Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Max Domi est déterminé à obtenir un poste avec les Coyotes cette saison

mardi 2014-07-15 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Jerry Brown - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Max Domi est déterminé à obtenir un poste avec les Coyotes cette saison
Max Domi est déterminé à obtenir un poste avec les Coyotes cette saison

SCOTTSDALE, Ariz. – Le camp de perfectionnement des Coyotes de l’Arizona comprenait 39 joueurs et assez de noms de famille connus dans la LNH pour avoir une formation partante.

Henrik Samuelsson, le fils d’Ulf Samuelsson et le choix de première ronde des Coyotes en 2012 (27e au total), vient de connaître une saison de 95 points avec les Oil Kings d’Edmonton dans la Ligue de l’Ouest. Brendan Perlini, le fils de l’ancien joueur de centre des Maple Leafs de Toronto Fred Perlini, a été le choix de première ronde de l’équipe (12e au total) le mois dernier. Les entraîneurs des Coyotes Sean Burke et Jim Playfair ont eu l’occasion d’envoyer leurs fils, les gardiens Brendan Burke et l’attaquant Jackson Playfair, dans le feu de l’action. Et Kevin Ekman-Larsson, le frère du défenseur étoile des Coyotes Oliver Ekman-Larsson, était aussi un des défenseurs présents au camp.

Mais il y a un joueur qui a les meilleures chances d’ajouter très bientôt une nouvelle génération à sa feuille de route dans le hockey. Les Coyotes espèrent que Max Domi, le fils de l’attaquant Tie Domi, qui a évolué pendant longtemps dans la Ligue nationale, pourra ajouter du talent à une formation qui en a besoin.

Les Coyotes ont perdu beaucoup de force à l’attaque durant la saison morte, ayant notamment racheté les quatre dernières années du contrat du joueur de centre Mike Ribeiro et ayant aussi perdu l’attaquant Radim Vrbata aux Canucks de Vancouver sur le marché des joueurs autonomes.

Sam Gagner pourrait prendre la place de Ribeiro pour fabriquer des jeux, mais on espère en Arizona que Domi, qui a réussi 94 buts en 187 matchs avec les Knights de London dans la Ligue de l’Ontario, sera en mesure d'ajouter du talent à la formation des Coyotes.

L’entraîneur Dave Tippett et le directeur général Don Maloney ont démontré dans le passé qu’ils n’aiment pas précipiter l’entrée de joueurs prometteurs dans la LNH. Mais Tippett a dit clairement lors du premier jour du camp qu’il y avait des joueurs sur la glace, parmi lesquels Domi, Samuelsson et le centre Tyler Gaudet, un joueur qui travaille fort, qu’il n’hésiterait pas à inclure dans sa formation s’ils continuent de faire aussi bien en septembre qu’au camp de perfectionnement.

« J’utilise des joueurs avec lesquels je peux gagner, a révélé Tippett. Je joue pour gagner. Quand on est dans la LNH, on doit joueur pour gagner, pas jouer pour espérer développer de jeunes joueurs. Le développement des jeunes joueurs, c’est pour la Ligue américaine et le hockey junior. Quand on insère un jeune dans la formation, c’est parce qu’il est capable de gagner.

« En regardant les joueurs au camp, on voit qu’il y en a qui ont le talent pour vous aider à gagner. »

Domi a fait de gros efforts pour obtenir un poste la saison dernière mais les Coyotes ont choisi de le retourner à London pour acquérir plus d’expérience. Il a répondu à l’appel avec 34 buts et 93 points en 61 matchs, tout en surveillant de près ce qui se passait dans le désert.

« J’ai regardé le plus grand nombre de matchs que je pouvais, a dit Domi. Et oui, on se voit sur la patinoire, évoluant dans certaines situations et essayant de contribuer. J’aurais aimé demeurer ici. Mais en bout de piste, ils voyaient les choses différemment et ils m’ont dit sur quoi je devais travailler. Je suis retourné et espérons maintenant que j’ai fait ce qu’ils voulaient et que ce sera différent cette année. »

Ce n’est pas une année semblable pour Domi. La direction n’entretient pas des espoirs à son égard. Elle a plutôt des attentes. Obtenir un poste la saison dernière aurait été un boni. Ne pas réussir cette saison, ne pas démontrer comme il l’a fait ailleurs qu’il a le talent pour être dans le groupe des six meilleurs attaquants, constituerait une déception.

Mais Domi a indiqué au camp de perfectionnement qu’il est prêt à montrer tout ce qu’il possède et tout ce qu’il a appris. Et comme son père, il ne manque pas de confiance.

« Ça aide beaucoup d’avoir une année d’expérience, le simple fait de savoir ce que ça représente et ce qu’il faut faire, a-t-il dit. Assimiler les choses, côtoyer des joueurs comme Shane Doan et Antoine Vermette, surveiller ce qu’ils font. On veut tous être là un jour. Il faut s’assurer de profiter de tout dans ce parcours pour gravir les échelons.

« En bout de piste, je dois me présenter sur la patinoire et me tailler une place dans l’équipe. Peu importe ce qu’il faut, c’est mon but. »

 

La LNH sur Facebook