Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Toews et Kane n’ont jamais pensé quitter les Blackhawks

mercredi 2014-07-16 / 22:43 / LNH.com - Nouvelles

Par Brian Hedger - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Toews et Kane n’ont jamais pensé quitter les Blackhawks
Jonathan Toews et Patrick Kane auraient obtenu des offres alléchantes à titre de joueurs autonomes, mais l’idée de demeurer avec le Blackhawks de Chicago était plus attrayante.

CHICAGO – Ils auraient obtenu des offres alléchantes à titre de joueurs autonomes sans compensation, mais Jonathan Toews et Patrick Kane considèrent que l’idée de demeurer avec les Blackhawks de Chicago était plus attrayante.

Après avoir soulevé la Coupe Stanley deux fois à leurs sept premières saisons, le dynamique duo des Blackhawks a l’intention d’ajouter encore plus de bannières au plafond du United Center. C’est finalement ce qui les a amenés à signer des prolongations de contrats identiques le 9 juillet, des ententes qui leur rapportera chacun 84 millions $. Ils ont ainsi refusé de devenir joueurs autonomes sans compensation le 1er juillet 2015.

« Je me souviens quand j’ai été repêché, j’ai rencontré des joueurs d’autres équipes qui m’ont dit que du bien de la ville de Chicago et combien elle nous soutiendrait quand nous allions être une bonne équipe. Je ne savais vraiment pas ce que cela signifiait », a raconté Toews durant une conférence de presse mercredi. « Maintenant, quand je regarde en arrière, c’est incroyable ce que la ville et l’organisation ont pu nous donner et nous voulions demeurer ici. On voulait rester ici en partie pour cela et continuer à avoir du succès. Je pense qu’il aurait été stupide de penser différemment. Donc, pour nous, je ne pense pas qu’il y avait une autre décision à prendre. »

Les négociations ont porté pratiquement que sur les chiffres. Ils devaient trouver un équilibre entre les gains monétaires personnels et faire en sorte que les Blackhawks demeurent parmi les meilleures formations de la LNH. Jouer ailleurs pour des montants plus élevés n’a jamais été sérieusement considéré.

« De nos jours, tous les joueurs autonomes veulent venir jouer à Chicago et faire partie non seulement de cette équipe et de cette organisation, mais aussi jouer dans cette ville devant nos partisans, a déclaré Kane. Évidemment comme Jonathan vient de le dire, la tradition de gagner qui a été instaurée ici au cours des dernières années, a fait en sorte qu’on n’a jamais pensé poursuivre notre carrière ailleurs. Je pense que nous sommes tous les deux heureux de pourvoir poursuivre notre carrière ici pour un bon bout de temps. »

Les nouveaux contrats, qui prendront effet au début de la saison 2015-16, compteront pour 21 millions $ sur la masse salariale (10,5 millions $ annuellement pour chacun) selon Capgeek.com. C’est 8,4 millions $ de plus sur la masse salariale des Blackhawks, mais c’est considéré comme un escompte pour l’organisation qui les a repêchés deux années de suite, Toews avec le troisième choix en 2006 et Kane avec le premier choix en 2007.

C’est aussi la deuxième fois que Kane et Toews signent des prolongations de contrats identiques avec les Blackhawks, qui ont rebâti leur organisation autour d’eux. Si l’un ou les deux avaient décidé de tester le marché autonome, leurs options auraient été intéressantes.

Selon l’agent Pat Brisson, qui représente les deux joueurs, chacun aurait pu exiger plus de 3 millions $ de plus par année sur le marché des joueurs autonomes l’été prochain. Ils auraient aussi été courtisés par d’autres équipes et auraient certainement obtenu une chance de signer des ententes avec les équipes de leur ville natale, Toews avec les Jets de Winnipeg et Kane avec les Sabres de Buffalo.

Au lieu de cela, ils sont demeurés à Chicago comme pièces maîtresses d’une des meilleures organisations de la LNH. Remporter une autre Coupe demeure leur plus grand objectif.

