Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Les Blue Jackets veulent des buts et du leadership de la part de Hartnell

    mardi 2014-08-05 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2014-15

    Par Craig Merz - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Blue Jackets veulent des buts et du leadership de la part de Hartnell
    Les Blue Jackets ont besoin que Scott Hartnell apporte des buts, de la robustesse et du leadership

    Les Blue Jackets de Columbus n’ont pas fait l’acquisition de l’attaquant Scott Hartnell seulement pour ennuyer les Penguins de Pittsburgh, mais sa capacité à déranger l’adversaire ne nuit certainement pas.

    Hartnell s’est mérité la réputation d’être un poison pour les Penguins au cours des sept saisons qu’il a passées avec les Flyers de Philadelphie avant d’être échangé à Columbus en retour de R.J. Umberger le 23 juin. Il a été particulièrement détestable, pour être poli, lorsque les deux rivaux de la Pennsylvanie se sont rencontrés en séries éliminatoires en 2008, 2009 et 2012. Le degré d’animosité était loin d’être aussi élevé lorsque les Blue Jackets et les Penguins ont croisé le fer en première ronde de l’Association de l’Est en avril dernier, série remportée par Pittsburgh en six matchs.

    Même si les Penguins ont connu une saison morte mouvementée, ils sont toujours considérés comme des aspirants dans la section Métropolitaine et l’Association de l’Est. Les Penguins sont assurément l’une des équipes à battre.

    C’est pourquoi les 91 matchs en séries éliminatoires auxquels a pris part Hartnell au cours de sa carrière pourraient se révéler inestimables pour les Blue Jackets, une organisation qui a disputé un total de 10 matchs éliminatoires depuis son entrée dans la LNH en 2000.

    « Les Penguins ne sont pas mon équipe préférée, et de loin, a affirmé Hartnell. Je sais qu’ils n’aiment pas les Flyers et, de toute évidence, qu’ils ne m’aiment pas.

    « En venant ici, je crois que je ne suis qu’à quelques heures de route de Pittsburgh, alors je suis excité à l’idée de brouiller les cartes et de déranger et frustrer [Sidney] Crosby et [Evgeni] Malkin comme j’ai l’habitude de le faire. Je suis un joueur qu’il est difficile d’affronter, et lorsque l’on frappe des joueurs de leur trempe, ils sortent de leur plan de match, ce qui les frustre un peu. »

    En Hartnell, âgé de 32 ans, les Blue Jackets comptent sur un autre joueur talentueux qui joue avec robustesse. Un peu comme le centre Brandon Dubinsky, qui avait harcelé Crosby au cours des séries.

    « Ça ne me dérange pas que (Hartnell) joue bien contre Pittsburgh », a blagué le directeur général des Blue Jackets Jarmo Kekalainen.

    Les Blue Jackets ont cependant besoin que Hartnell soit davantage qu’une peste. Ils ont perdu 18 buts en se départissant d’Umberger, mais ils croient que Hartnell peut égaler sa production de 20 buts de la saison dernière avec les Flyers.

    « Il analyse le jeu rapidement. Il sait où se diriger », a confié Kekalainen.

    Les Blue Jackets, qui n’avaient pas nommé de capitaine la saison dernière, s’attendent aussi à ce que Hartnell agisse comme un leader et un mentor avec leurs jeunes joueurs.

    « Les joueurs dans le vestiaire ne vont pas se demander ce qu’il a accompli et quel genre de carrière il a connue, a ajouté Kekalainen. Il peut se faire entendre dans le vestiaire dès le départ. Il possède cette expérience, lui qui a déjà participé à la Finale de la Coupe Stanley. »

    L’acquisition de Hartnell, en plus de celle du joueur autonome Nathan Horton en juillet 2013, fait partie des raisons qui ont poussé Dubinsky à accepter une prolongation de contrat de six ans d’une valeur de 35,1 millions $ le mois dernier.

    « La haute direction a clairement indiqué qu’elle voulait gagner, que ce soit en prolongeant mon contrat, en embauchant Horton, ou en faisant l’acquisition de Hartnell », a expliqué Dubinsky.

    Il ne faut pas s’attendre à ce que Hartnell change son style maintenant qu’il est l’un des joueurs les plus âgés des Blue Jackets.

    « J’ai gagné beaucoup d’argent en tant qu’agitateur, en allant au filet, en rendant la vie difficile aux gardiens et en complétant mes mises en échec, a-t-il noté. Mon jeu repose grandement sur le travail acharné et intelligent. »