Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Le Wild veut passer à l’étape suivante, sur le chemin de la Coupe Stanley

    mardi 2014-08-12 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2014-15

    Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Le Wild veut passer à l’étape suivante, sur le chemin de la Coupe Stanley
    Le Wild veut passer à l’étape suivante, sur le chemin de la Coupe Stanley

    LNH.com poursuit son aperçu de la saison 2014-15, et analysera en profondeur les 30 équipes de la ligue tout au long du mois d’août.

    Chez le Wild du Minnesota, on doit être satisfait de la progression enregistrée au cours des deux dernières saisons. Après avoir raté les séries éliminatoires de la Coupe Stanley de 2009 à 2012, l’équipe a participé à nouveau aux séries de fin de saison en 2013, puis a gagné une série éliminatoire pour la première fois en 11 ans en 2014 en renversant l'Avalanche du Colorado lors du printemps dernier. Le Wild a poursuivi en donnant du fil à retordre aux Blackhawks de Chicago, avant de perdre en six matchs.

    C'est une amélioration importante qui est survenue sous la férule du tandem formé du directeur général Chuck Fletcher et de l'entraîneur Mike Yeo, mais l’équipe est encore loin de la Coupe Stanley. Cependant, Fletcher estime que son équipe est sur la bonne voie.

    « Je pense que le groupe a vraiment mûri au cours des deux dernières années », a déclaré Fletcher à LNH.com. « Quand nous avons participé aux séries éliminatoires en 2013, je sentais qu’il y avait un sentiment de soulagement dans l’idée d’avoir participé aux séries éliminatoires et le sentiment que c'était une assez bonne réussite. Cette année, c'était génial de participer aux séries éliminatoires et c’était génial de gagner une ronde, mais je pense que notre groupe veut aller plus loin que simplement prendre part aux séries.

    « Je pense que tout le monde croit que nous sommes une équipe compétitive et que nous pouvons rivaliser avec les meilleures équipes de la Ligue. Nous étions certainement heureux d’avoir remporté une ronde, mais les attentes de tout le monde sont un peu plus élevées en ce qui concerne l’avenir. »

    Pour répondre à ces attentes élevées, le Wild devra régler une impasse devant le filet.

    On a utilisé cinq gardiens de but au Minnesota la saison dernière. Quatre de ces gardiens seront présents au camp d’entraînement le mois prochain, même si John Curry devrait être retourné au Wild de l’Iowa de la Ligue américaine de hockey. Fletcher a dit qu'il est heureux d'avoir Josh Harding, Niklas Backstrom et Darcy Kuemper en lutte pour le poste de partant au camp.

    « Nous allons laisser le camp d’entraînement régler cela, a-t-il dit. Nous sommes assez confiants de voir un minimum de deux ou trois de ces gardiens être en mesure de se lever et de bien jouer pour nous. J'espère que tous les trois seront en mesure de le faire. J'espère que nous aurons trois gardiens de but sains et productifs et nous allons devoir faire quelques des choix difficiles. Les trois ont prouvé, au cours des deux dernières saisons, que lorsqu’ils sont en bonne santé, ils peuvent jouer extrêmement bien dans cette ligue. Nous n'avons aucune raison de croire qu'ils ne seront pas en bonne santé cette année. »

    Le Wild n’a jamais été une puissance offensive, mais l'ajout de l’attaquant Thomas Vanek à titre de joueur autonome devrait fournir un coup de pouce. Vanek, qui a joué à l'Université du Minnesota, a refusé au moins une meilleure offre avant d'opter pour un contrat de trois ans avec le Wild.

    Il en reviendra à Yeo de trouver où Vanek cadre dans l’alignement. Vanek, dont les 277 buts inscrits depuis 2005-06 lui valent le huitième échelon dans la LNH au cours de cette période, pourrait se retrouver sur le côté droit au Minnesota. Zach Parisé fait figure de premier ailier gauche, comme cela a été le cas pour lui dans chacune de ses deux premières saisons avec le Wild depuis son embauche en tant qu'agent libre il y a deux ans.

