Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Cinq questions: Trotz revitalisé par son nouveau défi à Washington

mardi 2014-07-29 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Cinq questions: Trotz revitalisé par son nouveau défi à Washington
Cinq questions: Trotz revitalisé par son nouveau défi à Washington

Le questions/réponses hebdomadaire de LNH.com intitulé « Cinq questions avec… » est publié à tous les mardis. Nous parlerons à des personnalités clés du sport et leur poseront des questions pertinentes pour avoir un aperçu de leur vie, de leur carrière et de leur équipe.

La plus récente édition met en vedette le nouvel entraîneur des Capitals de Washington, Barry Trotz:

Dire que Barry Trotz est revitalisé serait l’euphémisme par excellence de la saison morte.

Après 15 saisons avec les Predators de Nashville, Trotz entame le processus final de fermeture de sa maison au Tennessee, lui qui pourra ensuite remplir sa nouvelle demeure située à Arlington, en Virginie. Il a vécu un véritable rêve pour un entraîneur, demeurant dans une ville assez longtemps pour que certains de ses enfants puissent effectuer toute leur scolarité, de la première année à l’université, sans avoir à déménager. Voilà qu’il obtient un nouveau départ et cela lui apporte énergie et impatience durant la présente saison morte.

« Vous vous joignez à une nouvelle organisation et ils ne savent pas comment vous faites les choses, il faut donc passer par le mode d’enseignement, a expliqué Trotz au LNH.com. Vous voulez apposer votre empreinte. Vous rencontrez de nouvelles personnes. Il y a une nouvelle énergie. Vous nouez de nouvelles relations. Ces choses me motivent vraiment à mettre tout en place et à aller de l’avant. »

Trotz a travaillé pour atteindre cet objectif durant tout l’été, en se penchant sur les bandes vidéo et sur les différentes statistiques afin d'en apprendre le plus possible sur les joueurs qu’il aura sous la main à Washington. Il a personnellement rencontré beaucoup d'entre eux, dont le capitaine Alex Ovechkin.

La rencontre survenue le mois dernier entre Trotz et Ovechkin est le point de départ de la présente séance de questions/réponses. Elle se poursuit avec des questions au sujet de la quête interminable des Capitals à dénicher un deuxième joueur de centre et sur l’avenir des deux coéquipiers vedettes au sein de sa formation.

Voici cinq questions avec ... Barry Trotz:

Vous êtes allé à Las Vegas alors qu’Alex Ovechkin y était pour la cérémonie de remise des trophées de la LNH, afin de vous asseoir et de manger avec lui afin d’apprendre à le connaître. Pourquoi était-il si important pour vous de vous asseoir avec Ovechkin à ce moment précis, et qu'avez-vous appris de cette rencontre?

« Vous n’allez pas à la bataille avec quelqu'un que vous ne connaissez pas. Que ce soit dans la vie de tous les jours ou à la guerre. Dans les sports, il s’agit généralement de l’entraîneur et du joueur. C’était dans le but qu’il comprenne d’où je viens, afin d’obtenir un certain niveau de confort qui nous permettra de mieux travailler ensemble. Si nous voulons réussir à Washington, Ovechkin sera une grande partie de ce succès. Ce n'est pas seulement lui, mais il constitue une des composantes principales. Il possède sa personnalité, et je dois lui vendre ma vision de l'équipe, parce qu'il est l'un des meilleurs joueurs. Dans le sport d'aujourd'hui, les entraîneurs œuvrent en partenariat avec leurs meilleurs joueurs.

« Je pense que ça s'est bien passé. J'ai beaucoup appris de cela, notamment la manière dont il pense et dont il voit le monde. Je sais qu'il s'agit d'une culture différente et j'ai beaucoup appris sur la façon dont il se perçoit, comment il voit son travail avec l'équipe. C’était bien. Je lui ai dit ce que je pensais. J’avais un tas de questions notées par écrit et nous sommes passés à travers ces questions. Je ne savais pas si une barrière de langues allait nous séparer, donc je lui ai fait lire les questions et il a essayé d’y répondre. Nous avons eu un dialogue. J'ai appris des choses au sujet de sa famille, qui est très importante dans sa vie.

