Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Le défenseur P.K. Subban conclut une entente de 8 ans avec le Canadien

samedi 2014-08-02 / 23:22 / LNH.com - Joueurs autonomes 2014

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

Partagez avec vos amis


Le défenseur P.K. Subban conclut une entente de 8 ans avec le Canadien
Le défenseur P.K. Subban conclut une entente de 8 ans avec le Canadien

En fin de compte, le défenseur P.K. Subban et le Canadien de Montréal ont eu ce qu’ils voulaient.

Ils ont simplement fait cela d’une manière plus difficile.

Subban et le Canadien se sont entendus sur un contrat de huit ans qui selon plusieurs sources atteindraient 72 millions $, une journée après que les deux parties se soient rencontrées devant une arbitre. L’audience a semé la panique parmi les partisans du Canadien qui pendant 24 heures ont cru que le meilleur défenseur de l’équipe pourrait quitter.

La décision de l’arbitre, qui aurait décidé combien Subban empocherait la saison prochaine, devait être annoncée, dimanche, mais les deux parties se sont rencontrées, samedi, et elles se sont assuré qu’elle n’aurait pas à rendre sa décision.

« Il n’est pas facile de négocier une entente de huit ans comme celle-là, mais à la fin, c’est ce que les deux parties voulaient », a déclaré Subban dans une conférence téléphonique. « Vendredi, nous avons eu l’audience en arbitrage, c’est une partie du processus, c’est un processus d’apprentissage, c’est une partie du sport et ça fait partie de la convention collective. Nous avons donc suivi toutes les étapes et cela faisait partie du processus. J’ai toujours senti un fort sentiment d’appartenance au Canadien de Montréal et je n’ai jamais pensé que je jouerais ailleurs. »

L’idée que Subban pourrait éventuellement aboutir avec une autre équipe a créé un vent de folie dans les médias sociaux et dans les médias traditionnels vendredi, alors que tout le monde spéculait sur les traces que laisserait la séance d’arbitrage.

Si Subban n’avait pas signé une entente à long terme, il aurait pu devenir joueur autonome sans compensation à la fin de la saison 2015-16, mais il est maintenant sous contrat jusqu’à la fin de la saison 2021-22.

« La direction de l’équipe m’envoie un fort message qu’elle veut me garder ici et qu’elle apprécie tout ce que j’ai fait. Elle croit en moi en tant que joueur, a déclaré Subban samedi. J’ai toujours pensé qu’il en était comme cela, mais évidemment avec ce processus et de la manière que ça s’est terminé, tout le monde comprend cela maintenant et les gens n’auront plus à spéculer comment le Canadien de Montréal tient à moi. »

Subban a souligné ce message final.

Il a indiqué qu’il était important pour son clan – mené par Don Meehan de l’agence Newport Sports – et pour la direction du Canadien, menée par le directeur général Marc Bergevin, d’ignorer toutes les réactions du public que les négociations engendraient et de demeurer concentrer sur leur travail. Il a mentionné que Bergevin et le propriétaire du Canadien, Geoff Molson, ont été « très respectueux » pendant tout le processus des négociations. Il a ajouté que la séance d’arbitrage avec été « éducative » et « une étape positive dans le processus. »

Mais Subban n’a cependant pu ignorer les réactions du public qui critiquaient Bergevin, Molson et le Canadien qui avaient laissé les négociations se rendre à l’arbitrage et il a tenu à rectifier les faits.

« Les personnes qui connaissent Marc Bergevin savent quel genre de personne il est. Il se soucie de ses joueurs, il s’occupe beaucoup de ses joueurs et je sais qu’il s’occupe beaucoup de moi, a lancé Subban. Il ne placerait jamais un joueur dans une position pour le faire mal paraître ou mal faire paraître l’équipe et cette organisation. Il a fait du bon travail pour permettre à cette équipe de s’améliorer, il a pris de très bonnes décisions dans les meilleurs intérêts de l’équipe et plusieurs personnes lui doivent beaucoup. Je ne veux vraiment pas entendre de choses négatives à leurs sujets parce qu’ils ont fait un travail fantastique et ils ont travaillé très fort pour tenter de conclure cette entente. »

Bergevin n’a pas parlé aux médias après l’annonce de l’entente, mais il a écrit dans un communiqué combien Subban était un joueur unique et combien il était important pour l’équipe de lui faire signer un contrat à long terme.

