Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

McDavid a hâte d’entreprendre sa saison d’admissibilité au repêchage

mardi 2014-08-05 / 12:31 / LNH.com - Nouvelles

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

Partagez avec vos amis


McDavid a hâte d’entreprendre sa saison d’admissibilité au repêchage
McDavid a hâte d’entreprendre sa saison d’admissibilité au repêchage

BROSSARD, Québec – En juin dernier, Connor McDavid s’est installé pour observer plusieurs de ses amis, des joueurs avec qui et contre qui il a joué en grandissant, voir le rêve de leur vie se réaliser.

Le repêchage 2014 de la LNH a été un moment marquant pour l’un des meilleurs amis de McDavid, le défenseur Aaron Ekblad, qui a été sélectionné au premier rang au total par les Panthers de la Floride. Sam Bennett, un coéquipier et compagnon de trio de McDavid pendant sept ans dans le hockey mineur, a été choisi au quatrième échelon par les Flames de Calgary.

À mesure que le repêchage progressait et que les noms étaient appelés au Wells Fargo Center de Philadelphie, McDavid voyait de plus en plus de personnes avec qui il avait grandi, des gens qui l’ont aidé à devenir l’espoir le plus attendu du hockey depuis Sidney Crosby.

Il était heureux pour eux. Il a cependant commencé à s’impatienter.

Son moment de gloire arrivera bien assez tôt, puisque le joueur de centre des Otters d’Erie de la Ligue de hockey de l’Ontario (OHL) est l’un des principaux favoris pour être le premier joueur sélectionné au repêchage 2015 qui aura lieu au BB&T Center à Sunrise, en Floride.

Le premier événement de cette dernière saison avant le repêchage se tient cette semaine près de Montréal, où McDavid est le seul joueur admissible au repêchage à prendre part au camp de perfectionnement estival de l’équipe canadienne junior.

Maintenant que sa saison d’admissibilité au repêchage est finalement arrivée, McDavid est impatient de commencer.

« Je suis excité, a confié McDavid au LNH.com. Ce fut un long été, et on se sent un peu laissé de côté et un peu jaloux de voir les autres gars passer par le processus du repêchage, et de voir l’excitation et tout ce qui entoure cet événement. Je suis le seul joueur présent au camp qui n’a pas été repêché.

« Jaloux n’est peut-être pas le bon mot, car ce sont tous mes amis et je suis très heureux pour eux, mais en même temps, je voulais y être et vivre ce moment avec eux. Mon tour viendra cependant bientôt. »

Son tour viendra effectivement, alors que McDavid s’apprête à entreprendre une saison au cours de laquelle il sera observé comme il ne l’a jamais été auparavant. Il s’agit d’un fait remarquable pour un joueur qui est sur le radar de la LNH depuis qu’il a 14 ans. Tout ce que McDavid fera et dira d’ici au repêchage sera vraisemblablement analysé de tous les angles. Et il le sait.

« Je crois que le plus important, et ce le sera tout au long de l’année, est de ne pas trop lire d’articles qui parlent de moi, a souligné McDavid. C’est important. Les choses positives sont plaisantes à lire, mais il y aura aussi des choses négatives qui seront dites cette année, et plusieurs opinions seront émises. C’est bien, tout le monde a droit à son opinion, mais je ne peux passer trop de temps à m’inquiéter à propos de ce que les gens pensent. Il est important de se distancer de tout ça et de demeurer soi-même. »

Ce conseil lui a été donné par son agent, Bobby Orr, qui connaît une chose ou deux à propos de l’attention démesurée reçue par quelqu’un qui est étiqueté comme un prodige du hockey.

« Lorsqu’il me donne un conseil, je le suis à la lettre, a admis McDavid. C’était un bon conseil. »

McDavid ne s’en fait pas avec l’espoir américain Eichel



Environ 160 kilomètres au sud de Brossard, au Québec, là où Connor McDavid prend part au camp de perfectionnement estival de l’équipe canadienne junior, son plus grand rival à titre de premier choix potentiel au repêchage 2015 de la LNH faisait la même chose.

L’attaquant Jack Eichel, un autre joueur au talent prodigieux, participe au camp d’été des États-Unis à Lake Placid, dans l’État de New York, en vue du Championnat mondial junior 2015 qui se tiendra à Montréal et Toronto.

Peu de gens doutent que McDavid soit sélectionné le premier au repêchage de juin prochain, mais le seul joueur qui a une chance réaliste de lui ravir cette place est Eichel.

McDavid espère éviter de lire quoi que ce soit qui parle de lui, mais cherchera-t-il à savoir comment se débrouille Eichel?

« Non. Je ne vais pas lire ce qui se dit sur lui, a confirmé McDavid au LNH.com. Je vais évidemment voir et entendre des choses qui portent sur lui, et c’est très bien, mais je suis convaincu qu’il va dire la même chose. Je ne pense pas qu’il va aller sur le Web et regarder comment je m’en sors. Je crois seulement que ce n’est pas important. Il faut simplement s’occuper de soi-même, et nous devons tous deux être confiants en notre jeu. Ce sera un bon test. Il est de toute évidence un très bon joueur, et tout le monde souhaite être repêché au premier rang. »

Le bon ami de McDavid, Aaron Ekblad, repêché au premier rang au total du repêchage 2014 par les Panthers de la Floride, croit que la compétition provenant d’Eichel servira de motivation cette saison, peu importe ce qu’en dit McDavid.