« Chaque joueur est fait différemment. Avec certains joueurs, vous savez exactement où ils se dirigent, où ils vont et ce qu'ils pensent. Il existe d'autres genres de joueurs, des athlètes qui pensent différemment. Cela m'a permis de comprendre la personnalité d’Alexander Ovechkin. Il a été le visage des Caps durant les huit ou neuf dernières années, depuis qu'il a été repêché en fait. Il reçoit beaucoup de crédit quand l’équipe va bien, et il reçoit beaucoup de critiques quand ce n’est pas le cas, mais c'est la responsabilité d’un joueur de premier plan dans la Ligue nationale de hockey aujourd’hui. Si vous voulez être un joueur élite ce sont les responsabilités qui accompagnent ce statut. C'était bien. Nous avons probablement passé quatre heures ensemble, et je lui ai parlé également une ou deux fois au téléphone. Je pense qu’il faut non seulement diriger un joueur, mais il faut aussi encadrer la personne, c’est très important. »

Les gens regardent Alex et disent, « Eh bien, il ne se replie pas dans sa zone et joue seulement à une extrémité de la patinoire, mais Barry va changer cela. » Est-ce un de vos objectifs, c’est-à-dire de lui donner plus de responsabilités et de le rendre plus responsable dans sa zone?

« Je pense que vous observez la chose en vous demandant ce qui vous aiderait le plus à gagner. Le fait de demander à Alex de jouer un peu plus dans les deux sens de la glace, de jouer sur une surface de 200 pieds, va améliorer nos chances de gagner. Je sais que c'est un processus. Je veux le rendre plus responsable. Je dirais qu'il y a beaucoup de finesse dans son jeu en ce moment. Cela vient de son comportement et de ce qu’on lui a servi sur un plateau au sein du régime précédent, si j’ai bien compris. Je veux seulement le faire jouer de la manière qui nous donnera le plus de chances de gagner. »

« Je ne veux pas lui enlever le talent offensif incroyable dont il est doté, je veux vraiment l'améliorer. Il est beaucoup plus dangereux quand il patine, quand il est en mouvement, quand il a un peu de place pour opérer. Je l’ai vu faire du sur-place dans de nombreuses séquences vidéo que j’ai regardées, il devient très facile à couvrir et il a tout de même inscrit 52 buts. Si vous voulez être une équipe capable d’aspirer aux grands honneurs, ou même une équipe en voie de le devenir, vous devez jouer sur une surface de 200 pieds et vous devez produire aux deux extrémités de la patinoire. Il vous faut être capable de jouer défensivement et offensivement, vous devez être en mesure de marquer des buts. Il n'y a pas beaucoup de joueurs parfaits dans la Ligue nationale de hockey, ils ont tous leurs défauts. Mais le plus grand don d'Alex est qu'il peut marquer et ça, c’est vraiment difficile. C'est probablement la chose la plus difficile à faire dans la Ligue nationale de hockey et il est probablement le meilleur du circuit dans cet aspect du jeu. Je ne veux pas l’empêcher d’utiliser ce don. Je veux l’améliorer. Je veux améliorer sa capacité à aider l'équipe. Sa production à 5 contre 5 doit être meilleure. Il ne peut pas faire des passes à l’aveuglette. Il joue contre les meilleurs. »

Qu'en est-il de votre centre numéro deux? Vous avez Nicklas Backstrom et puis vous avez une multitude d'options derrière lui. Comment entrevoyez-vous les choses?

« Je vois cela de plusieurs façons différentes. Vous avez Marcus Johansson, qui a joué à l’aile, mais qui est un joueur de centre avec beaucoup de vitesse. Plus je regarde Backstrom plus je me rends compte à quel point il excelle, et il obtient très peu de crédit. J'ai été dans l’Association de l'Ouest pendant 17 ans et je le voyais une fois ou deux par année. On voyait qu'il était bon, mais pas à ce point, jusqu'à ce que vous disséquiez son jeu. Il est vraiment bon. Mais au poste de deuxième pivot, j’évalue un certain nombre de joueurs. Je vais placer des joueurs au centre pendant le camp. Je vais essayer Marcus Johansson et [Evgeny] Kuznetsov au centre. Eric Fehr a joué au centre au cours de la dernière saison, mais je pense qu'il va probablement se retrouver à l'aile. À l’intérieur de l’organisation, ils ont ajouté André Burakovsky [repêché 23e lors du repêchage 2013 de la LNH] et je voudrais le voir évoluer au centre. Nous avons constaté pendant le camp de perfectionnement qu’il était excellent au centre. Nous avons vraiment quelques options devant nous et je pense que c'est bien. La tendance observée dans la Ligue nationale de hockey aujourd’hui, c’est que plus vous avez de joueurs qui peuvent jouer au centre, mieux c’est. Les joueurs peuvent toujours évoluer à l’aile. »

