentueux. Il a grandi. Il est devenu plus fort et il devrait y avoir une certaine attention autour de lui, mais je veux qu'il fasse partie d’un groupe de joueurs présents au camp d’entraînement, des joueurs qui auront cette opportunité qui a été créée par quelques mouvements. Quand vous parlez d'une reconstruction, cela fait partie du processus de reconstruction. Mais ce n'est pas seulement à propos de Mirco, cela concerne un individu qui arrive et qui saisit cette occasion. Ça pourrait très bien être lui, mais ça pourrait également être un autre joueur. »

Je me souviens, l'été dernier, d’avoir parlé à Randy Carlyle et Dave Nonis des Maple Leafs de Toronto au sujet de ce qui leur était arrivé dans les séries éliminatoires contre Boston et de ce qu’il fallait faire afin de sortir cela de votre système. Évidemment, vous êtes passés par quelque chose de très difficile la saison dernière face aux Kings, lors des séries éliminatoires. Comment écarter cela de votre pensée ? Est-ce que cela peut être mis de côté ? Est-ce déjà fait ?

« Je ne pense pas que c’est mis de côté. Je ne pense pas que cela va s’en aller. C'est une réponse très simple pour moi. J'entends les joueurs parler à différents médias et ils disent la même chose. Je crois que c'est une bonne chose. Il y a différentes manières de voir les choses. La défaite a fait très mal et elle fait encore mal. Nous devons regarder ce que nous avons fait de bien et ce que nous n'avons pas fait de bien dans cette série, nous devons aussi réaliser que [les Kings] ont remporté trois septièmes matchs sur la route contre de très bonnes équipes. Ils sont devenus des champions. Il n'y a absolument aucun doute à ce sujet. Ça pourrait signifier que nous avons un groupe qui est proche, mais qui doit trouver un moyen de boucler la boucle. »

Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook