Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Jonathan Drouin s’attend à décrocher un poste avec le Lightning

samedi 2014-07-05 / 23:50 / LNH.com - Nouvelles

Par Tal Pinchevsky - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Jonathan Drouin s’attend à décrocher un poste avec le Lightning
Après une saison 2013-2014 au cours de laquelle les défaites ont éclipsé de grands exploits individuels, Jonathan Drouin, âgé de 19 ans, est sur le point d’entreprendre sa carrière dans la LNH avec le Lightning de Tampa Bay.

L’attaquant Jonathan Drouin, du Lightning de Tampa Bay, était l’un des joueurs les plus décorés dans le hockey junior quand il a été sélectionné au troisième rang au repêchage 2013 de la LNH.

Au lieu de commencer sa carrière dans la LNH, il a été cédé à son équipe junior et il s’est imposé comme l’un des meilleurs espoirs du monde.

Mais après une saison 2013-14 au cours de laquelle les défaites ont éclipsé de grands exploits individuels, Drouin, âgé de 19 ans, est sur le point d’entreprendre sa carrière dans la LNH avec le Lightning de Tampa Bay.

« J’ai gagné en maturité. Le fait d’avoir été l’un des joueurs les plus âgés de l’équipe m’a fait grandir un peu. Ça m’a permis de voir des choses que je ne voyais pas quand j’avais 16 ou 17 ans, a affirmé Drouin, présent au camp des espoirs du Lightning. J’ai passé à travers plusieurs épreuves et cela m’a aidé en tant que personne. Le fait de ne pas gagner a été la chose la plus difficile. »

En 2012-13, Drouin a remporté la coupe Memorial avec les Mooseheads de Halifax de la LHJMQ et son bon ami Nathan MacKinnon. Il a aussi gagné le trophée Michel-Brière à titre de joueur par excellence de la LHJMQ.

La saison suivante ne s’est pas déroulée aussi bien.

Drouin a été cédé à Halifax le 29 septembre, quatre jours avant que le Lightning n’entreprenne sa saison dans la LNH. En jouant une saison junior de plus, il a dominé sur la glace et a appris beaucoup.

« Je pense que je ne serai pas renvoyé à Halifax. Je ne veux pas trop y penser. Ce fut leur décision de me rétrograder aux juniors pour une autre année, a dit Drouin. Évidemment, je voulais leur prouver qu’ils avaient eu tort, mais au cours de l’année, je pense que je jouais plus souvent avec les Moosheads que je l’aurais fait ici. J’ai oublié que j’avais été retranché. Ce fut difficile à accepter sur le coup, mais je n’ai que 19 ans et j’ai plusieurs années devant moi pour tenter de décrocher un poste avec le Lightning. »

L’entraîneur en chef du Lightning, Jon Cooper, a indiqué que la décision avait été prise pour le bien de Drouin et de l’équipe.

« On ne voulait pas y faire passer un message du tout », a déclaré Cooper au quotidien The Tampa Tribune, cette semaine. « On n’investit pas en Jonathan Drouin pour une seule saison. On investit en lui pour une décennie ou plus. Pourquoi voudrions-nous le presser à produire? »

Avoir été retranché a été une nouvelle expérience pour Drouin, qui a terminé au troisième rang des pointeurs de la LHJMQ avec 108 points même s’il a raté 22 matchs en raison de blessures. Il a également été parmi les trois meilleurs marqueurs au Championnat mondial junior disputé à Malmo en Suède.

Mais le Québécois a dû composer avec une expérience inhabituelle: soit perdre.

Drouin et ses coéquipiers de l’équipe du Canada ont terminé au quatrième rang du Championnat mondial junior et les Mooseheads ont été éliminés par les éventuels champions, les Foreurs de Val-d’Or, en demi-finale des séries éliminatoires de la LHJMQ. À son crédit, Drouin a refusé de baisser les bras sans se battre. Les Mooseheads tiraient de l’arrière 2-1 contre les Foreurs et Drouin a offert une des plus belles performances de sa carrière junior dans le quatrième match. Il a marqué deux buts, a récolté trois assistances et a remporté 20 de ses 35 mises en jeu (57 pour cent) dans une victoire de 5-4.

Même s’il a été éliminé en troisième ronde, Drouin a dominé la LHJMQ dans les séries éliminatoires avec 41 points en 16 matchs.

« Plusieurs personnes regardent les statistiques, mais nous n’avons pas gagné. Nous avons gagné quand j’avais 17 ans, a-t-il précisé. C’était différent, mais nous avons connu un bon parcours dans les séries et j’ai moi-même connu de bonnes séries. Je dois travailler sur plusieurs choses et c’est la raison pour laquelle je suis ici. »

La récompense est visible.

« Regardez sa vitesse. Son maniement de bâton et son intelligence sont toujours là », a fait remarquer le directeur du développement des joueurs Stacy Roest au site du Lightning. « Je considère que son conditionnement est meilleur, il me semble plus rapide ; il semble vraiment bon. »

Drouin n’a pas seulement perdu des matchs importants la saison dernière. Il a aussi perdu l’un de ses meilleurs amis, MacKinnon. Après avoir connu deux saisons gagnantes ensemble à Halifax, Drouin et MacKinnon, qui a été choisi au premier rang par l’Avalanche du Colorado au repêchage de 2013, sont demeurés en contact.

« On est de bons amis, on s’envoie donc souvent des textos. On ne parle pas beaucoup de hockey. Nous sommes déjà dans le hockey 24 heures par jour, sept jours par semaine, on aime donc parler d’autres choses, a révélé Drouin. On parlait comment était la vie au Colorado et comment étaient les nouveaux joueurs à Halifax. »

MacKinnon a remporté le trophée Calder à titre de recrue de l’année, ajoutant un autre élément à la liste de Drouin pour un avenir rapproché.

« Gagner le trophée Calder est l’un de mes objectifs, mais je veux également me rendre loin dans les séries éliminatoires, ce qui est encore une meilleure sensation », a-t-il mentionné.

Drouin a une longue liste d’objectifs qu’il veut atteindre, certains aussi vite que la saison prochaine, mais retourner au Championnat mondial junior n’est pas l’un de ceux-là. Hockey Canada a invité Drouin au camp d’évaluation en août, mais l’espoir du Lightning n’est pas prêt à réserver sa place pour le tournoi 2015 qui sera présenté à Toronto et à Montréal.

Drouin n’a pas voulu dire s’il participera au camp d’évaluation, mais il ne s’est pas gêné pour dire que son intention était de passer son temps des Fêtes ailleurs.

« J’ai vraiment passé deux bonnes périodes des Fêtes avec Équipe Canada, a admis Drouin. Mais honnêtement, je préférerais jouer dans la LNH. »

 

La LNH sur Facebook