Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Mike Johnston est nommé le nouvel entraîneur-chef des Penguins

mercredi 2014-06-25 / 16:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Wes Crosby - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Mike Johnston est nommé le nouvel entraîneur-chef des Penguins
Mike Johnston est nommé le nouvel entraîneur-chef des Penguins

PITTSBURGH – Les Penguins de Pittsburgh ont mis fin à leur période de près de trois semaines sans entraîneur en chef en nommant Mike Johnston à cette position, mercredi.

Johnston, dont l’unique expérience dans la LNH a été à titre d’entraîneur adjoint avec les Canucks de Vancouver de 1999 à 2006 et les Kings de Los Angeles de 2006 è 2008, a occupé le poste d’entraîneur en chef et de directeur général des Winterhawks de Portland de la Ligue de l’Ouest au cours des six dernières saisons.

Johnston remplace Dan Bylsma qui a été congédié le 6 juin.

« À titre d’entraîneur de carrière, tu aspires à cette position, a mentionné Johnston. C’est vrai que j’ai déjà occupé un poste d’adjoint dans la LNH, mais j’aspirais à y être entraîneur en chef. C’était mon objectif, mon rêve et je suis vraiment ravi d’être devant vous aujourd’hui.

« J’ai commencé à diriger une équipe dans un collège en Alberta et quatre ans après, j’ai envoyé une lettre à plusieurs directeurs généraux de la LNH en leur indiquant : ‘Je dirige une équipe depuis quatre ans… et je suis prêt à diriger une équipe dans la LNH. Gardez cela en mémoire’. »

Johnston n’a pu dire pourquoi ça lui avait pris plusieurs années avant de recevoir une offre d’emploi dans la LNH, mais il a indiqué que ça pourrait être en raison de son manque d’expérience en tant que joueur dans la ligue. Il a été un entraîneur adjoint pour le Canada aux Jeux olympiques de 1998, à six Championnats du monde et deux fois au Championnat mondial junior.

Il a indiqué que ses expériences avec l’équipe canadienne et le fait d’avoir été adjoint dans la LNH lui permettront de communiquer avec les joueurs vedettes des Penguins, tels les attaquants Sidney Crosby et Evgeni Malkin.

« En 1998, c’était la première fois que les joueurs de la LNH participaient aux Jeux olympiques, a rappelé Johnston. On se préparait aux Jeux olympiques avec l’équipe nationale et on s’est vu offrir des joueurs de la LNH… C’était ma première expérience avec des joueurs de la LNH. Par la suite, je suis allé directement à Vancouver… je suis devenu un adjoint et un entraîneur associé et nous avons eu de bonnes équipes à Vancouver.

« J’ai eu beaucoup à voir avec la direction de certains de ces joueurs. »

Johnston a fait savoir que sa priorité était de permettre aux Penguins d’atteindre les séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

« Du premier jour du camp d’entraînement et de la première rencontre de la saison, tout ce que nous ferons sera de se préparer pour les séries éliminatoires, a-t-il dit. Donc, les scores sont importants, mais pas aussi importants que les habitudes de travail qui nous permettront de connaître du succès dans les séries éliminatoires. »

On a discuté beaucoup de la possession de la rondelle durant la conférence de presse annonçant la venue de Johnston au Consol Energy Center. Il a indiqué que de la manière que les Penguins sont bâtis, avec Crosby et Malkin qui sont les centres des deux premiers trios, « c’est du sur mesure » pour son système.

« La base de mon système est la possession de la rondelle, le contrôle de la rondelle, le rythme et le tempo, a dit Johnson. Tu veux que tes joueurs aient des options pendant le match. Donc dans chaque partie du jeu, que ce soit de sortir la rondelle de la zone ou les entrées en zone offensive, je veux que mes joueurs aient autant d’options que possible. Je veux qu'ils les utilisent et je veux qu’ils prennent les bonnes décisions.

« Nos habitudes défensives et les détails de notre défense seront ancrés dans notre système, ça, c’est certain. Mais, avec les équipes que j’ai dirigées au cours des dernières années, je suis plus enclin à préconiser un tempo. Si tu contrôles la rondelle, tu es appelé à moins te défendre. »

Johnston a fait savoir que l’une de ses forces était d’imprégner une identité à ses équipes et c’est ce qu’il tentera d’établir à Pittsburgh.

« C’est important qu’une organisation ait une identité, a précisé Johnston. Il y a des choses fondamentales que vous serez en mesure de voir et vous direz : ‘C’est de la façon que les Penguins de Pittsburgh jouent.’ Et c’est ce que j’ai été capable de bâtir dans le passé.

« Une fois que tu as mis en place ton modèle, tu places les pièces autour pour le faire fonctionner, et cela c’est un processus. »

Pendant la période qu’il mettait en place son modèle avec les Winterhawks, Johnston a permis à la formation de Portland de connaître la plus grande amélioration de leur histoire, quand l’équipe a accumulé 48 points de plus à sa première saison complète derrière le banc en 2009-2010. Portland a atteint la finale de la Ligue de l’Ouest dans les quatre dernières années et a perdu en finale de la coupe Memorial contre Halifax en 2013.

La formation 2013-2014 de Portland comprenait 10 joueurs qui ont été repêchés par une équipe de la LNH, incluant le choix de première ronde des Penguins en 2012, Derrick Pouliot. Le 28 novembre 2012, Johnston a été suspendu pour le reste de la saison, car les Winterhawks avaient violé la réglementation avec un joueur.

« J’étais une recrue à titre de directeur général dans la Ligue de l’Ouest et nous avons commis une erreur, a admis Johnston. Cela n’avait rien à voir avec le poste d’entraîneur en chef, mais comme j’occupais les postes de directeur général et d’entraîneur, la suspension a eu un impact sur la direction de l’équipe. »

L’ex-attaquant des Penguins et ancien entraîneur du Lightning de Tampa Bay, Rick Tocchet, a été nommé adjoint à Johnston et de dernier a indiqué que cela équilibrera le personnel, car Tocchet apportera son expérience à titre d’ancien joueur de la LNH.

« Je suis enthousiaste de revenir au centre de l’action, a dit Tocchet. J’ai obtenu cette opportunité de l’organisation des Penguins de Pittsburgh et j’en suis très content… J’ai triché un peu, car j’ai lu beaucoup sur Johnston. Son adjoint Travis Green est l’un de mes amis. Je parle depuis de nombreuses années du système que Mike et Travis ont mis en place.

« Mike vient de l’extérieur et c’est ce que j’aime. »

Deux des adjoints de Bylsma, Tony Granato et Todd Reirden, ont été remerciés. Jacques Martin va demeurer dans un poste qui reste à déterminer et l’entraîneur des gardiens Mike Bales et le coordonnateur à la vidéo Andy Saucier conserveront leur poste.

Johnston a fait savoir qu’il nommera un autre adjoint à son personnel.

Le directeur général des Penguins, Jim Rutherford, a indiqué qu’il était content de voir comment la quête d’un nouvel entraîneur s’était conclue.

« Ce que je recherchais était le style de jeu que le nouvel entraîneur en chef préconisait, et la capacité de faire des ajustements durant le match, a affirmé Rutherford. Et c’est probablement la plus grande force de Mike. »

 

La LNH sur Facebook