« Certaines personnes disent que c’est serré entre lui et Jack Eichel pour l’an prochain, a fait remarquer Ekblad. Ce sera une bonne compétition pour lui, et je crois qu’avec ce genre de pression, cela va le pousser et le motiver à être le meilleur joueur et à relever ce défi. Ce sera donc très excitant pour lui. »

-- Arpon Basu

Orr n’est pas la seule personne sur qui McDavid va compter au cours des prochains mois alors qu’il disputera une saison à laquelle il s’est préparé depuis qu’il a commencé à jouer au hockey.

Il s’agit du troisième été au cours duquel McDavid s’entraîne avec l’ancienne étoile de la LNH Gary Roberts, dont les disciples comprennent la vedette du Lightning de Tampa Bay Steven Stamkos. Stamkos a aussi été un espoir très convoité originaire de la région de Toronto qui a été repêché au premier rang, et McDavid en a profité pour recueillir des informations auprès du capitaine de Tampa Bay.

La meilleure source de conseils pourrait toutefois être Ekblad, qui, comme McDavid, s’est vu décerner le statut de joueur exceptionnel par la OHL, ce qui lui a permis d’amorcer sa carrière junior à 15 ans. Ekblad était aussi considéré par certains, mais pas par tous, comme le meilleur espoir de sa cuvée.

« C’est un gars super, a noté McDavid. Dans certaines situations, quand j’ai besoin d’un conseil et que je ne peux me tourner vers mon agent ou mon père, il peut être utile de compter sur un ami comme lui qui est passé par là. Il est un bon ami, et j’ai l’intention de faire appel à son aide au cours de la prochaine année. »

McDavid et Ekblad s’affrontent depuis le Championnat provincial Peewee AAA 2009 de la Fédération de hockey de l’Ontario, alors que l’équipe de McDavid, l’Express de York-Simcoe, a affronté celle d’Ekblad, les Panthers de Sun County, au cours de la ronde préliminaire.

Ekblad se souvient très bien de sa première rencontre avec McDavid.

« Nous avions perdu la rencontre 3-2 ou 4-2 je crois, s’est rappelé Ekblad. Lors de la rencontre suivante, nous les avions affrontés dans la ronde des médailles, en demi-finale, et nous avions perdu par un pointage d’environ 13-1. Je me suis donc de toute évidence dit que Connor était un joueur très spécial pour être en mesure de s’imposer contre l’équipe que nous avions.

« Je crois que nous possédions une très bonne équipe. »

Les deux joueurs ont ensuite participé à des ligues printanières ensemble, et se sont affrontés à de nombreuses reprises par la suite. Ce n’était donc qu’une question de temps avant que le meilleur défenseur et le meilleur attaquant du hockey mineur ontarien développent une amitié.

Le souvenir d’avoir été le premier choix du repêchage est frais à la mémoire d’Ekblad, et il ne fait aucun doute dans son esprit que McDavid est bien préparé mentalement pour composer avec la situation.

« Il compose bien avec la pression, a expliqué Ekblad. Il n’aurait pas reçu le statut de joueur exceptionnel s’il n’avait pas été aussi fort mentalement. Il se comporte bien et il fait les choses de la bonne façon. Je ne m’inquiéterai jamais pour un gars comme lui en ce qui concerne les médias ou la pression. »

Au camp de perfectionnement du Canada, McDavid est l’un des 10 joueurs qui étaient de l’équipe qui a terminé au quatrième rang au Championnat mondial junior 2014 à Malmo, en Suède. Compte tenu de la prestation décevante du Canada à Malmo, l’entraîneur Benoît Groulx a déclaré que personne n’était assuré d’un poste. McDavid n’a toutefois pas trop à s’inquiéter à propos de ce qu’il fera à Noël cette année.

« Je crois qu’il est plus gros et plus grand, et si vous avez regardé attentivement l’entraînement [lundi] matin, il volait toujours sur la patinoire, a observé Groulx. Son talent est toujours là. Je crois que dans son cas, il s’agit de ne pas s’imposer trop de pression à lui-même. Nous savons tous ce qu’il peut apporter à cette équipe. Nous croyons tous en lui, et je pense qu’il va être un élément important de notre équipe à Noël. Lorsque l’on observe Connor, la manière dont il se prépare à l’extérieur de la patinoire, et qu’il se prépare à jouer, il est un futur professionnel, et il sera un joueur exceptionnel. »

L’expérience de McDavid en Suède l’an dernier n’a pas été universellement acclamée. Il est hautement inhabituel pour un jeune de 16 ans de percer l’alignement du Canada, et encore moins d’exceller dans ce tournoi. Néanmoins, McDavid a fait l’objet de quelques critiques après avoir amassé un but et quatre points en sept matchs.

« Il y aura toujours de la mauvaise presse, surtout qu’avec le tournoi que j’ai connu, peu de belles choses ont été écrites, a reconnu McDavid. C’est difficile, mais ce fut ma première réelle expérience avec la mauvaise presse. Mais cela a du bon, j’imagine. On y survit, et ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts.

« C’est ainsi que je me sens à l’approche du prochain Championnat mondial junior et de cette semaine. Je suis toujours là, même si les choses ne se sont pas bien déroulées. Nous sommes encore là, les gars sont de retour, les entraîneurs sont de retour, et une autre belle occasion s’offre à nous. »

Ce sera aussi une autre occasion pour McDavid. Au beau milieu de son année d’admissibilité au repêchage, il jouera contre les meilleurs joueurs de 20 ans au monde dans le cadre d’un tournoi qui sera présenté à Toronto et à Montréal, probablement les deux plus gros marchés de hockey au monde.

Comme il le dit lui-même, le tour de McDavid approche.

Et il n’en peut plus d’attendre.

 

La LNH sur Facebook