Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

L’Arizona commence à produire des joueurs de hockey de premier plan

mercredi 2014-07-23 / 19:59 / LNH.com - Nouvelles

Par Jerry Brown - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


L’Arizona commence à produire des joueurs de hockey de premier plan
L’Arizona commence à produire des joueurs de hockey de premier plan

SCOTTSDALE, Arizona – Lorsque Sean Burke a été échangé aux Coyotes de Phoenix en 1999, l’équipe n’en était qu’à une quatrième saison dans le désert, et le hockey mineur de l’Arizona n’en était qu’à ses premiers balbutiements.

« À l’époque, il arrivait à l’occasion qu’un joueur de la région se dirige vers le circuit universitaire, mais le niveau de jeu n’était pas très élevé », a indiqué Burke, qui agit maintenant à titre d’adjoint au directeur général et d’entraîneur des gardiens de l’équipe nouvellement rebaptisée les Coyotes de l’Arizona. « Les entraîneurs n’étaient tout simplement pas à la hauteur, et le problème résidait là.

« Il s’agissait seulement de gens qui avait le temps de faire du bénévolat. Si quelqu’un possédait une quelconque expérience en hockey, il était considéré comme une autorité en la matière et comme un bon entraîneur. Cependant, au cours des [15 dernières années], le niveau d’engagement a augmenté et le nombre de joueurs de talent, et le degré de talent de ces derniers, a explosé. »

Il ne faut pas aller plus loin que le camp de perfectionnement des Coyotes, lequel regroupait les meilleurs espoirs de l’organisation, pour démontrer à quel point ce sport avait implanté ses racines dans la région puisqu’on notait la présence de trois joueurs locaux.

D’autres joueurs font leur marque aux niveaux junior et universitaire et attirent l’attention des autres équipes de la LNH, prouvant ainsi que malgré les températures de plus de 45 degrés Celsius au cours de l’été, cette région ne représentait plus un désert pour le hockey.

Brendan Burke, un gardien comme son père Sean et qui mesure 6 pieds 3 pouces, repoussait les lancers des futurs membres des Coyotes sur la même patinoire du Scottsdale Ice Den où il a appris à jouer en grandissant. Henrik Samuelsson, le fils de l’ancien entraîneur-adjoint des Coyotes Ulf Samuelsson, a été un choix de première ronde de l’Arizona en 2012, et il vient de mener son équipe junior, les Oil Kings d’Edmonton, au championnat de la Coupe Memorial.

« Je joue ici et je repense à toutes les parties que j’y ai disputées quand j’étais plus jeune, Je vois maintenant des joueurs avec qui j’ai joué ou que j’ai affrontés qui cognent à la porte [de la LNH] », a confié Samuelsson, âgé de 20 ans, et qui a obtenu 33 buts et 80 points avec les Oil Kings la saison dernière. « Je suis certainement confortable de revenir à l’endroit où je jouais lorsque j’étais enfant. »

Les vedettes montantes de l’Arizona ne se limitent pas aux espoirs qui comptent sur des paternels qui ont l’expérience de la LNH. Zac Larraza, qui est né à Scottsdale, a passé deux saisons au sein du Programmme de développement de l’équipe américaine (USNTDP) et a été repêché en septième ronde par les Coyotes (196e au total) en 2011 avant de se diriger vers l’Université de Denver. Austin Carroll, qui a joué avec l’équipe de développement des Coyotes Jr., a été un choix de septième ronde (184e au total) des Flames de Calgary en 2014.

Dans un avenir un peu plus éloigné, il faudra compter sur l’espoir de premier plan Auston Matthews, une machine à marquer des buts de 16 ans originaire de Scottsdale qui a été le seul joueur admissible au repêchage 2016 de la LNH à être invité au camp d’évaluation de l’équipe junior des États-Unis qui aura lieu le mois prochain à Lake Placid, dans l’État de New York. Sean Burke a le sentiment qu’il se pourrait que Matthews devienne le premier joueur natif de l’Arizona à être sélectionné parmi les 50 premiers au cours d’un repêchage de la LNH.

