Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Les changements dans la formation des Rangers monopolisent les cinq questions

    jeudi 2014-08-07 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2014-15

    Par Tal Pinchevsky - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les changements dans la formation des Rangers monopolisent les cinq questions
    Les changements dans la formation des Rangers monopolisent les cinq questions

    Après avoir connu des difficultés en entreprenant la saison 2013-2014 avec un marathon de neuf matchs sur les patinoires adverses, les Rangers de New York ont trouvé leurs repères autour du temps des Fêtes, avant de connaître un beau parcours qui leur a permis de participer à leur première finale de la Coupe Stanley en 20 ans.

    Étant donné que plusieurs éléments clés ont quitté l’équipe et que plusieurs éventuels changements sont appelés à survenir l’été prochain, voici les cinq questions auxquelles les Rangers doivent répondre :

    1. Est-ce que Dan Boyle peut remplacer Brad Richards et Anton Stralman? - Boyle, âgé de 38 ans, a signé un contrat de deux ans avec les Rangers et l’expérimenté défenseur a la lourde tâche de tenter de remplacer deux joueurs qui ont quitté, soit le défenseur Anton Stralman et l’attaquant Brad Richards.

    L’été des Rangers a commencé avec le rachat du contrat de Richards et l’échange qui a envoyé Derek Dorsett aux Canucks de Vancouver, avant que les joueurs autonomes Stralman, Benoit Pouliot et Brian Boyle ne quittent l’équipe. Outre le contrat de neuf millions de dollars accordé à Boyle, les Rangers n’ont pas embauché de gros noms sur le marché des joueurs autonomes.

    En avantage numérique, Boyle remplacera Richards, qui était le quart-arrière de l’unité qui s’est classée au 15e rang de la ligue pendant la saison régulière, avant de complètement s’affaisser dans les séries éliminatoires. Boyle a déjà dirigé avec beaucoup de doigté les avantages numériques des Sharks de San Jose et du Lightning de Tampa Bay et il pourrait améliorer celui des Rangers.

    « Quand on s’est aperçu que l’on ne pourrait en venir à une entente avec Anton, Dan Boyle était le joueur convoité, a déclaré l’adjoint au directeur général, Jeff Gorton. En sachant que nous allions perdre Brad Richards, Danny pouvait remplir deux rôles en même temps, soit diriger l’avantage numérique et être un défenseur droitier qui évoluerait au sein de nos deux premiers duos. »

    Le vrai défi sera de remplacer le temps de possession et les responsabilités défensives de Stralman, qui a signé un contrat de cinq ans d’une valeur de 22,5 millions $ avec le Lightning. Stralman a mené les joueurs réguliers des Rangers avec un indice Corsi-positif de 56,5 pour cent la saison dernière.

    2. Comment les Rangers combleront-ils la profondeur qu’ils ont perdue à l’attaque? – À sa première saison derrière le banc des Rangers, Alain Vigneault a utilisé ses quatre trios et a obtenu une production constante de ses trois premières lignes. Il devra tenter de réussir le même exploit cette saison.

    Les Rangers ont obtenu une bonne contribution de Richards et de Pouliot, qui a signé une entente de cinq ans d’une valeur de 20 millions $ avec les Oilers d’Edmonton. Le quatrième trio, considéré parmi les meilleurs de la ligue, a également été démantelé avec le départ de Brian Boyle, qui s’est joint au Lightning, et l’échange de Dorsett.

    Les Rangers espèrent que les ajouts des joueurs autonomes Lee Stempniak, Tanner Glass, Chris Mueller et Matthew Lombardi, ainsi que certains espoirs pourront aider à maintenir cette profondeur à l’attaque.

    3. Est-ce que les Rangers pourront faire signer une prolongation de contrat à Marc Staal? - New York pourrait vivre des expériences similaires l’été prochain quand l’attaquant Martin St. Louis deviendra joueur autonome sans compensation et que Derek Stepan et Carl Hagelin deviendront joueurs autonomes avec compensation. Mais leur plus gros joueur autonome pourrait être le défenseur Marc Staal qui a manifesté son souhait de signer une prolongation de contrat avant de devenir joueur autonome sans compensation.

    Les Rangers ont sécurisé leur noyau au début de la dernière saison en faisant signer des prolongations de contrat au gardien Henrik Lundqvist et au défenseur Dan Girardi. S’ils le font avec Staal, ils s’assureront de la présence d’un leader et d’un important défenseur.

    4. Qui remplacera Pouliot à l’important poste d’ailier gauche? - Le trio de Brassard, Zuccarello et Pouliot a été une menace constante quand les Rangers ont développé une certaine chimie et une certaine constance de décembre à juin.

    À sa cinquième équipe en cinq saisons, Pouliot a été éblouissant avec un sommet personnel de 36 points et en devenant l’un des favoris de Vigneault. Mais comme avec Stralman, les Rangers ne pouvaient égaler les offres des autres équipes. Chris Kreider jouit d’une portée et d’une vitesse similaires, mais il devra démontrer qu’il peut combler l’absence de Pouliot sur ce trio.

    « Nous en avons parlé avec le personnel d’entraîneurs qui ont certaines idées. On observera attentivement quelques gars, a admis Gorton. Je pense que l’on va donner la chance à quelques joueurs et nous choisirons le meilleur. »

    5. Est-ce que Rick Nash peut revenir parmi l’élite? – Les succès des Rangers ont fait oublier la décevante saison de leur plus haut salarié.

    Nash a mené l’équipe au chapitre des buts, mais ses 26 buts et ses 39 points en 65 matchs ne reflètent pas nécessairement le statut d’un joueur étoile dont le salaire est de 7,8 millions $ par saison sur la masse salariale l’équipe pour les quatre prochaines années. La production de Nash a dramatiquement baissé pendant les séries éliminatoires, lui qui n’a marqué que trois buts en 25 matchs.

    Avec St-Louis et Stepan comme potentiels compagnons de trio, on doit s’attendre à ce que Nash retrouve la forme qui lui avait permis de marquer 38 buts ou plus à trois reprises avec les Blue Jackets de Columbus.