    « Nous avons contemplé les différentes options », a dit Yeo à LNH.com. « Il se sent plus à l'aise en jouant sur le côté gauche depuis le début de sa carrière. Je sais qu'il y a déjà eu une chimie quand il jouait avec Jason Pominville [à Buffalo] dans le passé, mais je sais aussi que Zach Parisé et Jason avaient vraiment une bonne chimie ensemble l'année dernière. Nous allons devoir nous présenter au camp d’entraînement avec l’esprit ouvert. Nous avons un plan, mais une partie de ce plan consiste à essayer les différentes options et voir lesquelles fonctionnent le mieux. »

    RETOUR SUR LA SAISON MORTE



    Fiche en 2013-14 : 43-27-12, 98 points; 4e dans la section Centrale, 7e dans l’Association de l'Ouest

    Séries éliminatoires 2014 : Défaite contre les Blackhawks de Chicago en six matchs en deuxième ronde

    Ajouts : AG Thomas Vanek, D Justin Falk, D Stu Bickell, C Jordan Schroeder, AD Joel Rechlicz

    Soustractions : AG Matt Moulson, D Clayton Stoner, AG Dany Heatley, D Nate Prosser, C Cody McCormick

    Joueurs autonomes : G Darcy Kuemper (avec compensation), AD Nino Niederreiter (avec compensation), G Ilya Bryzgalov (sans compensation), AG Mike Rupp (sans compensation)

    Candidats à une promotion : D Matt Dumba

    Premiers choix au repêchage 2014 de la LNH : AD Alex Tuch (18e au total), D Louis Belpedio (80e)

    Un domaine où Fletcher sent que Vanek aidera est le jeu de puissance, où le Wild a terminé au 16e rang dans la Ligue avec un rendement de 17,9 pour cent. Vanek a inscrit huit buts en avantage numérique au cours de la saison dernière et il en compte 113 à sa fiche en carrière.

    « Thomas est un talent offensif haut de gamme, un joueur qui a marqué beaucoup de buts dans cette ligue et, en particulier, qui a inscrit un grand nombre de buts en avantage numérique dans cette ligue, a déclaré Fletcher. Notre jeu de puissance a figuré en milieu de peloton au cours de la saison dernière, et ce que nous avions besoin était un attaquant droitier qui pourrait ajouter un peu de polyvalence. »

    La majorité des six premiers attaquants sera des vétérans. Mais l'afflux de jeunes talents a aidé à transporter le Wild jusqu’en deuxième ronde des séries éliminatoires et on comptera sur la prise de maturité de ces jeunes pour poursuivre cette progression. Les attaquants Charlie Coyle, Mikael Granlund, Nino Niederreiter et Erik Haula ont tous joué des rôles clés à l'avant, et Jonas Brodin est devenu un partenaire efficace pour Ryan Suter au sein de la première paire défensive.

    Suter est la pierre angulaire de la défensive. Il a inscrit huit buts, récolté 43 points et présenté un différentiel de plus-15 la saison dernière, alors que sa moyenne de temps d’utilisation par match de 29:24 en 82 rencontres représente un sommet dans la LNH, soit 2:20 d’utilisation de plus que son plus proche poursuivant, le défenseur Erik Karlsson des Sénateurs d’Ottawa. Suter et Brodin forment une des meilleures paires défensives de la LNH.

    Jared Spurgeon (26 points, plus-15) et Marco Scandella (17 points, plus-10) forment une bonne deuxième paire. Avec Nate Prosser et Clayton Stoner partis via le marché des joueurs autonomes, il y a une ouverture pour Matt Dumba si le choix de première ronde du Wild lors du repêchage de 2013, qui a joué 13 matchs la saison dernière, peut montrer qu'il est prêt pour la LNH.

    Gagner une série éliminatoire a été une réussite pour une équipe qui ne l'avait pas fait depuis 2003, mais pour Yeo, c'est aussi une indication qui montre à quel point son équipe n’a pas encore atteint son plein potentiel.

    « Notre objectif est de gagner la Coupe Stanley. Nous croyons que nous sommes plus près d'atteindre cet objectif, a-t-il dit. Nous reconnaissons également à quel point c’est difficile. Je pense que c'est la chose la plus importante pour nous. Nous devons en venir à être à l’aise à notre sujet, mais nous ferions mieux de porter nos bottes de travail. Cinq équipes de notre division ont pris part aux séries éliminatoires l'an dernier, et il n'y a pas vraiment de signe montrant qu'une de ces cinq équipes n’y prendra pas part à nouveau, sans oublier qu'il y a d'autres équipes de notre division qui se sont améliorées également. »

     

    La LNH sur Facebook