« Nous sommes très heureux d’en être venus à une entente à long terme avec P.K. Subban. Cette entente permet de contribuer à consolider l’avenir de l’équipe », a écrit Bergevin dans un communiqué. « Un élément clé de notre noyau de jeunes vétérans, P.K. est un joueur qui fait preuve d’une grande intensité à chacune de ses présences sur la glace. Malgré son jeune âge, il possède un important bagage d’expérience et déploie une énergie contagieuse. Les défenseurs de son calibre sont une denrée rare dans la LNH. »

Subban, gagnant du trophée Norris remis au meilleur défenseur en 2013, a marqué 10 buts et a amassé 53 points en 82 matchs la saison dernière, à égalité au cinquième rang des défenseurs de la ligue après avoir terminé au premier rang à ce chapitre avec 38 points (11 buts) en 42 matchs la saison précédente. Il a mené le Canadien au chapitre des points durant les séries éliminatoires de la Coupe Stanley avec 14 points en 17 rencontres quand le Tricolore a atteint la finale de l’Association de l’Est pour la première fois depuis 2010.

Mais la plus grande valeur de Subban est peut-être sa capacité à transporter le jeu dans la zone adverse. Le pourcentage des tentatives de tirs à forces égales (ou l’indicateur Corsi) par le Canadien la saison dernière quand Subban était sur la patinoire était 5,1 pour cent supérieur comparé à quand il ne l’était pas, le 10e meilleur pourcentage parmi les défenseurs de la LNH, selon Extraskater.com.

Cela démontre l’impact positif de Subban sur ses coéquipiers. Au cours des deux dernières saisons, 13 joueurs du Canadien ont joué un minimum de 300 minutes à forces égales avec Subban et l’indicateur Corsi de chacun de ces joueurs a baissé quand ils étaient sur la glace sans lui, selon stats.hockeyanalysis.com.

La baisse moyenne de l’indicateur Corsi de ces 13 joueurs, quand ils évoluaient sans la présence de Subban à leur côté, était de 4,4 pour cent, mais certains des meilleurs joueurs du Canadien ont subi des baisses plus significatives sans lui : David Desharnais, Max Pacioretty et Lars Eller ont vu l’indicateur diminué de 5 pour cent ou plus.

Donc, Subban est un joueur important pour le Canadien, et maintenant il sera payé en conséquence.

Son salaire de 9 millions $ qui sera porté à la masse salariale sera le plus élevé de tous les défenseurs de la LNH pour la saison 2014-2015, selon CapGeek.com.

Subban a plaisanté en disant qu’en jouant à Montréal l’avait préparé pour les responsabilités qui viennent avec un tel salaire parce que les amateurs l’exigent et que lui-même l’exige pour lui. Mais il prévoit que cela n’aura pas d’impact sur la manière qu’il sera traité ou comment il se comportera, quand la saison sera commencée.

« Je ne veux pas qu’il y ait de changement, a-t-il dit. Je ne veux pas que les entraîneurs changent à mon sujet, je ne veux pas que mes coéquipiers changent avec moi. Je resterai toujours le même joueur et la même personne parce que je veux gagner.

« Je considère que je me comporte, sur la glace et à l’extérieur, comme un gagnant. »

Le fait d’avoir signé un contrat de huit ans met fin à une potentielle controverse concernant Subban, qui le suit depuis ses débuts, il y a quatre ans dans la LNH.

L’engagement signifie que les spéculations qui laissaient entendre qu’il partirait seront maintenant reléguées au passé. L’entente à long terme mettra également fin à la supposée mauvaise manière que la direction et l’entraîneur en chef, Michel Therrien, le traitent, comme Subban l’a mentionné lui-même.

S’il avait pu, Subban aurait signé une entente encore plus longue que huit ans, la limite imposée par la convention collective pour les joueurs qui demeurent avec leur équipe.

« Ce n’était pas une question de dollars. Si j’avais pu signer un contrat de 20 ans avec le Canadien, je l’aurais fait, a déclaré Subban. Je pense que j’ai été catégorique depuis le début de ma carrière, j’ai été constant en disant que c’est à Montréal que je voulais jouer. »