« Auston est très impressionnant, a admis Burke. Il aurait déjà pu être réclamé en deuxième ou en troisième ronde, et il lui reste encore deux ans pour se développer. »

Selon USA Hockey, l’Arizona présente la troisième plus grande croissance au niveau du hockey mineur, et la plus grande parmi les états qui comptent une équipe de hockey sur leur territoire. Bien que le nombre de joueurs de la LNH qui se sont établis dans la région à leur retraite a aidé à cet essor, le sport a aussi progressé de lui-même.

« C’est excitant de faire partie de cette vague de joueurs de l’Arizona qui passent à la prochaine étape, a expliqué Brendan Burke. Je me rappelle avoir déjà patiné sur cette même glace quand j’avais 13 ou 14 ans, alors que je rêvais de jouer un jour avec les Coyotes. Je me retrouve maintenant avec ce chandail sur le dos avec des joueurs comme Henrik et Zac, et je sais que je me rapproche encore plus de ce rêve.

« J’ai pu remarquer que le niveau progresse ici, même lorsque je jouais dans le junior [avec les Winterhawks de Portland de la Ligue de hockey de l’Ouest]. J’ai aussi patiné avec Auston Matthews pendant quelques jours, et on devine qu’il possède un réel talent. De savoir qu’il est un produit de la région confirme que les choses vont en s’améliorant. »

Il y a dix ans, les enfants de la région qui démontraient du potentiel et qui en avaient la chance se dirigeaient vers des climats plus froids afin d’avoir la chance de se mesurer à de meilleurs joueurs. L’amélioration du niveau de jeu en Arizona a cependant permis à des joueurs comme Brendan Burke de demeurer à la maison et de poursuivre leur rêve.

« C’était parfait de pouvoir demeurer à la maison avec ma famille et de quand même pouvoir pratiquer du hockey de haut niveau, a-t-il avoué. J’ai eu la chance de partir, mais ce n’était pas ce que je voulais. Il y a cinq ou 10 ans, cette option n’aurait pas été disponible. »

Les propriétaires des Coyotes, menés par George Gosbee et Anthony LeBlanc, ont fait du hockey mineur une priorité. Le groupe IceArizona a fait l’acquisition de patinoires publiques à Peoria, Gilbert et Scottsdale tout en offrant au Jobing.com Arena davantage de cliniques sur glace et d’occasions de patiner au cours de leur première saison aux commandes de l’équipe.

Bien que l’Arizona ne possède pas autant de patinoires que les villes plus au nord, celles-ci sont constamment utilisées et, de plus en plus, les adultes sont forcés de partager ces espaces avec la prochaine génération de jeunes qui rêvent à la LNH.

Sean Burke a déclaré que l’Arizona est toujours à plusieurs années de rivaliser avec les programmes juniors en place en Californie et au Texas, là où la LNH a débarqué lors de la première expansion dans le sud des États-Unis. Si un joueur comme Brendan Burke, Henrik Samuelsson, Larraza ou Carroll devait percer l’alignement des Coyotes ou celui d’une autre équipe, cela donnerait un nouvel élan au hockey dans cet état.

« Si les enfants grandissent en voyant des joueurs de l’Arizona dans la LNH, ils peuvent alors se dire : "Il l’a fait alors je peux le faire aussi", a souligné Burke. Ils deviennent l’équivalent des affiches que l’on pose sur son mur et que l’on regarde chaque soir. Nous devons continuer à améliorer la qualité des entraîneurs, et les joueurs de la LNH doivent continuer à s’impliquer, même après que leurs enfants aient cessé de jouer.

« Des joueurs comme Shane Doan, Derek Morris et Steve Sullivan sautent sur la glace pour s’entraîner avec les équipes de leurs enfants. S’ils demeurent engagés et qu’ils aident ce prochain groupe de jeunes, l’amélioration ne va que s’amplifier. »

 

La LNH sur Facebook