Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Le plafond salarial et Timonen parmi les cinq questions auxquelles font face les Flyers

    mercredi 2014-08-06 / 10:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2014-15

    Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Le plafond salarial et Timonen parmi les cinq questions auxquelles font face les Flyers
    Le plafond salarial et Timonen parmi les cinq questions auxquelles font face les Flyers

    Le nouveau directeur général des Flyers de Philadelphie, Ron Hextall, amène une autre vision quant à ce dont devrait avoir l’air l’équipe, mais en raison du plafond salarial, il n’a pas été en mesure de modifier grand-chose au sein de la formation.

    Au lieu de cela, il espère qu’un camp d’entraînement compétitif permettra à l’équipe de connaître un meilleur début de saison que l’an dernier.

    « On doit être plus constant et plus prêt à jouer chaque soir, a dit Hextall. Et on doit tout donner. C’est une ligue difficile. Ce n’est pas évident de gagner. C’est difficile d’obtenir des points. Tu ne peux pas laisser passer des matchs sans avoir une chance d’aller chercher des points. »

    Voici cinq questions auxquelles les Flyers devront répondre afin d’aller chercher assez de points pour participer aux séries éliminatoires :

    1. Qui héritera du temps de glace de Kimmo Timonen? – L’annonce du 5 août indiquant que Timonen était hospitalisé afin de recevoir des traitements pour des caillots sanguins dans la partie inférieure de sa jambe droite et dans ses deux poumons a placé la brigade défensive dans l’inconnu. Même après avoir fêté son 39e anniversaire vers la fin de la saison dernière, Timonen était le meilleur défenseur des Flyers et il jouait dans toutes les situations, que ce soit à forces égales ou sur les unités spéciales. Son avenir sur la glace est maintenant remis en question.

    Le joueur autonome Michael Del Zotto a reçu un contrat d’un an, et lui et Mark Streit devraient être en mesure de combler le vide sur le jeu de puissance. En infériorité numérique, Braydon Coburn, Nicklas Grossmann et Luke Schenn devront prendre plus de responsabilités.

    Les Flyers possèdent quelques espoirs impressionnants à la ligne bleue, mais Hextall a déclaré qu’il n’était pas sûr que de précipiter l’arrivée de l’un d’entre eux afin de combler la perte de Timonen soit la meilleure façon de faire.

    « Je ne veux pas placer un jeune dans une situation qu’il n’est pas prêt à affronter, a-t-il noté. La meilleure manière de nous protéger serait d’embaucher un vétéran, si possible. »

    Qu’il s’agisse d’un vétéran ou d’une recrue, la grande difficulté pour les Flyers sera de remplacer le calme et l’expérience de Timonen sur la glace et dans le vestiaire.

    « Il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’un coup dur, a reconnu Hextall. Il n’y a aucune autre manière de le voir. Nous allons cependant nous ajuster et nous ferons ce que nous pourrons pour améliorer l’équipe… On ne peut se priver non seulement du joueur, mais aussi de l’expérience, du calme et du respect qu’amenait Kimmo dans le vestiaire, et dire que nous n’avons pas reçu un dur coup. »

    2. Comment résoudre les problèmes liés au plafond salarial? – D’après CapGeek, les Flyers se situent environ 3 millions $ au-dessus du plafond salarial de 69 millions $ prévu pour cette année; mais quand les défenseurs Kimmo Timonen (2 millions $) et Chris Pronger (4,9 millions $) seront placés sur la liste des blessés à long terme, les Flyers se trouveront à 2,6 millions $ sous le plafond.

    Ça ne laisse pas beaucoup d’espace aux Flyers s’ils se butent à des problèmes de blessures à court terme. Hextall aurait regardé ses options pour procéder à une transaction selon des sources, lui qui aurait notamment tenté d’échanger l’attaquant Vincent Lecavalier et ses 4,5 millions $. Cependant, Hextall est persuadé que même s’il n’apporte aucun changement, son équipe fera bien.

    « Il n’y a rien qui presse, a-t-il déclaré. On n’a pas besoin de se débarrasser d’un joueur et à ce stade-ci, nous n’avons pas nécessairement l’intention de le faire. Les choses peuvent changer assez rapidement, mais j’aime notre équipe. »

    3. Qui jouera à gauche sur le premier trio? – Scott Hartnell a joué aux côtés de Claude Giroux et Jakub Voracek pendant la majeure partie des deux dernières campagnes, mais il y aura maintenant des auditions pour lui trouver un remplaçant.

    Lecavalier, s’il n’est pas échangé, pourrait être l’heureux élu. Brayden Schenn a patiné à cette position à quelques reprises pendant les séries éliminatoires, mais les Flyers le voient davantage comme un joueur de centre. Michael Raffl n’est pas si efficace offensivement, mais sa vitesse et sa ténacité à l’attaque ont donné de l’espace à Giroux et Voracek quand il a joué à leurs côtés.

    « C’est Craig [Berube, l’entraîneur] qui prendra cette décision, a mentionné Hextall. Il y a un poste vacant et je suis certain que plusieurs joueurs vont l’avoir dans leur mire. »

    4. Les jeunes joueurs auront-ils un impact? – L’attaquant Scott Laughton et les défenseurs Samuel Morin, Robert Hagg et Shayne Gostisbehere ont tous des chances de percer l’alignement. Les Flyers auraient certainement besoin de jeune talent, surtout en défensive, mais Hextall prône la patience.

    « On ne fera de cadeau à personne, a dit Hextall. Ils vont devoir déloger quelqu’un. […] Ils vont devoir s’amener et faire bonne impression. Si un jeune joueur ne va pas améliorer ton équipe, c’est probablement mieux qu’il aille jouer de grosses minutes ailleurs. Il va devoir s’amener ici et prouver qu’il peut faire des Flyers de Philadelphie une meilleure équipe. »

    5. Steve Mason pourra-t-il répéter ses exploits de l'an dernier? – L’an dernier, Mason a obtenu le poste de no 1 devant le filet et une prolongation de contrat de trois ans. Il s’agissait de la meilleure saison de Mason depuis son année recrue en 2008-09. Il a éprouvé des difficultés après cette saison-là, et Hextall a dit que la clé pour Mason était d’éviter de connaître une baisse de régime semblable maintenant qu’il a signé un nouveau contrat.

    « Le truc, c’est qu’il doit être constant année après année, a évoqué Hextall. C’est ce qu’il devra prouver et c’est ce qu’on aura hâte de voir, sa constance. »

    Suivez Adam Kimelman sur Twitter: @NHLAdamK

     

    La LNH sur Facebook