Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Les Jets ont besoin que Pavelec joue comme un gardien no 1

    samedi 2014-08-09 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2014-15

    Par Patrick Williams - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Jets ont besoin que Pavelec joue comme un gardien no 1
    Les Jets ont besoin que Pavelec joue comme un gardien no 1

    Les Jets de Winnipeg vont avoir leur lot de problèmes et de points d’interrogation cette saison. La condition physique des joueurs, le jeu de puissance et la profondeur à la ligne bleue représentent les principaux obstacles potentiels.

    Cependant, aucune situation n’est aussi importante pour les Jets, et leurs partisans, que le rendement d’Ondrej Pavelec, le gardien numéro un de l’organisation. Les chances des Jets de se sortir du fond du classement de la section Centrale reposent, en grande partie, sur les épaules de Pavelec.

    Pavelec aura 27 ans lorsqu’il amorcera sa sixième saison comme joueur régulier dans la LNH, mais il tente toujours de s’établir comme un gardien faisant partie de la moyenne des gardiens partants.

    Garder la rondelle hors de leur filet a été un problème pour les Jets depuis qu’ils ont déménagé d’Atlanta à Winnipeg en 2011. L’entraîneur Paul Maurice a corrigé certaines des carences défensives les plus évidentes de l’équipe, mais Winnipeg a tout de même terminé la dernière campagne au 21e rang de la ligue au chapitre des buts alloués.

    Pavelec a une grande part de responsabilités dans les problèmes défensifs éprouvés par les Jets en 2013-14. Avec ses 57 présences devant le filet, il a terminé au 13e rang parmi les gardiens du circuit, mais au cours de quatre des départs de Pavelec, l’entraîneur, que ce soit Maurice ou Claude Noel, l’a retiré de la rencontre. Au total, Pavelec a conclu la saison avec une fiche de 22-26-7 et une moyenne de buts alloués de 3,01.

    Le pourcentage d’arrêts de ,901 de Pavelec a été le plus faible de sa carrière, et lui a procuré le 46e rang parmi les 51 gardiens de la LNH admissibles la saison dernière. La direction de l’équipe croit qu’un jeu défensif collectif amélioré et un engagement plus poussé envers le conditionnement physique de la part de tous les joueurs, dont Pavelec, dont la forme physique a été un sujet de discussion à Winnipeg, vont aider à améliorer le rendement du gardien cette saison.

    Au cours des neuf premiers matchs de Winnipeg après l’arrivée de Maurice en remplacement de Noel, Pavelec a maintenu un pourcentage d’arrêts de ,925, alors que le nombre de tirs moyen accordé par rencontre par les Jets au cours de cette séquence s’est élevé à 27,2. La capacité des Jets, qui ont alloué en moyenne 30,1 lancers par match à leurs adversaires pour l’ensemble de la saison, à maintenir ce rythme défensivement pendant une campagne entière représente une autre question.

    L’organisation a raté les séries éliminatoires au cours des sept dernières saisons, et Pavelec a été critiqué pour son rôle dans cet échec. Son nom a été fréquemment mentionné pour un rachat de contrat sans pénalité au mois de juin dernier.

    Cette année, la recrue Michael Hutchinson sera vraisemblablement l’auxiliaire de Pavelec. Hutchinson, âgé de 24 ans, a entrepris la dernière saison dans la ECHL avant de saisir sa chance avec le club-école des Jets dans la Ligue américaine de hockey, les IceCaps de St. John's. Hutchinson a conservé une fiche de 17-5-1 avec les IceCaps avec une moyenne de buts alloués de 2,30 et un pourcentage d’arrêts de ,923.

    Hutchinson a ensuite présenté un dossier de 2-1-0, une moyenne de buts alloués de 1,64 et un pourcentage d’arrêts de ,943 avec les Jets.

    Les Jets ont suffisamment aimé ce qu’ils ont vu de la part de Hutchinson pour permettre à Al Montoya de quitter l’équipe à titre de joueur autonome pour s’entendre avec les Panthers de la Floride, et ils comptent maintenant sur Hutchinson pour pousser Pavelec à mériter son temps de glace. En tout, Pavelec a entrepris 167 des 212 matchs de l’équipe depuis son arrivée à Winnipeg.

    Néanmoins, même si Hutchinson parvient à s’établir comme un auxiliaire de la LNH compétent, les Jets ont insisté tout l’été sur le fait que Pavelec était leur gardien.

    « Oui, Ondrej Pavelec sera le gardien numéro un la saison prochaine », avait martelé le directeur général des Jets Kevin Cheveldayoff après la dernière campagne.

    Et rien au cours des quatre derniers mois n’a laissé croire que la confiance de Cheveldayoff envers Pavelec a diminué.

     

    La LNH sur Facebook