« Je vais les laisser batailler. Nous allons essayer d’avoir le meilleur trio de centres en termes de joueurs qui excellent quand vient le temps de distribuer la rondelle et provoquer des choses depuis le milieu de la glace. Après ce trio de centres, je pense que la quatrième ligne aura probablement un rôle un peu plus défini, probablement avec plus de mordant. Je vais les laisser jouer durant le camp, mais ma vision, c’est que Johansson jouera au centre et que Kuznetsov ou Burakovsky jouera au centre, tandis qu’on aura à déplacer l’un des deux derniers à l’aile. Dans le hockey d'aujourd'hui, plus vous avez d’options, mieux c’est.

« Évidemment, le trio composé de Backstrom et d’Ovechkin obtiendra toutes les confrontations difficiles, mais l'année dernière, si on se base sur leur rendement, l’unité de Jason Chimera et Joel Ward a probablement surpassé toutes les autres combinaisons au niveau du deuxième trio. Avec Brooks Laich ou Troy Brouwer, l'un d'eux pourrait être appelé à jouer sur un premier trio. Avec Kuznetsov, Johansson, Burakovsky et Fehr, je pense que nous pouvons constituer une bonne deuxième ligne. Si nous pouvons y parvenir, la profondeur au sein de la troisième ligne d’attaque sera également excellente.

« La position de centre est l'endroit où je vais concentrer beaucoup d'attention. Je pense que nous allons avoir beaucoup plus de profondeur au centre que ce à quoi je m’attendais. »

Quand il sera en bonne santé, lui qui se remet d'une blessure à la cheville, où voyez-vous Tom Wilson dans votre plan, cette saison?

« J'aime vraiment ce joueur. Quand j'ai parlé à Mac [le directeur général Brian MacLellan], au moment de nos embauches, l'une des choses que je lui ai dites est que, en fonction de ce que j’avais vu de ce joueur et où il en était rendu dans sa progression, il devait être promu au sein de l’alignement. Il possède les qualités d'un joueur comme Milan Lucic, un attaquant de puissance, physique, mais il a la capacité de se déplacer aisément sur la glace et les mains pour faire quelque chose. Je peux le voir progresser et gravir les échelons. L'année dernière, il était principalement utilisé au sein de la quatrième ligne et je sais qu'il devrait au moins être du top-neuf pour nous. Nous avons besoin de cet élément. Sur la route, je pense qu’il fera partie des six premiers avants. Honnêtement je suis peut-être celui qui est le plus excité au sujet de ce joueur. Il devrait être prêt pour le début du camp d'entraînement, ce qui signifie qu'il sera capable de patiner et de s’entraîner. Mais sera-t-il en mesure de jouer ? Je ne peux pas vraiment répondre à cette question. J'espère qu'il sera prêt très tôt au camp d'entraînement, pour qu'il puisse rattraper tout le monde. Je suis vraiment excité à son sujet. Je pense que c'est un gars qui va monter très vite. »

Qu'en est-il Kuznetsov? Un joueur dont on parle depuis longtemps à Washington. Les partisans attendent de le voir, de voir ce qu'il en est. Ils ont eu un aperçu la saison dernière durant 17 matchs. Que pensez-vous de lui et du type de joueur qu'il peut devenir ?

« Le niveau de talent, vous le voyez sur le jeu de puissance et vous le voyez dans certaines pièces de jeu. Il est capable de faire ce que seuls les joueurs de premier plan sont en mesure de réaliser. Il est capable de faire cela. Il a joué à l’aile l'an dernier, mais il jouait principalement au poste de centre durant son passage en Europe, donc il est difficile de l’évaluer, car il ne jouait pas au centre ici. Je vais le faire jouer au centre et si nous avons des ailiers en mesure de foncer au filet, cela pourrait constituer un excellent mélange. C'est pourquoi j'espère qu’un gars comme Wilson sera prêt à faire ce boulot, afin que Kuznetsov puisse utiliser son talent exceptionnel pour provoquer des choses. J'espère voir cela. Mais l'autre gars dont je ne connaissais pas grand-chose et dont je suis excité est Burakovsky. Il est talentueux et son jeu est très mature. »

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @ drosennhl

 

La LNH sur Facebook