Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les meilleurs joueurs autonomes avec restriction représentent des défis uniques pour leurs équipes

jeudi 2014-06-26 / 6:00 / LNH.com - Joueurs autonomes 2014

Par Corey Masisak et Dan Rosen - Journalistes LNH.com

Partagez avec vos amis


Les meilleurs joueurs autonomes avec restriction représentent des défis uniques pour leurs équipes
Les meilleurs joueurs autonomes avec restriction représentent des défis uniques pour leurs équipes

Bien que très peu de joueurs autonomes avec restriction aient changé d’équipe à l’ère du plafond salarial dans la LNH, la façon des équipes de négocier les contrats de leurs jeunes joueurs de talent constitue un aspect important dans la construction d’une formation en raison des paramètres du système financier.

Qu’un joueur négocie son deuxième ou son troisième contrat peut avoir un impact sur les sommes d’argent impliquées. Qu’un contrat comprennent des années où un joueur peut être autonome sans compensation l’est également. Les provisions de la convention collective des joueurs avant la saison 2012-13 pourrait aussi avoir un impact sur les négociations.

Il y a plusieurs joueurs talentueux avec des sommes considérables. Voici les joueurs autonomes avec restriction les plus intéressants ayant besoin d’un nouveau contrat pendant la saison morte :

Ryan O'Reilly, C/A, Avalanche du Colorado

O'Reilly dit qu’il veut rester au Colorado et y gagner, mais il est encore impliqué dans une bataille salariale avec la seule équipe qu’il a connue dans la LNH. Il avait raté le début de la saison 2012-13 avant de signer une offre de qualification de deux ans d’une valeur de 10 millions $ avec les Flames de Calgary, une proposition que l’Avalanche s’était empressé d’égaler.

Le contrat comportait cependant une condition qui pourrait être la principale cause de divergence cette fois-ci. Son salaire comptait pour 5 millions $ dans la masse salariale à chaque saison, mais O'Reilly a gagné 3,5 millions $ en 2012-13 et 6,5 millions $ en 2013-14.

Où pourrait donc commencer son nouveau contrat et son nouveau salaire ?

Il n’y aucun doute que l’Avalanche pense que ça devrait être inférieur à ce qu’il a gagné la saison dernière, mais le camp d’O’Reilly voit les choses différemment considérant qu’il a mené l’équipe avec 28 buts et qu’il a été le troisième pointeur de l’équipe avec 64 points.

Colorado a déjà choisi de s’inscrire en arbitrage avec O'Reilly. Si sa cause est entendue en arbitrage, O'Reilly pourrait être capable de choisir la durée (un ou deux ans) et il obtiendrait une compensation monétaire pour au moins 85 pour cent de son salaire de la saison précédente (5,525 millions $).

O'Reilly est un joueur solide dans les deux sens de la patinoire pouvant aider avec la possession de la rondelle (l’Avalanche a été mauvais à ce chapitre la saison dernière mais meilleur avec lui sur la glace). Il pourrait être plus utile à une autre équipe à sa position naturelle au centre, mais c’est un joueur qui a évolué à l’aile au cours des deux dernières saisons. Il peut devenir un joueur autonome sans compensation dans deux saisons, dépendant de la durée de son contrat.

P.K. Subban, D, Canadien de Montréal

Il y a deux saisons, le Canadien a négocié avec Subban en lui allouant un contrat de transition de deux ans d’une valeur de 5,75 millions $. Il a alors remporté le trophée Norris, il a continué avec une autre saison formidable et il a encore mieux fait lors des séries éliminatoires de la Coupe Stanley en 2013-14.

Le troisième contrat de Subban sera beaucoup plus important que son deuxième. C’est un défenseur formidable avec une excellente personnalité, quelqu’un à qui l’expression « joueur de concession » va très bien.

Il y a six ans que les Capitals de Washington ont accordé à Alex Ovechkin un salaire d’une valeur annuelle de 9,538 millions $, et cette entente demeure la plus élevée dans la ligue. Les conditions économiques ont changé dans la LNH depuis ce temps. Le nouveau contrat de Subban sera-t-il supérieur ?

Ryan Johansen, C, Blue Jackets de Columbus

Johansen ou le joueur de centre des Stars de Dallas Tyler Seguin ont probablement été ceux qui se sont le plus révélés durant la saison 2013-14. Le joueur de 21 ans a réussi 33 buts et 63 points et il a joué le rôle de joueur de centre no 1 avec une équipe qui s’est qualifiée en vue des séries éliminatoires.

Il possède 189 matchs d’expérience dans la LNH, bien qu’il n’ait pas été aussi productif à ses deux premières saisons. L’entente reposera probablement sur la durée. Plus elle sera longue, plus Johansen voudra en obtenir davantage par saison. Un contrat de quatre ans pourrait l’amener au statut de joueur autonome sans compensation. C’est dire qu’une entente de cinq ans ou plus pourrait impliquer des sommes considérables.

