Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les fils de Brodeur poursuivent la tradition avec les Devils

mardi 2014-07-15 / 14:49 / LNH.com - Nouvelles

Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Les fils de Brodeur poursuivent la tradition avec les Devils
C'était une scène surréaliste que de voir trois talentueux espoirs répondant au nom de « Brodeur » faire de leur mieux pour rendre leur père fier, cette semaine, au cours du camp de développement des Devils

NEWARK, N.J. - C'était une scène surréaliste que de voir trois talentueux espoirs répondant au nom de « Brodeur » faire de leur mieux pour rendre leur père fier, cette semaine, au cours du camp de développement des Devils du New Jersey, au AmeriHealth Pavilion.

À un moment où l'avenir de l'icône de la franchise et maintenant joueur autonome sans compensation Martin Brodeur demeure incertaine, ses fils, Anthony, Jeremy et William Brodeur, se retrouvaient sur la glace, cherchant à gagner le respect des entraîneurs et de leurs coéquipiers tout comme leur père l’a fait il y a de ça près d’un quart de siècle.

La prochaine destination de Brodeur demeure un mystère



Martin Brodeur est le gardien de but qui compte le plus de victoires dans l'histoire de la LNH, mais à 42 ans il est toujours à la recherche d'une équipe pour poursuivre sa carrière de joueur.

Trois de ses fils, Anthony, Jeremy et William, fréquentent le camp de développement des Devils du New Jersey cette semaine, mais ils en savent aussi peu que n'importe qui d'autre sur les plans de leur père en vue de la prochaine saison.

Ils n’ont connu leur père qu’en tant que membre des Devils et ont déclaré que ce serait différent de le voir dans un uniforme différent.

« Je ne sais vraiment pas ce qui va arriver, il m’en dit bien peu, mais je ne peux pas dire quoi que ce soit, a déclaré Anthony Brodeur. On ne sait jamais ce qui va arriver, mais nous verrons. C'est sa décision et il va prendre son temps et nous verrons ce qu'il fera. »

- Mike G. Morreale

Le fait de voir les trois adolescents Brodeur était certainement une chose inhabituelle pour l'entraîneur des Devils, Peter DeBoer.

« C'est formidable d'avoir trois enfants dans un camp de la LNH, a déclaré DeBoer. Vous les voyez, vous parlez avec eux, vous vous rendez compte qu'ils sont des jeunes fantastiques. Ils sont bien élevés. »

Anthony et Jeremy sont des gardiens de but, tandis que William est un attaquant.

À 19 ans, Anthony est le plus vieux membre du trio. Il a été sélectionné en septième ronde (208e) par les Devils lors du repêchage 2013 de la LNH. La sélection mémorable a été annoncée sur le plancher du Prudential Center par Martin Brodeur lui-même.

En 30 parties avec les Olympiques de Gatineau de la LHJMQ, la saison dernière, il a présenté un dossier de 13-10-2, signant deux blanchissages et affichant une moyenne de buts alloués de 2,90 et un pourcentage d’arrêt de ,887. Il a également établi un record d’équipe en enregistrant la quatrième plus longue séquence sans accorder de but dans l’histoire du circuit (194 minutes et 28 secondes), du 29 décembre au 10 janvier.

Toutefois, il n’a pas connu le type de saison qu’il envisageait statistiquement parlant, malgré le fait qu'il était une recrue et qu’il devait seconder le gardien numéro un, Robert Steeves.

« C'était une excellente expérience au niveau de l'apprentissage et je pense que j'ai bien joué dans les circonstances, a déclaré Anthony. Je m'attends à une meilleure saison [en 2014-15] puisqu’on s’attend à ce que je sois le gardien numéro un. »

Est-ce que la confiance indéfectible semble familière?

En plus de leur apparence, les trois Brodeur ont la même attitude calme et insouciante de leur père. Ils semblent profiter de l'attention, disent ce qu’ils pensent et ne quittent jamais un point de presse avant que la dernière question ne soit posée.

Anthony a participé au camp de développement des Devils l'été dernier également, donc Jeremy et William se sont fait un devoir d'apprendre autant que possible avant leur participation initiale.

« Jeremy voulait savoir qui avait le tir le plus lourd et William voulait connaître le plus gros gars sur la glace», a déclaré Anthony.

Anthony est le miroir de son père entre les poteaux. Il repose habituellement les deux coudes sur la barre transversale alors qu'il attend une mise au jeu et possède ce talent surnaturel qui lui permet de se remettre rapidement sur ses patins après avoir fait un arrêt avec le style papillon.

Les jumeaux Jeremy et William, tous deux âgés de 17 ans, ont brillé la saison passée alors qu’ils évoluaient avec l’école secondaire Shattuck-St. Mary's à Faribault, en Minnesota. Jeremy évoluera pour les Generals d'Oshawa de la Ligue de hockey de l'Ontario (OHL) cette saison.

« Je pense que j’ai une bonne lecture du jeu, et une bonne coordination œil-main, mais j’ai parfois du mal à me déplacer latéralement, a déclaré Jeremy. Je pense que je suis différent de mon père puisque je demeure en style papillon plus souvent. Anthony reste plus souvent sur ses pieds. J’ai fait ce qui fonctionnait pour moi et j’ai conservé ce qui m’a toujours permis de connaître du succès. »

Jeremy a dit qu’il avait reçu beaucoup de conseils au niveau technique d'Anthony, alors que son père de l'aide pour le côté mental du jeu.

« Il a été difficile de s'ajuster aux lancers pendant le camp à cause de la vitesse à laquelle ils sont décochés, a déclaré Jeremy. C'est un rythme plus rapide. C'est un rythme difficile, mais c'est le hockey et c'est le niveau suivant. Le défi est bon pour moi, car je me dirige vers Oshawa et beaucoup de ces joueurs présents au camp évoluent dans ce genre de ligues, donc j'ai besoin de savoir ce que cela représente. »

Jeremy a affiché un dossier de 22-4-0 avec quatre jeux blancs, une moyenne de buts alloués de 2,18 et un pourcentage d'arrêts de ,916 en 26 matchs, pour la formation des moins de 18 ans de Shattuck-St. Mary’s.

William va jouer une saison de plus à Shattuck, où il a inscrit 10 buts et amassé 32 points en 46 matchs avec l'équipe midget AAA de l'école. Jeremy et William sont admissibles au repêchage de la LNH en 2015.

Étant le seul membre de la famille à évoluer ailleurs que dans les buts, pourquoi William a-t-il décidé d’évoluer en attaque ?

« L’occasion ne s’est jamais présentée, Jeremy était devant le filet et il fallait quelqu’un pour lancer vers lui », a déclaré William.

Porter le même maillot et patiner au sein de la même organisation que leur père l’a fait durant 21 saisons a été une belle expérience, mais les frères Brodeur affirment que ce n’est pas une si grosse affaire, même si cela fait parler. Après tout, c'est juste du hockey.

« Nous pouvons accumuler de l’expérience pour nous améliorer, c’est ce qu’il faut en retirer, a déclaré Anthony. Nous voulons apprendre à ce niveau avec les pros et nous espérons réussir. Peu importe le maillot que vous portez, ça reste du hockey, nous adorons jouer au hockey. »

Cela vous semble familier?

Suivez Mike Morreale sur Twitter à: @mikemorrealeNHL

 

La LNH sur Facebook