Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Canadien: Vanek, Parros et Murray ne seront pas de retour l’an prochain

jeudi 2014-06-26 / 18:45 / LNH.com - Joueurs autonomes 2014

Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Canadien: Vanek, Parros et Murray ne seront pas de retour l’an prochain
Canadien: Vanek, Parros et Murray ne seront pas de retour l’an prochain

PHILADELPHIE – Ce qui devait arriver arriva.

Le directeur général du Canadien de Montréal, Marc Bergevin, a confirmé jeudi ce dont plusieurs se doutaient déjà; les attaquants Thomas Vanek et George Parros ainsi que le défenseur Douglas Murray ne seront pas de retour avec l’équipe l’an prochain.

Dans le cas de Vanek, son départ n’est une surprise pour personne, incluant Bergevin lui-même.

« Dans l’ensemble, quand on a procédé à la transaction, on avait une priorité et c’était de faire les séries. Et je crois qu’il nous a aidés à faire les séries », a déclaré Bergevin lors d’une rencontre avec les médias à Philadelphie, à la veille du repêchage de la LNH 2014. « Le prix à payer était [d’aller chercher] un joueur qu’on ne ramènerait probablement pas. C’est certain que [Vanek] est un bon joueur de hockey, mais avec le [plafond salarial] et notre situation, on ne pouvait pas se le permettre alors on va aller de l’avant sans lui.

« Mais si c’était à refaire, je le referais. »

Bergevin avait mis la main sur Parros en juillet 2013 dans le cadre d’une transaction avec les Panthers de la Floride dans le but d’amener de la robustesse à sa formation.

Mais cette saison, Parros n’a disputé que 22 matchs du calendrier régulier et aucun en séries éliminatoires, lui dont la campagne 2013-14 a notamment été marquée par deux commotions cérébrales.

Questionné sur son intention de remplacer ou non le dur à cuire par un autre joueur capable de remplir le même rôle en vue de l’an prochain, le d.g. du Canadien ne semblait pas trop chaud à l’idée.

« C’est une possibilité, mais il n’y a rien de ferme de ce côté-là, a-t-il mentionné. C’est un [aspect] qui existe encore dans le hockey et dans la Ligue nationale alors je vais regarder ça de près, mais nous avons de bons joueurs de caractère en ce moment qui peuvent répondre quand ce genre de choses arrivent. »

Cette liste de joueurs que Bergevin a dit compter laisser partir jeudi n’incluait cependant pas – ou du moins, pas encore – les vétérans défenseurs Mike Weaver et Françis Bouillon, comme le veulent certaines rumeurs récentes, ni le capitaine Brian Gionta.

Selon ce que stipule la convention collective, tous les joueurs passibles de devenir autonomes sans compensation le 1er juillet ont eu la possibilité de commencer à discuter avec les autres équipes le 25 juin, sans toutefois pouvoir signer de contrat avant l’ouverture officielle du marché six jours plus tard.

Le quotidien La Presse a rapporté mercredi que Weaver et Bouillon n’avaient toujours pas reçu d’offre de contrat de la part du Canadien, mais Bergevin a plutôt insisté sur le fait que la porte n’était pas complètement fermée.

« Les discussions sont ouvertes », a-t-il dit.

Bergevin a aussi admis jeudi que les pourparlers avec le clan du défenseur P.K. Subban en vue d’une prolongation de contrat allaient bon train, indiquant qu’il avait même eu des discussions avec son agent plus tôt dans la journée.

Le gagnant du trophée Norris en 2013 pourrait devenir joueur autonome avec compensation le 1er juillet, lui qui devrait faire sauter la banque en empochant un contrat faramineux de plusieurs saisons.

Le cas de Markov réglé

Avec tout ce qu’il aura à gérer au cours des prochains jours, Bergevin est évidemment heureux d’avoir pu se débarrasser d’un des dossiers importants qu’il avait à régler cet été, celui de s’entendre avec le vétéran défenseur Andrei Markov.

Le Russe de 35 ans a accepté une prolongation de contrat de trois saisons d’une valeur de 5,75 millions $ par année lundi, évitant ainsi de tester le marché des joueurs autonomes sans compensation.

Sans dire qu’il était à 100 pour cent confiant de pouvoir en venir à une entente avec Markov avant le 1er juillet, Bergevin n’a pas trop semblé inquiet par la possibilité de le perdre.

« Il y a toujours des doutes quand tu négocies avec un joueur qui pourrait devenir agent libre dans une semaine. Mais Marky l’a dit, il voulait rester à Montréal et il l’a fait, a-t-il évoqué. On est content de l’avoir, c’est un gros morceau de notre équipe. Un gars qui va jouer 25 minutes par partie contre les meilleurs de l’autre équipe, c’est presque impossible à remplacer. On le connaît bien, il veut être à Montréal et on est fier de l’avoir avec nous. »