Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

William Nylander veut un poste avec les Maple Leafs dès cette saison

mercredi 2014-07-16 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Joe Yerdon - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


William Nylander veut un poste avec les Maple Leafs dès cette saison
William Nylander veut un poste avec les Maple Leafs dès cette saison

TORONTO – Quand les Maple Leafs de Toronto ont choisi l’attaquant William Nylander en détenant le huitième choix au repêchage de la LNH en 2014, ils avaient le sentiment d’obtenir un joueur formidable. Ce qui a surpris l’organisation, c’est que Nylander ait aussi bien fait avec les projecteurs braqués sur lui au camp de perfectionnement à Toronto.

Nylander a joint 28 autres espoirs au Centre MasterCard et il a laissé une impression extrêmement positive.

« Il a été très impressionnant. Et ce n’est pas pour mettre de la pression sur un jeune comme lui mais je pense que la première étape était seulement de l’amener ici », a révélé le président aux opérations hockey des Maple Leafs, Brendan Shanahan. « Ce qui m’a vraiment impressionné chez William, en plus de son niveau de talent, c’est tout simplement le caractère qu’il a montré ici. »

Nylander a complété la dernière saison en évoluant avec le Modo dans la Ligue de la Suède. Alors qu’il n’avait que 17 ans et qu’il évoluait avec des joueurs beaucoup plus vieux, il a réussi un but et six passes en 22 matchs, et il a montré pourquoi il a été un des 10 premiers joueurs réclamés au repêchage.

« Le fait de jouer contre des adultes pourrait m’avoir aidé quelque peu, a dit Nylander. Je n’ai pas encore évolué au niveau de la LNH, et ça me donnera peut-être un certain avantage contre des gars qui ont joué au hockey junior. Autrement, ce sera une étape difficile à franchir. »

Son talent sur la patinoire ne semble pas être une préoccupation chez les Maple Leafs.

« De toute évidence, Willy est un joueur formidable. On voit son coup de patin et son bagage de talents; ils sont dans une classe d’élite », a précisé le directeur du développement des Maple Leafs, Jim Hughes.

Les camps de perfectionnement fournissent aux organisations l'occasion de voir ce que possèdent leurs jeunes joueurs, mais pour les Maple Leafs, c’est plus que ça.

« C’est d’une grande importance. Il faut aussi créer des postes pour ces jeunes qui sont ici, a expliqué Shanahan. Il faut qu’il y ait quelques ouvertures dans l’équipe pour que non seulement ces joueurs, mais aussi tous nos joueurs de la Ligue américaine qui sont ici au gymnase le matin sachent qu’il y a une raison pour travailler durant l’été, qu’une occasion s’offre à eux et qu’il y a un poste pouvant être gagné possiblement. »

Nylander vise déjà un poste dans la LNH.

« C’est mon but, a-t-il dit. Je n’ai jamais évolué à ce niveau. Il faudra que j’attende pour voir ce qui va arriver. Je travaille fort maintenant pour y parvenir, et j’ai aussi travaillé fort durant tout l’été pour essayer de faire une bonne impression ici. »

Ce camp a constitué la première expérience de Nylander au hockey en Amérique du Nord. Il s'est déroulé sur une patinoire de plus petite dimension que celle à laquelle il est habitué, mais il jouait avec des joueurs de son âge. Il travaille aussi aux côtés de joueurs qu’il connaît en Suède.

« On ne veut pas être trop près de lui sur la glace », a avancé le défenseur Viktor Loov, un coéquipier de Nylander avec le Modo et au camp des Maple Leafs. « Il est vraiment bon quand la rondelle est près des patins des défenseurs parce qu’il est très habile avec le bâton. Il faut peut-être laisser un écart pour l’empêcher de vous déjouer et afin qu’on puisse l’entraîner vers l’extérieur et vers la bande. C’est ce que je ferais. »

S’il y a une chose qui pourrait empêcher Nylander d’obtenir un poste avec les Maple Leafs cette saison, c’est peut-être sa taille. Il est inscrit à 5 pieds 9 pouces et 169 livres, et un joueur comme lui pourrait être bousculé par des joueurs plus gros dans la Ligue nationale.

« C’est parmi les choses qui ont été abordées, en particulier au gymnase. Devenir plus gros et fort sera un facteur important », a dit Nylander.

La taille de Nylander pourrait être un enjeu mais le fait d’avoir eu un mentor d’expérience dans sa vie n’est sûrement pas un désavantage. Le père de William, Michael, a pris part à 920 matchs dans la LNH en portant les couleurs de sept équipes. Le fait d’avoir bénéficié d’un tel leadership à domicile lui a été profitable.

« Il m’a toujours dit de toujours donner 110 pour cent au gymnase ou sur la glace, a souligné Nylander en parlant de son père. C’est une des choses que j’ai essayé de faire dans toute ma vie. »

Nylander est retourné en Suède après le camp de perfectionnement pour se préparer à son voyage de retour en vue du camp d’entraînement en septembre. Quand il reviendra, il sera motivé d’avoir la possibilité de rivaliser pour obtenir un poste dans la LNH, sans mentionner tout le battage médiatique qui accompagne un choix de première ronde à Toronto.

« C’est une chose qu’on aime entendre. C’est vraiment très bon de l’entendre, a affirmé Nylander en ce qui concerne cette attention médiatique. On sait qu’ils surveillent tout ce qu'on fait. Il faut donc donner tout ce qu’on peut sur la glace et au gymnase. »

 

La LNH sur Facebook