Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Bouchard : La reconstruction des Canucks pourrait être de courte durée

lundi 2014-06-30 / 11:29 / LNH.com - Nouvelles

Par Olivier Bouchard - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Bouchard : La reconstruction des Canucks pourrait être de courte durée
Bouchard : La reconstruction des Canucks pourrait être de courte durée

Les Canucks de Vancouver sont-ils en reconstruction? Après une saison catastrophique, ils ont congédié leur entraîneur et commencent maintenant un grand ménage, du moins semble-t-il. Lorsqu’on regarde d’un peu plus près les échanges conclu vendredi dernier, on constate qu’on n’est probablement ici pas tant en présence d’une reconstruction complète, mais plutôt d’une série d’ajustements rendus nécessaires. À forces égales, le club n’a en fait connu qu’une seule mauvaise séquence au temps de possession au cours de la dernière saison, qui fût surtout marquée par les performances difficiles des différents gardiens des Canucks.


Les difficultés du troisième quart coïncident avec une série de blessures à la défensive des Canucks, qui poussera Mike Gillis à échanger Dale Weise contre Raphaël Diaz au début du mois de février. Lorsque la défensive se remplume, le club remonte au temps de possession. À 53 pour cent de tirs obtenus avec le score serré, on parle tout de même d’un club parmi les 10 meilleurs de la ligue dans cette situation qui constitue l’essentiel des matchs disputés.

Jason Garrison

Signé en 2012-2013, le contrat de Jason Garrison a été largué sans plus de cérémonie, contre un choix de deuxième ronde. Garrison est-il « fini »? Le tableau ci-dessus semble plutôt indiquer que Garrison a tout simplement perdu son job aux mains du jeune Christopher Tanev.


Le top-4 défensif des Canucks est bien installé en début de saison, Garrison et Dan Hamuis, Alexander Edler et Kevin Bieksa. On le voit dans le tableau ci-dessous, de ces quatre joueurs c’est Garrison qui semble suivi par des résultats douteux (le temps de possession recale en sa présence).


Tanev, par contre, brille. On va donc voir ce dernier installé aux côtés de Hamhuis au cours des deux quarts suivants de la saison. Les résultats ne sont pas transcendants, mais avec près de 50 pour cent des minutes dures cumulées, Tanev et Hamhuis sont un véritable rempart pour leurs coéquipiers. La blessure subie par Tanev au début du mois de mars ramène Garrison dans le top-4, mais on comprend bien que ses jours étaient comptés. Tanev n’a pas encore signé de contrat au moment d’écrire ces lignes, on peut s’attendre à ce qu’une part significative des 4,9 millions $ économisés avec l’échange de Garrison aille à un contrat à long terme pour ce jeune droitier prometteur.

Ryan Kesler contre Luca Sbisa et Nick Bonino

Le cas Ryan Kesler était plus embêtant pour les Canucks. L’américain était après tout le deuxième centre du club, sbire essentiel des Sedin, qu’on envoyait à l’occasion sur leur aile et à qui on demandait autrement de se taper la couverture des meilleurs éléments adverses. Encore l’an dernier, c’est ce qu’on lui demandait de faire.


À l’image de Garrison, on voit que le rôle de Kesler s’allège graduellement au fil de la saison, alors que Mike Santorelli (un autre agent libre, sans compensation celui-là) monte en grade. Autre élément, Brad Richardson, s’il ne prend guère de minutes dures, prend énormément de mises en zone défensive. On a sensiblement allégé les tâches de Kesler (elles restent considérables), mais celui-ci a continué à livrer la marchandise au temps de possession.


Kesler, selon ces tableaux, donc, continue à être un meneur de jeu efficace pour les Canucks. Et contrairement à la situation en défensive, on ne voit pas, en Santorelli ou encore Richardson, un dauphin désigné. C’est donc dire qu’on attend de Bonino qu’il prenne le relais. Or, le jeune centre ne remplissait pas du tout le même type de rôle avec les Ducks d’Anaheim.


Combien de temps encore Kesler réussira-t-il à conserver son niveau de jeu, déjà en régression par rapport à ses sommets de 2010-11? Il ne reste que deux ans à son contrat, la question n’est donc pas trop cruelle pour les Ducks. Mais à regarder le tableau ci-dessus, on constate que Bonino jouait des minutes relativement protégées, dans l’ombre de Ryan Getzlaf et appuyé par Saku Koivu. Ce dernier n’étant pas de retour, on voit mieux comment les choses tournent pour Anaheim : si on cède un jeune prometteur, c’est un joueur qu’on ne souhaitait pas exposer inutilement, un joueur qu’on n’avait plus les moyens de protéger une fois Koivu parti. Avec Kesler, Anaheim a un top-6 de purs leveurs de fonte, qui donne à Bruce Boudreau le moyen de réorganiser son fond d’alignement au fil de la saison.

Pour les Canucks, le retour est moins évident et on comprend que le club n’a probablement pas eu le choix des armes (les rumeurs voulant que Kesler ait demandé un échange dès les olympiques étaient nombreuses). Bonino est reconnu talentueux, mais le fait est qu’au temps de possession, ses performances ne se démarquent pas outre mesure de celles de son club. À 26 ans, si Bonino ne devient pas plus efficace contre les meilleurs éléments adverses, l’échange sera une perte sèche pour les Canucks. Luca Sbisa n’est, à l’heure actuelle, qu’un défenseur de troisième paire.



Ce qui reste à faire…

Les Canucks ont tout de même dégagé énormément d’espace sous le plafond salarial avec ces deux échanges et, le plafond salarial étant fixé à 69 millions $, les Canucks ont présentement près de 17 millions $ de marge de manœuvre et 18 joueurs sous contrat, selon le site CapGeek.com. L’acquisition de Derek Dorsett, spécialiste des missions défensives (oublions sa réputation de pugiliste) chez les Rangers de New York et les Blue Jackets de Columbus est parlante. Les Canucks ont l’habitude, depuis l’époque de Manny Malhotra, de ces 4e trios ultra-défensifs et Dorsett est le sbire tout indiqué de Richardson. Les Sedin gardent leur poste, Bonino sera probablement affecté à un rôle d’offensive secondaire. Reste donc à trouver un centre capable de jouer contre les meilleurs éléments adverses tout en générant quelques points. Mikhail Grabovski est ce type de joueur. Le marché des joueurs autonomes sera-t-il si compétitif? Certains clubs sont déjà au-delà ou près de la limite permise. Si Vancouver se déniche un bon centre versatile, la reconstruction annoncée pourrait être de courte durée.

Olivier Bouchard est journaliste indépendant. Il s'intéresse particulièrement au journalisme de données, notamment à son application au domaine du hockey. Vous pouvez le lire sur son blogue En attendant les Nordiques et il publie quotidiennement des observations sur le hockey et les statistiques sur Twitter. Pour mieux comprendre les statistiques avancées, cliquez ici.

 

La LNH sur Facebook