Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Patrick Roy donne le crédit aux joueurs de l’Avalanche pour son trophée Jack Adams

mercredi 2014-06-25 / 0:03 / LNH.com - Nouvelles

Par Shawn Roarke - Directeur de rédaction senior à NHL.com

Partagez avec vos amis


Patrick Roy donne le crédit aux joueurs de l’Avalanche pour son trophée Jack Adams
Patrick Roy donne le crédit aux joueurs de l’Avalanche pour son trophée Jack Adams

LAS VEGAS - Patrick Roy est parvenu à mettre la main sur le trophée Jack Adams comme meilleur entraîneur de la LNH, mardi soir lors de la cérémonie de remise des trophées de la LNH, même si selon lui, il a eu bien peu à faire pour mériter l’honneur.

« Je sais pourquoi je reçois ce trophée, c’est parce que j'ai un groupe de joueurs qui a pris un engagement et adhéré à ce que nous voulions faire. Le groupe avait à l'esprit de surprendre le monde du hockey et c'est exactement ce que nous avons fait en remportant le titre dans la Division centrale », a déclaré Roy, peu après avoir devancé Mike Babcock des Red Wings de Detroit et Jon Cooper du Lightning de Tampa Bay. « C'est un groupe spécial ... Je ne pourrais remercier suffisamment les joueurs. »

Selon Ryan O'Reilly, un attaquant de l'Avalanche, Roy est trop modeste en minimisant son impact sur le redressement de situation de l'Avalanche.

Il y a un an, le Colorado a terminé 29e dans la Ligue et dernier dans l’Association de l’Ouest. L’équipe a alors fait appel à Roy, le gardien de but qui a mené la franchise à la Coupe Stanley à deux reprises, afin de redresser le navire.

Cette année, l'Avalanche a remporté le titre de la division Centrale et a terminé troisième dans l’Association de l’Ouest, avant de tomber face au Wild du Minnesota en sept matchs au premier tour des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

« Il a eu son mot à dire dans tout ça », a déclaré O'Reilly, qui a remporté le trophée Lady Byng, mardi soir. « Tout au long de l'année, il a renforcé cette idée voulant que tout ce que nous faisions, il fallait le faire avec intensité et faire de notre mieux. À certains moments, nous aurions pu relâcher un peu, mais il nous tenait. Il a effectué des ajustements quand c’était nécessaire. Sans ces ajustements, jamais nous n’aurions remporté le titre de la division, dans la situation où nous nous trouvions. »

Cependant, O'Reilly a reconnu que la modestie de Roy a joué un rôle dans le succès de l'équipe également. Il a dit que Roy n’est pas arrivé avec ses gros sabots, affichant son palmarès et exigeant le respect. Au lieu de cela, il a gagné le respect des joueurs et ils ont répondu de manière appropriée.

« Une des choses qui, selon moi, m'a aidé à connaître une année couronnée de succès est l’arrivée de Roy, il est l'un des gardiens les plus décorés et il a tout gagné au hockey et il traite tout le monde de manière égale, a dit O'Reilly. Il ne s’en prend pas aux joueurs. Il les prend à part. Il a le respect de tout le monde et traite tout le monde de la même façon. Les gars ont tendance à travailler un peu plus pour lui parce que nous le respectons cela. C'est une grande qualité que peu d'entraîneurs ont. »

Pour sa part, Roy a reconnu avoir eu une certaine surprise en étant convié à la cérémonie de remise des trophées de la LNH à nouveau. Il croyait, après avoir pris sa retraite, que ses voyages au gala de fin de saison étaient choses du passé. Alors, quand l'occasion s'est présentée de prendre part à l'édition 2014, avec une chance de remporter un autre honneur, Roy était enchanté.

« J'ai essayé de ne pas m'attendre à quoi que ce soit, pour être honnête », a déclaré Roy à savoir s'il pensait qu'il pouvait gagner. « J'ai compris que j’étais confronté à des entraîneurs qui ont connu des années exceptionnelles et c'est exactement ce que Jon et Mike ont fait avec leurs équipes. Être ici à nouveau est probablement la chose qui m’excitait le plus. Lorsque j'ai pris ma retraite, je n'ai jamais pensé que ce serait possible. C'est amusant de voir que cela arrive. »

Maintenant, il a un trophée Jack Adams à ajouter à son étagère de trophées où il peut rejoindre tous les autres honneurs individuels que Roy a gagnés au cours de sa carrière de joueur, carrière qui l'a mené tout droit au Temple de la renommée du hockey. Il a toutefois affirmé qu’il ne pouvait comparer le fait de gagner quelque chose en tant que joueur au fait de gagner un prix en tant qu’entraîneur.

« Quand vous êtes un joueur, vous vous concentrez toujours sur les objectifs de l'équipe et à la fin, si vous êtes en lice pour le trophée Vézina, le trophée Jennings, la Coupe Stanley ou un Conn Smythe, vous êtes heureux, explique Roy. Toute l'année, nous nous sommes concentrés à vivre un jour à la fois. Toute l'année, nous nous sommes concentrés sur le partenariat, la confiance et le respect.

« C'est ce que je préfère penser, plutôt que d’avoir à dire s’il est plus important de gagner un Jack Adams, un Vézina ou un trophée Conn Smythe. Je suis fier de tout ce que j'ai fait en tant que joueur et maintenant je suis très heureux d'être dans cette position. »

 

La LNH sur Facebook