Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les Sénateurs cherchent toujours à échanger Jason Spezza

samedi 2014-06-28 / 2:41 / LNH.com - Nouvelles

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Sénateurs cherchent toujours à échanger Jason Spezza
Les Sénateurs cherchent toujours à échanger Jason Spezza

PHILADELPHIE – La première ronde du repêchage 2014 de la LNH s’est déroulée vendredi, et le directeur général des Sénateurs d’Ottawa Bryan Murray a été incapable de conclure une transaction impliquant son capitaine Jason Spezza.

L’un des éléments que recherchait Murray dans cet échange était un choix de première ronde. Maintenant que cette fenêtre s’est refermée, les paramètres de ce qui constitue une offre acceptable vont changer, ce qui va potentiellement rendre plus difficile la tâche de Murray d’accommoder la demande d’échange de son centre numéro un.

Murray a déclaré qu’un premier groupe composé de quatre ou cinq équipes ont démontré de l’intérêt envers Spezza, dont trois étaient considérées comme étant sérieuses. Cependant, l’intérêt a semblé diminuer rapidement vendredi.

« Quelques équipes avec lesquelles je discutais ne m’ont pas fait d’offre [vendredi], en résumé », a expliqué Murray à la fin de la première ronde du repêchage. « J’ai eu des discussions avec de nombreux directeurs généraux qui m’avaient déjà appelé, et nous avons parlé, mais ces discussions n’ont mené nulle part. »

Murray s’est déjà retrouvé dans cette position lorsque Dany Heatley avait demandé à être échangé une semaine avant le repêchage de 2009, et il avait été incapable de conclure une transaction lors de l’encan annuel. Heatley possédait une clause de non-échange complète il y a cinq ans, mais celle de Spezza est limitée à 10 équipes auxquelles il pourrait refuser d’être échangé.

Les Sénateurs ne possédaient pas de choix de premier tour cette année, et Murray aurait aimé donner un peu de travail à son équipe de dépisteurs vendredi en faisant l’acquisition d’un choix de première ronde. Comme cela n’est plus une option, Murray n’est pas certain de la manière dont il va ajuster son évaluation de ce qui constitue un retour équitable pour Spezza.

« Le choix de première ronde faisait partie du retour demandé, et je ne parlais jamais d’un choix en début de ronde, a souligné Murray. Est-ce que la situation change? Je ne sais pas. Ce que je sais, c’est que nous devons obtenir un retour de qualité pour un joueur de qualité, et ce n’est malheureusement pas arrivé aujourd’hui. »

Lorsqu’il a été demandé à Murray s’il était possible que Spezza soit échangé au cours de la deuxième journée du repêchage samedi, il a demandé aux journalistes de faire passer le mot qu’il serait heureux de parler avec tout directeur général qui souhaitait discuter d’une transaction. Cependant, Murray a reconnu que les chances que quoi que ce soit se produise dans le dossier de Spezza au cours du weekend avaient diminué drastiquement vendredi.

« Les probabilités semblent pencher en ce sens, a confirmé Murray, mais je n’en ai aucune idée »

Bien qu’il ait insisté sur le fait que le repêchage ne représentait pas une date butoir pour conclure un échange, Murray a évoqué la possibilité que Spezza soit de retour dans l’uniforme des Sénateurs l’an prochain.

« Ce n’est pas du tout une date limite, a insisté Murray. Nous ne commençons pas à jouer au hockey avant la mi-septembre, et plusieurs choses peuvent se produire d’ici là. Il s’agit simplement d’avoir les bonnes discussions avec les bonnes personnes.

« Si cela se produit, et bien tant mieux. Sinon, nous pourrons compter sur le retour d’un excellent joueur l’an prochain. »

Le travail de Murray était peut-être été compliqué par la présence de Ryan Kesler sur le marché des échanges avant la journée de vendredi, mais le joueur de centre a été échangé par les Canucks de Vancouver aux Ducks d’Anaheim plus tôt au cours de la journée, ce qui aurait pu pousser les autres équipes à se rabattre sur les Sénateurs.

Cependant, ce scénario ne semble pas s’être réalisé, ce qui signifie que Murray devra composer avec ce qui pourrait constituer une autre « date limite » artificielle, soit l’ouverture du marché des joueurs autonomes mardi prochain.

Le centre de l’Avalanche du Colorado Paul Stastny pourrait devenir joueur autonome sans compensation ce jour-là, et s’il décide de s’entendre avec une équipe à la recherche d’un joueur de centre, cela pourrait faire augmenter l’intérêt des autres équipes en quête d’un pivot et qui auraient raté leur coup avec Stastny.

Toutefois, l’ouverture du marché des joueurs autonomes est aussi une journée où les équipes ont tendance à dépenser une grande partie de leur montant disponible sous le plafond salarial, qui a été fixé à 69 millions $ par la LNH et l’Association des joueurs de la Ligue nationale de hockey en vue de la saison 2014-15.

Spezza est sous contrat pour une autre saison, et son salaire compte pour 7 millions $ sur la masse salariale, bien que son salaire réel soit de 4 millions $. Les équipes devront donc avoir l’espace nécessaire sous le plafond pour absorber cette charge financière.

Le plus important demeure toutefois, du moins aux yeux de Murray, que les Sénateurs remplacent adéquatement ce qu’ils céderont en transigeant Spezza, soit un attaquant pouvant évoluer sur les deux premiers trios qui a récolté 66 points en 75 parties la saison dernière. Murray sait qu’il va probablement sortir perdant de cette transaction puisque le meilleur joueur de l’échange se retrouvera dans l’autre formation, mais il souhaite minimiser cette perte du mieux qu’il le peut.

« Nous devons obtenir un retour de valeur pour un très bon joueur de hockey, a noté Murray, et ce type de retour ne nous a pas été offert jusqu’ici. »

 

La LNH sur Facebook