Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les Predators signent Ribeiro et Roy pour un an

mardi 2014-07-15 / 17:21 / LNH.com - Joueurs autonomes 2014

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Les Predators signent Ribeiro et Roy pour un an
Les Predators de Nashville ont comblé une lacune à la position de centre mardi avec l’embauche des joueurs autonomes sans compensation Mike Ribeiro et Derek Roy.

Les Predators de Nashville ont magasiné les aubaines pour répondre à leurs besoins au centre et ils ont mis la main sur deux joueurs expérimentés à la recherche d'un nouveau départ.

Les Predators ont fait signer des ententes d’une saison à Mike Ribeiro et Derek Roy au cours de la journée de mardi. Ribeiro touchera 1,05 million $ et Roy 1 million $ en 2014-15.

Ribeiro, 34 ans, était devenu joueur autonome sans compensation après le rachat de son contrat par les Coyotes de l'Arizona, contrat de quatre saisons signé l’été dernier pour la somme de 22 millions $ et auquel il restait encore trois ans. Roy était aussi devenu joueur autonome sans compensation après avoir joué pour les Blues de St. Louis, lui qui s’était entendu pour un an et 4 millions $ la saison dernière.

« C'est un faible risque qui pourrait rapporter gros », a déclaré le directeur général de Nashville David Poile à LNH.com.

Avec Olli Jokinen, qui a signé un contrat de 2,5 millions $ pour un an, le 2 juillet, les Predators paieront la somme totale de 4,55 millions $ pour les trois joueurs qui pourraient être leurs trois premiers centres. C'est seulement 350 000 $ de plus que ce qu'ils débourseront pour le centre Mike Fisher, qui ratera 4 à 6 mois à cause d’un tendon d'Achille rompu.

Paul Gaustad, qui est en lice pour agir en tant que centre de la quatrième ligne de Nashville, fera plus d’argent que Ribeiro et Roy réunis (3,25 millions $).

Poile a déclaré que Ribeiro et Roy avaient approché les Predators en raison de l’opportunité qui se présentait à eux pour évoluer au poste de centre à Nashville.

« Ils voient une opportunité. C'est bien, a dit Poile. Nous savons qu'il y a beaucoup de bonnes choses avec notre équipe. Nous sommes à l’aise au sujet de notre gardien et de notre défensive, mais nos attaquants ont besoin de produire plus, ils doivent faire mieux. C’est ce que nous avons fait en signant Derek Roy et Mike Ribeiro aujourd'hui, et Olli Jokinen il y a deux semaines, en plus des jeunes joueurs comme Calle Jarnkrok, Filip Forsberg, Colton Sissons, nous pourrions avoir six nouveaux attaquants au sein de notre équipe l'année prochaine. »

Ribeiro et Roy étaient parmi les aubaines du marché des joueurs autonomes cet été en raison de performances en deçà des attentes la saison dernière et, dans le cas de Ribeiro, de préoccupations au sujet de problèmes hors-glace qui ont conduit à sa sortie précoce de l'Arizona.

Citant des « problèmes de comportement » dans une interview avec le quotidien Arizona Republic, le directeur général des Coyotes Don Maloney a convaincu les propriétaires de l'équipe qu’il serait mieux pour le club de payer à Ribeiro la somme de 11,67 millions $ au cours des six prochaines années pour qu’il n’évolue pas avec l’équipe, plutôt que de lui verser 17,5 millions $ pour qu’il évolue en Arizona pour les trois prochaines saisons.

Maloney a admis que l'équipe a fait une « erreur » en signant Ribeiro au bas d’un contrat de quatre ans l'été dernier. Il a dit qu'il n'a pas livré la marchandise en tant que centre numéro un.

Ribeiro a récolté 47 points en 80 matchs, sa récolte la moins productive au cours d’une saison complète depuis la campagne 2002-03, quand il avait amassé 17 points en 52 matchs avec le Canadien de Montréal.

Poile a déclaré que les Predators ont fait leurs « devoirs » au sujet de Ribeiro. Il a dit qu'ils avaient parlé à d'anciens coéquipiers, entraîneurs, directeurs généraux et autres personnes à l'intérieur et à l'extérieur du cercle de connaissances de Ribeiro, incluant l’attaquant James Neal, qui a joué avec Ribeiro à Dallas entre 2008 et 2011.

« Il est bien connu que Ribeiro avait certains problèmes hors-glace auxquels il devait remédier. Il l'a fait, a déclaré Poile. Lui et sa famille étaient séparés et maintenant ils sont de retour ensemble. Lui, sa femme [Tammy] et leurs trois enfants [Mikael, Noé et Viktoria] essaient de refaire leur vie, ils veulent s’offrir une nouvelle vie pour eux, ici à Nashville. »

Poile n’a pas voulu divulguer les détails des actions posées par Ribeiro pour remédier à ses problèmes en dehors de la patinoire, affirmant que ces informations étaient confidentielles. Il a toutefois affirmé qu’il ne tolérerait pas d’autres problèmes du genre dans l’avenir.

