Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Une conclusion fantastique pour le duo Toffoli et Pearson

    Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Une conclusion fantastique pour le duo Toffoli et Pearson
    Une conclusion fantastique pour le duo Toffoli et Pearson

    Il n’y a pas si longtemps, les attaquants des Kings de Los Angeles Tyler Toffoli et Tanner Pearson étaient des rivaux dans la Ligue de hockey de l’Ontario (OHL).

    Vendredi soir, les deux recrues n’ont pas seulement échangé des accolades et des tapes dans la main en tant que coéquipiers, ils ont aussi eu la chance de soulever la Coupe Stanley.

    Les Kings ont défait les Rangers de New York 3-2 en deuxième prolongation dans le match no 5 de la Finale de la Coupe Stanley pour remporter cette série quatre-de-sept. Ils n’oublieront jamais ce parcours en séries éliminatoires.

    « Si quelqu’un m’avait dit que ma carrière se déroulerait de cette façon, j’aurais accepté sans hésitation », a déclaré Pearson avant le quatrième match de la Finale de la Coupe Stanley.

    Pearson a évolué dans le junior B en 2009-10 et a connu une saison ordinaire avec les Colts de Barrie dans la OHL l’année suivante, ce qui a incité les équipes de la LNH à l’ignorer au cours des repêchages 2010 et 2011. Il a connu une éclosion en 2011-12 avec Barrie, et les Kings l’ont sélectionné au 30e rang du repêchage 2012 de la LNH, 11 jours seulement après que Los Angeles soit devenue la première équipe de l’histoire de la ligue à remporter la Coupe Stanley après avoir terminé au huitième rang de son association.

    Bien que son entrée dans la LNH ait été retardée, Pearson possédait déjà un certain lien avec les Kings. Sur le questionnaire qu’il avait remis au Bureau central de dépistage de la LNH, il avait indiqué que son coéquipier Mike Richards était le joueur de la LNH auquel il souhaitait le plus être comparé.

    Toffoli, qui a fait sa marque avec les 67's d’Ottawa pendant quatre campagnes, a été choisi par les Kings en deuxième ronde (47e au total) au repêchage 2010. Sur son questionnaire distribué par le Bureau central à son année d’admissibilité, il avait indiqué que l’ailier droit des Rangers de New York Rick Nash était son joueur préféré dans la LNH.

    Pearson et Toffoli ont tous deux joué des rôles importants au sein de leur équipe respective dans la OHL et se sont affrontés à quelques reprises au cours des saisons 2010-11 et 2011-12. Ils ont toutefois eu un impact encore plus grand ensemble avec les Kings.

    « Les dernières années ont été un peu folles pour moi, a admis Pearson. J’ai d’abord été repêché après une longue attente, puis j’ai participé à un match des séries éliminatoires [en 2013] pour les Kings, et j’ai maintenant la chance de jouer et de remporter la Coupe Stanley. »

    Pearson a effectué ses débuts dans l’uniforme des Kings le 18 mai 2013, évoluant à l’aile droite du quatrième trio contre les Sharks de San Jose, une défaite de 2-1 en prolongation.

    Avant de rejoindre les Kings cette saison, Toffoli et Pearson étaient coéquipiers dans la Ligue américaine de hockey avec les Monarchs de Manchester en 2012-13.

    « Je crois que [l’organisation des] Kings savaient de quoi j’étais capable et ils avaient confiance que je pourrais m’imposer au niveau supérieur, a souligné Pearson. J’étais très confiant à ma deuxième saison [à Barrie], et j’ai été en mesure de transporter cette confiance chez les professionnels. Il m’a fallu un peu de temps pour trouver mon rythme dans la LNH, mais je pense y être arrivé. »

    Toffoli et Pearson ont élevé leur jeu d’un cran lorsque l’entraîneur des Kings Darryl Sutter les a réunis au vétéran joueur de centre Jeff Carter au cours des séries éliminatoires. Toffoli mène toutes les recrues au chapitre des buts (sept) et des points (14), tandis que Pearson pointe au deuxième rang pour les points (12) et au premier rang pour le différentiel (plus-10).

    Carter n’a pas trop mal fait non plus en leur compagnie, amassant 10 buts et 25 points.

    À quel point Toffoli et Carter ont-ils été aidés d’avoir un vétéran comme Carter avec eux?

    « Beaucoup, je crois, a affirmé Sutter. Jeff Carter est un des meilleurs joueurs de la Ligue nationale de hockey. Quand vient le temps de jouer avec des joueurs de ce calibre, soit on élève son jeu d’un cran, soit on ne joue pas avec eux. »

    Pearson était bien d’accord.

    « Il est très facile de jouer avec [Carter], a-t-il reconnu. C’est un marqueur naturel. Tout ce que nous avons besoin de faire est de lui remettre la rondelle, et il s’occupe du reste. Nous utilisons simplement notre vitesse et nos habiletés à notre avantage. »

    L’ailier gauche des Kings Dwight King a fait remarquer que Pearson et Toffoli n’avaient pas seulement fait leurs preuves, mais qu’ils étaient récompensés pour leur bon travail au cours de la saison.

    « Ils ont extrêmement bien joué et ils ont contribué en attaque et en défense dans presque toutes les catégories, a déclaré King. Lorsque l’on peut compter sur des jeunes joueurs aux jambes fraîches et rapides qui peuvent mettre la rondelle au fond du filet, c’est très important. »

    Pearson a été rappelé de Manchester à trois occasions distinctes en 2013-14, sans jamais mettre de côté son désir de s’améliorer. Il a terminé la saison régulière avec sept points en 25 parties.

    Le rendement de Toffoli en séries éliminatoires lui a permis d’établir un record d’équipe chez les recrues pour le grand nombre de buts en un tournoi printanier, et il a battu la marque d’équipe pour une recrue pour le nombre de points. Daryl Evans avait amassé cinq buts et 13 points à sa saison recrue avec les Kings en 1982 et Warren Rychel a récolté six buts et 13 points en 1993.

    « Ils ont tous les deux fait face à l’adversité en étant rétrogradé [à Manchester], où ils ont dû continuer à travailler avant d’être rappelés », a relaté King en parlant de Toffoli et Pearson. « Cela démontre leur caractère car ce genre de choses sont dures à accepter. Cependant, cela les a aidés pour des moments comme ceux-ci. »

    Suivez Mike Morreale sur Twitter : @mikemorrealeNHL

     

    La LNH sur Facebook