Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    La relation entre Trotz et Ovechkin fait partie des interrogations entourant les Capitals

    lundi 2014-08-04 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2014-15

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    La relation entre Trotz et Ovechkin fait partie des interrogations entourant les Capitals
    La relation entre Trotz et Ovechkin fait partie des interrogations entourant les Capitals

    Les arrivées d’un nouveau directeur général (Brian MacLellan), d’un nouvel entraîneur (Barry Trotz) et de deux vétérans défenseurs embauchés au prix fort (Matt Niskanen et Brooks Orpik) signalent que les Capitals auront un visage différent cette saison, eux qui ont vu leur séquence de six participations consécutives aux séries éliminatoires prendre fin la saison dernière.

    Cependant, les réponses qui seront ultimement données aux cinq questions qui suivent vont déterminer si la nouvelle direction empruntée par Washington va mener l’équipe aux séries éliminatoires.

    1. Comment est-ce que Barry Trotz va s’entendre avec Alex Ovechkin? – Trotz sait qu’une confiance doit s’établir entre lui et son capitaine. Il a entrepris ce processus vers la fin du mois de juin lorsqu’il est allé à Las Vegas pour rencontrer pour la première fois Ovechkin à titre d’entraîneur des Capitals.

    Ovechkin se trouvait à Vegas afin de recevoir le trophée Rocket Richard à la Cérémonie de remise de trophées 2014 de la LNH, et Trotz savait qu’il s’agissait d’un moment pour s’asseoir avec lui dans un environnement décontracté.

    « J’ai appris beaucoup de choses au cours de cet entretien, comme la manière dont il pense et dont il voit le monde, a admis Trotz. J’en ai appris davantage sur la manière dont il se percevait, et comment il percevait son rôle au sein de l’équipe. Ce fut intéressant. Je lui ai fait part de mes attentes… Nous avons eu un dialogue. J’ai appris des choses à propos de sa famille, qui occupe une place importante dans sa vie. »

    Trotz sait déjà à quoi s’attendre de la part d’Ovechkin en ce qui concerne sa production. Son défi sera de convaincre Ovechkin de donner son plein rendement sur toute la surface de la patinoire, et de patiner en tout temps. Ovechkin est un modèle chez les Capitals, et Trotz souhaite que ses joueurs qui sont des modèles donnent le ton afin de montrer au reste de l’équipe comment jouer.

    2. Est-ce que le changement d’entraîneur aidera Karl Alzner et John Carlson à atteindre leur plein potentiel? – Même avec l’arrivée d’Orpik et de Niskanen, le succès de la brigade défensive repose sur Alzner et Carlson, qui ont tous deux la capacité de bien cadrer dans la philosophie de Trotz, soit de générer davantage d’offensive depuis la ligne bleue, en raison de leur jeu physique, de leur efficacité dans leur propre territoire, leur coup de patin, leurs passes et leur maniement de rondelle.

    S’ils parviennent à accomplir tout cela cette saison, Washington aura une bien meilleure chance d’orchestrer des attaques soutenues, ce que l’équipe n’a pas réussi à faire la saison dernière.

    Les Capitals ont terminé au 24e rang de la LNH avec un indice Corsi-positif de 47,1 pour cent, selon ExtraSkater.com. Cela signifie que leur jeu en possession de rondelle n’était pas à point, et Alzner et Carlson étaient directement en cause. L’indice Corsi-positif d’Alzner a été de 47 pour cent alors que celui de Carlson était de 46,9 pour cent.

    Les indices Corsi-positif relativement faibles de ces deux joueurs sont liés en partie à la qualité des joueurs qu’ils ont affrontés (ils ont régulièrement affronté les meilleurs joueurs adverses) et au fait qu’ils ont entrepris plus de présences en territoire défensif qu’en zone offensive.

    Orpik et Niskanen aideront à réduire la pression sur ces deux jeunes défenseurs dans ces deux facettes du jeu, surtout si Alzner et Carlson sont séparés pour amorcer la campagne, ce qui semble une possibilité bien réelle.

    3. Qui sera le centre numéro deux derrière Nicklas Backstrom? – Marcus Johansson et Evgeny Kuznetsov partent avec une longueur d’avance, selon Trotz. Ces deux joueurs ont évolué à l’aile à Washington la saison dernière, mais Trotz aime la vitesse de Johansson et la créativité de Kuznetsov, ainsi que ses aptitudes de fabricant de jeux et de marqueur. Eric Fehr, qui pivotait le troisième trio l’an dernier, sera vraisemblablement muté à l’aile.

    Trotz a aussi été impressionné par le choix de première ronde de l’équipe (23e au total) en 2013, Andre Burakovsky, au cours du camp de perfectionnement. Brooks Laich représente une autre option maintenant qu’il est en santé après avoir subi une opération en mars afin de corriger une blessure récurrente à l’aine.

    4. Est-ce que Kuznetsov est prêt à éclore cette année? – Kuznetsov, le 26e choix au total du repêchage 2010 de la LNH, a donné un aperçu de ce qu’il pouvait accomplir la saison dernière lorsqu’il a quitté la Russie pour s’amener à Washington en mars. Il a récolté trois passes à sa troisième partie dans la LNH et il a conclu la campagne avec neuf points en 22 matchs.

    Dans le scénario idéal de Trotz, Kuznetsov serait le deuxième centre de Washington. Il devrait faire partie des favoris au trophée Calder, remis à la meilleure recrue de la ligue.

    5. Est-ce que l’entraîneur des gardiens Mitch Korn va aider Braden Holtby à se replacer? – Korn, qui a déjà servi de mentor à Tomas Vokoun et Pekka Rinne avec les Predators de Nashville, doit faire en sorte que Holtby retrouve la forme qu’il affichait en 2012-13, alors qu’il avait remporté 23 victoires en plus d’afficher un pourcentage d’arrêts de ,920, une moyenne de buts alloués de 2,58 tout en signant quatre blanchissages en 36 parties.

    Holtby n’a jamais été le gardien partant d’une équipe au cours d’une saison complète de 82 matchs dans la LNH. Il devait l’être la saison dernière, mais une combinaison de facteurs tels que des modifications à son style afin qu’il évolue plus profondément dans son demi-cercle et la défensive poreuse des Capitals l’a empêché de le faire. Il a maintenu une moyenne de buts alloués de 2,85 et un pourcentage d’arrêts de ,915 en 48 rencontres.

    Suivez Dan Rosen sur Twitter : @drosennhl