Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Touchette : Les Blackhawks misent sur la bonne recette

lundi 2014-07-14 / 12:34 / LNH.com - Nouvelles

Par Serge Touchette - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Touchette : Les Blackhawks misent sur la bonne recette
La combinaison de Jonathan Toews et Patrick Kane n’a pas de prix pour Les Blackhawks

Jonathan Toews et Patrick Kane...Patrick Kane et Jonathan Toews. L'un ne va pas sans l'autre.

Les Blackhawks de Chicago l'ont compris depuis longtemps. Il ne faut donc pas s'étonner s'ils ont consenti, il y a déjà quelques jours, des contrats de huit ans pour 10,5 millions $ par saison chacun à leurs deux vedettes.

Bâtir un noyau est un lourd défi; le préserver en est un autre. Dans les deux cas, les Blackhawks ont frappé dans le mille.

À court terme, les Blackhawks devront forcément se livrer à une périlleuse et parfois douloureuse gymnastique financière pour respecter le plafond salarial, mais s'il y a deux joueurs qui valent le risque,

c'est bien ces deux-là.

Non seulement ils ont aidé les Blackhawks à remporter la Coupe Stanley à deux reprises en l'espace de cinq ans, mais Kane a 25 ans, Toews, 24. Ils n'ont même pas atteint leur apogée.

Et il ne faut pas oublier que les Blackhawks ont déjà passé près de 50 ans sans gagner la Coupe Stanley une seule fois.

Somme toute, Toews et Kane sont les principaux ingrédients d'une recette gagnante qui n'avait pas de prix pour une organisation qui, pendant trop longtemps, a essayé toutes les recettes, sauf ... la bonne.

Une formule intéressante

Levez la main ceux qui s'ennuient des matchs nuls ...

Le seul match nul dont j'ai envie de me souvenir, c'est celui du 31 décembre 1976 entre le Canadien de Montréal et l'Armée Rouge, un match mémorable qui s'était soldé, 3-3 au Forum.

Pour le reste, on repassera.

La Ligue nationale de hockey aura donc réalisé l'un des meilleurs coups de son histoire en adoptant, il y a quelques années, une courte période de surtemps en cas d'égalité avec, en prime, des tirs de barrage si l'égalité perdure.

La formule fonctionne à souhait. À une certaine époque, les spectateurs, parfois cinq minutes avant la fin d'un match, s'empressaient de quitter les amphithéâtres afin d'éviter les embouteillages dans le métro ou dans les aires de stationnement.

Or la période de prolongation a changé les habitudes du public. La période de surtemps ou la fusillade

constitue parfois le meilleur moment de la soirée. Et tant pis pour les embouteillages dans le stationnement ! Et surtout, au diable les nulles.

Cela dit, il y a des décideurs et des amateurs qui estiment qu'un trop grand nombre de matchs se décide en tirs de barrage, que la formule actuelle laisse une place trop importante au hasard.

Ils n'ont pas complètement tort. Le hockey, après tout, n'est pas une partie de dés.

À l'essai

Pour cette raison, une formule remodelée, rappelons-le, sera mise à l'essai, dès la saison prochaine, dans la Ligue américaine de hockey.

En quoi consiste cette formule au juste ?

Élémentaire, mon cher Watson.

La période prolongation en sera une de sept minutes et fera place à du jeu à trois contre trois à la suite du premier sifflet à survenir après les trois premières minutes.

Trois contre trois ? Pourquoi pas ?

Le jeu est enlevant à quatre contre quatre; imaginez à trois contre trois ...

Si je suis un chaud partisan de la fusillade, la plus belle invention depuis la baie vitrée, je suis favorable à l'idée de voir des confrontations à trois contre trois sur des patinoires souvent jugées trop petites pour des affrontements à cinq contre cinq.

Je vois cela d'ici: trois roadrunner contre trois roadrunner. La vitesse à l'état pur. Attachez vos tuques !

Le spectacle, d'abord

Bref, la formule a le mérite d'être intéressante.

La formule parfaite n'existe probablement pas, mais, strictement au point de vue spectacle, le hockey a bien peu à perdre en offrant du jeu à trois contre trois.

La période de surtemps est un boni pour l'amateur, les tirs de barrage aussi.

Et du jeu à trois contre trois, à mon avis, ne ferait qu'ajouter au spectacle.

Et tant et aussi longtemps qu'on cherchera à rehausser la qualité du spectacle, le hockey ne s'en portera que mieux.

 

La LNH sur Facebook