James Reimer, G, Maple Leafs de Toronto

Reimer a connu deux bonnes saisons dans la LNH, et deux saisons ordinaires. Il n’a jamais joué plus de 37 matchs en raison de blessures et du lock-out avant la saison 2012-13, qui a été sa meilleure.

Il a aussi été remplacé comme gardien partant à Toronto par Jonathan Bernier. Il n’y a clairement aucune ouverture pour le poste de gardien no 1 dans la LNH, si les deux parties décidaient de se séparer (que ce soit à la suite d’un échange ou si Reimer signait une offre de qualification).

Reimer est-il dans le groupe des meilleurs 30 gardiens dans la LNH ? Presque certainement, mais il pourrait être limité au poste d’adjoint de Bernier. Et si c’est le cas, quel genre de contrat pourrait-il négocier avec les Maple Leafs ? Il peut devenir un joueur autonome sans compensation après la saison 2014-15.

Justin Schultz, D, Oilers d’Edmonton

Les Oilers ont accordé à Schultz un contrat unique pour le séduire après qu’il ait refusé de signer avec l’équipe qui l’avait réclamée (les Ducks d’Anaheim). Incluant les bonis, ça ressemblait plus à ce qu’obtient un des cinq premiers choix au repêchage à son premier contrat.

Après deux saisons solides à l’offensive mais ayant connu des problèmes évidents pour la possession de la rondelle et pour aider son équipe à empêcher l’adversaire de marquer des buts, quel est la valeur réelle de Schultz. Les Oilers le voient-ils comme un joueur qui obtiendra beaucoup de temps de glace au cours des prochaines saisons ?

Derick Brassard, C, Rangers de New York

Brassard vient de compléter un contrat de quatre ans d’une moyenne annuelle de 3,2 millions $. Il peut devenir un joueur autonome sans compensation dans un an, et il a réussi 18 buts et 45 points lors de la dernière saison avec les Rangers.

C’est semblable à ce qu’a été sa production au cours des quatre dernières saisons. Lui et Sam Gagner sont des joueurs comparables. Sont-ils des joueurs de centre no 2 dans une bonne équipe ? Les Rangers essaieront-ils d’ajouter un joueur de renom et ainsi reléguer Brassard comme troisième ?

Gagner a signé un contrat de trois ans évalué à 4,8 millions $ avec les Oilers, mais ça ne semble pas être une entente formidable pour Edmonton après la dernière saison.

Torey Krug, D, Bruins de Boston

Krug a 23 ans et il a terminé son premier contrat. Il pourrait tripler son salaire avec son nouveau contrat (le précédent s’élevait à 916 000 $ selon CapGeek.com).

Le directeur général des Bruins Peter Chiarelli devra cependant faire des aménagements pour que ça fonctionne parce que les attaquants Reilly Smith et Jordan Caron ainsi que le défenseur Matt Bartkowski sont aussi des joueurs autonomes avec restriction. Les Bruins ont peu de marge de manoeuvre sur leur masse salariale et ils veulent aussi mettre sous contrat Jarome Iginla, qui peut devenir un joueur autonome sans compensation le 1er juillet.

Krug a montré de belles qualités cette saison en amassant 40 points pour égaler le capitaine Zdeno Chara pour le nombre de points parmi les défenseurs des Bruins. Il a réussi 19 points en avantage numérique pour terminer à égalité en tête dans l’équipe avec le joueur de centre David Krejci. Krug a été solide en termes de la possession (un pourcentage Corsi de 55,4) avec une des meilleures équipes à ce chapitre dans la ligue.

Reilly Smith, AD, Bruins de Boston

Acquis dans un échange qui a envoyé Seguin aux Stars l’été dernier, Smith s’est révélé avec le deuxième trio des Bruins cette saison. Il a réussi 20 buts et 51 points en plus de présenter un différentiel de plus-28 et un pourcentage Corsi de 58,5 en jouant aux côtés de Patrice Bergeron et Brad Marchand.

Comme Krug, Smith a 23 ans et il vient de terminer un premier contrat (un salaire de 900,000 $ sur la masse salariale). Il serait très surprenant que Smith et Krug signent de tels contrats.

Jaden Schwartz, AD, Blues de St. Louis

Schwartz, 21 ans, a complété son premier contrat. Il est jeune et il fait déjà partie du noyau d’attaquants des Blues. L’entraîneur-chef des Blues Ken Hitchcock le compare à un jeune Zach Parisé parce qu’il est difficile de lui enlever la rondelle et qu’il est agressif en échec-avant.

Schwartz a réussi 25 buts et 56 points en 80 matchs cette saison. Il est un des trois attaquants faisant partie du noyau des Blues qui sont des joueurs autonomes avec restrictions, incluant Patrik Berglund et Vladimir Sobotka. Schwartz doit constituer une priorité pour le directeur général Doug Armstrong comme Berglund et Sobotka, si ce n’est pas la principale priorité en raison de son âge et de son habileté pour marquer des buts.

 

La LNH sur Facebook