« Ils auraient pu exiger 13,8 millions $ chacun, mais en même temps, ils comprennent que le hockey est un sport d’équipe et la raison pour laquelle ils connaissent tellement de succès comme joueur, c’est l’environnement qui les entoure », a dit Brisson, présent à la conférence de presse. « Je leur donne beaucoup de crédit pour avoir compris quel rôle ils peuvent jouer présentement et à l’avenir. »

Les montants qui seront calculés sur la masse salariale peuvent sembler élevés, mais on s’attend à ce que le plafond salarial augmente de façon significative à la fin de la saison 2014-15 et ça pourrait continuer de monter. Ça devrait compenser les nouvelles augmentations, mais le directeur général des Blackhawks, Stan Bowman, aura le défi de conserver cette équipe compétitive ensemble, tout en respectant le plafond salarial.

S’assurer des services de Toews et de Kane pour les huit prochaines années, c’est évidemment un bon début. C’est pour cela que Bowman en a fait sa priorité au cours de la dernière année.

« Il est tellement difficile d’avoir des joueurs étoiles, a dit Bowman. Tu ne peux pas les obtenir et quand vous en avez un, c’est si difficile de gagner. Nous avons des joueurs étoiles qui ont démontré leur capacité de gagner. Ils veulent demeurer ici, ce n’est même pas un point de discussion. Je suis tellement content d’en avoir deux avec nous. Je veux dire que la plupart des équipes aimeraient tellement avoir l’un des deux. Nous, nous les avons tous les deux, je suis donc très heureux et le reste suivra. On a travaillé fort pour dénicher de bons jeunes joueurs et les entourer avec de bons employés de soutien. »

L’organisation a dépensé beaucoup de temps et d’argent pour faire de Kane et de Toews deux grandes vedettes, pas seulement à Chicago, mais à une plus grande audience. Leur faire signer de nouvelles ententes était essentiel, non seulement pour augmenter les revenus de l’organisation, mais aussi pour le message que cela envoi.

« Notre organisation prend un engagement envers nos partisans que nous allons nous améliorer chaque jour », a déclaré le président et PDG des Blackhawks, John McDonough. « Il s’agit de regarder en avant. Ce n’est pas à propos des deux Coupes Stanley ou des quatre finales de l’Association de l’Ouest, mais c’est à propos de l’enthousiasme envers l’avenir. Et nous ne pouvons être plus fiers d’entreprendre ce parcours avec Patrick Kane et Jonathan Toews. »

Sur la patinoire, leur impact est irremplaçable.

Toews a totalisé 440 points (195 buts) en 484 matchs, en plus d’ajouter 81 points (29 buts) en 94 matchs des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Kane a accumulé 493 points (178 buts) en 515 matchs et 91 points (37 buts) en 93 matchs des séries éliminatoires.

Toews, le capitaine et joueur de centre du premier trio, est devenu une imposante menace dans les deux sens de la patinoire. Kane est le meilleur joueur offensif de l’équipe et il est devenu l’un des meilleurs marqueurs de la LNH.

Comme Bowman a dit, seulement quelques équipes de la LNH ont deux joueurs dans leur formation avec autant de talent et les Blackhawks ont toujours un excellent groupe qui les entoure. Si Kane et Toews avaient opté de regarder ailleurs en juillet prochain, les perspectives de devenir une dynastie pour les Blackhawks, comme on l’entend de plus en plus dans la LNH, auraient été beaucoup plus difficiles.

« Ce sont deux joueurs spéciaux », a déclaré l’entraîneur en chef des Blackhawks, Joel Quenneville. « Je considère que les ententes ont été extrêmement justes pour notre organisation et cela va nous aider à aller de l’avant. Ils ont certainement laissé beaucoup d’argent sur la table et cela vous démontre le genre d’engagement qu’ils ont pour notre équipe. C’est un gain pour nous et nous sommes reconnaissants de ce qu’ils ont fait, tout en sachant qu’ils veulent encore gagner. »

 

La LNH sur Facebook