Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Sharks vont amorcer leur reconstruction, selon le d.g. Doug Wilson

mercredi 2014-06-18 / 11:46 / LNH.com - Joueurs autonomes 2014

Par Eric Gilmore - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Sharks vont amorcer leur reconstruction, selon le d.g. Doug Wilson
Les Sharks vont amorcer leur reconstruction, selon le d.g. Doug Wilson

SAN JOSE – Ce que le directeur général des Sharks de San Jose, Doug Wilson, avait l’habitude de décrire comme étant un « on efface et on recommence » pour son équipe s’est transformé en projet de reconstruction, et il a insisté sur ce point mardi lors d’un entretien avec les médias en vue du prochain repêchage.

Wilson a annoncé que les Sharks avaient accordé au gardien de 26 ans Alex Stalock un contrat de deux ans pour éviter qu’il devienne joueur autonome sans compensation, une décision qui démontre que San Jose veut vraiment remettre l’équipe entre les mains des jeunes joueurs. Stalock aura la chance d’enlever le titre de gardien no 1 à Antti Niemi, 30 ans.

Les Sharks ont écarté l’idée d’échanger un de leurs jeunes joueurs de talent ou hauts choix de repêchage. Wilson a passé le message auprès de ses vétérans, incluant Joe Thornton et Patrick Marleau, aux partisans des Sharks et aux directeurs généraux à travers la LNH.

« J’ai reçu beaucoup d’appels, a dit Wilson. Plusieurs personnes [que j’ai rencontrées] à la réunion des directeurs généraux savent où on s’en va. On devient maintenant une équipe tournée vers l’avenir. Quand tu fais passer le mot, ça crée des réactions. Une équipe tournée vers l’avenir, est-ce que ça veut dire un an? Deux ans? Seul le temps nous dira comment nos jeunes joueurs vont gérer les responsabilités dont ils vont hériter, mais on doit aussi s’assurer de ne pas leur donner trop tôt. »

Les Sharks ont également annoncé mardi qu’ils s’étaient entendus avec leur joueur de quatrième trio Mike Brown qui, comme Stalock, aurait pu devenir libre comme l’air le 1er juillet, pour un contrat de deux ans. Le robuste attaquant de 28 ans concorde bien dans les plans de Wilson de bâtir une équipe plus physique et plus rapide.

Wilson a toujours l’intention de couper les ponts avec le vétéran attaquant de 33 ans Martin Havlat, à qui il reste encore une année de contrat. Il a mentionné être encore en train de « discuter avec des équipes » pour tenter d’échanger Havlat. Si les Sharks n’arrivent pas à compléter une transaction, ils pourront utiliser un de leurs rachats de contrats.

Les Sharks possèdent sept choix en vue du repêchage de la LNH qui aura lieu les 27 et 28 juin prochains, dont le no 20 et trois des 53 premiers. Ils auront neuf sélections à faire pour l’encan de 2015, un nombre que Wilson pourrait vouloir augmenter.

« Ce n’est pas pour rien que nous avons 16 choix, a-t-il déclaré. On n’a pas échangé notre choix de premier tour l’an dernier, on ne le fera pas cette année non plus et probablement pas l’année suivante. Nous sommes dans ce genre de phase en ce moment. »

Après que les Sharks eurent subi une élimination historique contre les Kings de Los Angeles en première ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley, Wilson a décidé que l’équipe devait faire un pas en arrière afin d’en faire deux en avant. Les Sharks n’ont pas raté les séries depuis la saison 2002-03, mais Wilson a commencé à préparer les partisans de San Jose pour cette possibilité.

« C’est une reconstruction, et ‘reconstruction’ est un terme que nous n’avons pas vraiment utilisé depuis longtemps, a évoqué Wilson. Historiquement, toutes les équipes dans la LNH qui ont eu du succès sont probablement passées à travers cette phase. On l’a amorcée il y a un an. On a utilisé la terminologie « on efface et on recommence ». C’était vraiment une forme de reconstruction. On sait qu’on n’a pas accompli ce qu’on voulait accomplir.

« Nous croyons avoir le bon noyau de jeunes joueurs, dont la plupart ont grandi au sein de notre organisation, ont été repêchés par notre organisation ou ont évolué dans notre système. Et tu ne peux pas t’engager envers eux et changer d’avis. On ne va pas échanger un [Tomas] Hertl, un Mirco [Mueller], un [Matt] Nieto, un choix de première ronde ou de deuxième ronde parce qu’on veut s’engager. C’est dans cette phase que nous sommes. On ne va pas l’éviter. C’est ce qu’on doit faire. »

Les Sharks ont accordé de nouveaux contrats de trois ans à Thornton et Marleau au cours de la saison, qui incluent des clauses de non-échange.

« J’ai déjà eu des joueurs avec des clauses spécifiques [à leur contrat] dans le passé, a dit Wilson. Mes conversations avec ces deux joueurs vont demeurer entre eux et moi, mais j’ai aussi d’autres vétérans. […] Ce sont tous les vétérans. Si un gars a 31, 32 ou 33 ans et qu’on est en reconstruction, est-ce qu’il va y trouver son compte? Peut-être pas. […] La reconstruction va se faire peu importe ce qui arrive. On est engagé à faire tout ce qu’il faut pour se rendre à ce stade. Tout ce que je vais dire, c’est que les gens vont être traités de la même manière qu’ils l’ont toujours été – avec respect et honnêteté. »

 

La LNH sur Facebook