Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Miller doit profiter de la chance qui s’offre à lui

    jeudi 2014-08-07 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2014-15

    Par Tal Pinchevsky - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Miller doit profiter de la chance qui s’offre à lui
    Miller doit profiter de la chance qui s’offre à lui

    L’attaquant des Rangers de New York J.T. Miller est devenu très familier avec la portion d’autoroute qui relie New York et Hartford la saison dernière. En 2013-14, le jeune homme de 21 ans a été cédé à Hartford, où se trouve l’équipe-école des Rangers dans la Ligue américaine de hockey (LAH), à six occasions distinctes.

    Il a bien fait avec le Wolf Pack, amassant 15 buts et 42 points en 41 matchs. Cependant, avec le départ de plusieurs attaquants importants de l’alignement des Rangers, le choix de première ronde (15e au total) du repêchage 2011 de la LNH doit montrer qu’il peut générer de l’offensive de manière constante dans la LNH.

    « Je crois que nous avons été parfaitement clairs avec lui à la fin de la campagne l’an dernier à propos de la place qu’il occupe et de la chance qui s’offre à lui. On n’obtient pas ce genre de chance très souvent », a révélé l’adjoint au directeur général des Rangers, Jeff Gorton, à propos de Miller. « Je crois que J.T. est un athlète fier et un jeune très confiant. Je pense qu’il est motivé par la chance de se tailler un poste dans l’alignement. Nous avons tous hâte de voir comment il agira à son retour, mais son sort est entre ses mains. »

    L’an dernier, les Rangers comptaient sur beaucoup de profondeur à l’attaque, ce qui les a aidés à terminer au deuxième rang de la LNH avec une moyenne de 33,2 lancers par match. À la suite d’un parcours mémorable qui les a menés en Finale de la Coupe Stanley, les Rangers ont rapidement utilisé un rachat de contrat sans pénalité à l’endroit du vétéran joueur de centre Brad Richards avant d’échanger l’ailier de quatrième trio Derek Dorsett aux Canucks de Vancouver. Depuis, les attaquants Benoit Pouliot et Brian Boyle ont quitté l'équipe via le marché des joueurs autonomes pour se joindre respectivement aux Oilers d’Edmonton et au Lightning de Tampa Bay.

    Ces départs créent plusieurs postes vacants à l’attaque, et Miller pourrait en bénéficier. Il doit toutefois convaincre les Rangers qu’il est réellement un joueur de la LNH.

    « Il n’a tout simplement pas encore mérité d’évoluer à ce niveau sur une base régulière », a indiqué Alain Vigneault en parlant de Miller au début du mois d’avril. « Il doit faire preuve d’un meilleur engagement sur la glace et en dehors de celle-ci. Jusqu’à ce qu’il le fasse, il n’est assuré de rien. »

    Miller a passé un peu de temps aux côtés de Richards et de l’ailier Carl Hagelin au cours de la première ronde contre les Flyers de Philadelphie, et il a obtenu deux passes en deux parties. Il a ensuite été inséré de temps à autre dans l’alignement au cours des séries éliminatoires jusqu’à ce qu’il se blesse à l’épaule dans une collision à l’embouchure du but contre le Canadien de Montréal en finale de l’Association de l’Est.

    Avec Richards et Boyle hors du portrait, Miller a une belle occasion d’évoluer à sa position naturelle de centre. Il pourra à tout de moins se tailler un poste sur le quatrième trio, où il pourra travailler sur l’ensemble de son jeu tout en se familiarisant avec le système de Vigneault.

    « Si on veut connaître du succès dans cette ligue, il faut que nos jeunes joueurs finissent par faire leur place et voler le poste à d’autres. J.T. se trouve dans cette position, et il s’agit d’un été important pour lui, a souligné Gorton. Ce qui est bien avec J.T., c’est qu’il peut jouer à toutes les positions à l’attaque. Il possède un bon gabarit, et il est un joueur intelligent. Je crois qu’une belle chance se présente à lui maintenant. Nous verrons dans quel état il se présentera au camp d’entraînement. Il possède certainement le talent, le gabarit et les aptitudes pour devenir un joueur de la LNH. Nous verrons comment il utilisera tous ces outils. »

    Heureusement pour Miller, il existe plusieurs exemples de jeunes attaquants des Rangers qui se sont épanouis avec l’équipe. Hagelin, Mats Zuccarello et Chris Kreider ont tous passé du temps dans la LAH avant de s’établir avec les Rangers.

    Si Miller peut prendre exemple sur l’un d’entre eux en particulier, c’est Kreider. Tout comme Miller, Kreider a été un choix de première ronde qui a percé l’alignement des Rangers avant d’être renvoyé dans la LAH. Kreider a connu une éclosion l’an dernier à sa première saison complète dans la LNH en établissant des sommets en carrière avec 17 buts, 20 passes 37 points en 66 parties. Il a aussi mené les Rangers avec un différentiel de plus-14 avant de connaître du succès en séries éliminatoires avec cinq buts et 13 points en 15 rencontres.

    Les habiletés de Miller sont différentes de celles de Kreider, mais il pourrait ne jamais plus obtenir une aussi belle chance d’entreprendre sa carrière avec les Rangers. S’il peut trouver un moyen de contribuer aux succès de l'équipe, New York pourrait rebâtir cette excellente profondeur à l’attaque sur laquelle l’équipe a pu compter la saison dernière, et Miller pourrait ainsi reléguer au passé tous ces longs voyages jusqu’à Hartford.

     

    La LNH sur Facebook