« Nous ne pouvons pas avoir de distraction au sein de notre équipe. Nous ne pouvons pas avoir quelque chose qui affecte notre franchise, a déclaré Poile. Mike et son épouse le réalisent. Il n’y aura aucune tolérance pour les situations hors-glace. C'est clair, c’est vraiment sa dernière chance. »

Ribeiro est apparu repentant et a exprimé ses remerciements à Poile et aux Predators pour lui avoir offert cette opportunité, quand il a rencontré les médias à Nashville mardi.

« Je suis résolu à connaître une bonne année. Je me suis engagé à faire mon travail, a déclaré Ribeiro. L'an dernier, ça ne s’est pas passé tel que je le voulais à Phoenix. J'ai eu des problèmes personnels. Je me suis séparé pendant l'année. Je n'ai pas vraiment vu mes enfants pendant l'année. Je pense que ça m’a déconcentré de mon travail. Je n'étais pas vraiment concentré et déterminé dans mon travail à cause de mes problèmes. Je voulais juste que l'année se termine pour pouvoir me concentrer sur mes problèmes, pour être à nouveau une personne en bonne santé. Je pense que je l'ai fait cet été.

« J’ai fait le vide dans ma tête, a-t-il poursuivi. J'ai ma famille avec moi en ce moment et nous sommes prêts à aller de l'avant. Je suis vraiment heureux d’avoir la chance de venir ici et de prouver à tout le monde que je peux encore jouer, que je suis une bonne personne, et que je me suis engagé envers ma famille et envers l'équipe aussi. Je suis heureux d’obtenir une chance de le faire. »

Les Predators, cependant, n'ont pas signé Ribeiro parce qu'ils sont intéressés par des projets de remise en état. Ils l’ont signé parce qu'il a un historique en tant que premier centre productif, quelque chose que les Predators n’ont pas eu depuis la saison de 33 buts de Jason Arnott en 2008-09.

Ribeiro a récolté une moyenne de 62 points par saison depuis la campagne 2003-04. Nashville n'a pas eu un joueur qui a amassé 60 points en une saison depuis Jean-Pierre Dumont, qui en avait amassé 65 en 2008-09. Le défenseur Shea Weber a mené le club au niveau des pointeurs la saison dernière avec 56 points.

Ribeiro a récolté 619 points en 749 matchs au cours des 10 dernières saisons, y compris un sommet en carrière de 83 points en 2007-08 avec les Stars de Dallas. Il a amassé 49 points en 48 matchs avec les Capitals de Washington en 2012-13, quand il a évolué en compagnie d’Alex Ovechkin, qui avait alors marqué 32 buts et avait remporté le trophée Hart.

À Nashville, Ribeiro retrouvera Neal, qui a inscrit 72 buts en 218 matchs avec Dallas avant d'être échangé aux Penguins de Pittsburgh le 21 février 2011.

« Nous avons parlé à Neal et ce dernier a parlé en faveur de Ribeiro et s’est porté volontaire pour jouer avec lui, a déclaré Poile. Les deux avaient une chimie lors de la première année de Neal dans la LNH. Ribeiro a parlé en bien de Neal et vice versa. Présentement, c'est une bonne situation pour les Predators. »

Roy vient de connaître sa saison complète la moins productive depuis qu'il a enregistré un total de 19 points en 49 matchs à sa saison recrue en 2003-04. Il a amassé 37 points en 75 matchs avec les Blues la saison dernière. Il a été laissé de côté lors de deux de leurs six matchs dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

La production de Roy est en chute depuis une séquence de cinq saisons (de 2006 à 2011) où il a affiché une moyenne de 0,75 point par match (318 points en 420 matchs). Il a évolué au sein de quatre équipes différentes depuis (Sabres de Buffalo, Stars de Dallas, Canucks de Vancouver et Blues St. Louis) et a amassé une moyenne de 0,55 point par match (109 points en 197 matchs). Il a été en proie à des blessures au genou et à l'épaule.

« Avant, j'étais un gars qui amassait près d’un point par match, durant quatre saisons consécutives, puis j’ai subi plusieurs opérations de suite, a déclaré Roy. C'est difficile quand vous ne pouvez pas vous entraîner durant l’été, que vous devez soigner des blessures et que vous essayez de revenir. Les dernières années ont été difficiles. J’espère que ça ira bien pour moi. »

Roy a dit qu'il a déménagé à Toronto cet été pour s'entraîner avec Gary Roberts, qui entraîne plusieurs joueurs de la LNH, y compris le centre Steven Stamkos du Lightning de Tampa Bay et l’attaquant Jeff Skinner des Hurricanes de la Caroline. Il affirme que le programme qu’il a suivi lui permet d’être en excellente forme physique et qu’il sera prêt pour tenter de redevenir un joueur offensif à Nashville. Il faisait parti des six derniers attaquants avec les Blues la saison dernière.

« J'ai toujours été habitué à jouer 19-20 minutes [par match], et le fait de voir mon utilisation descendre à 13 ou même 10 minutes a été très difficile », a dit Roy, qui a été utilisé en moyenne 13:37 par match la saison passée. « C'était l'une des choses que j'ai regardées, à savoir à quel endroit je pourrais redevenir le joueur que j’étais jadis. Nashville était une de ces équipes et c’était le cas depuis le début. J'espère que l’avenir sera bon pour nous. »

Suivez Dan Rosen sur Twitter: @ drosennhl

 

La LNH sur Facebook