Martinez joue les héros en 2e prolongation et les Kings remportent la Coupe Stanley

    Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Martinez joue les héros en 2e prolongation et les Kings remportent la Coupe Stanley
    Martinez joue les héros en 2e prolongation et les Kings remportent la Coupe Stanley

    LOS ANGELES – Autre déficit comblé, autre prolongation, autre fin digne d’un scénario hollywoodien pour les rois de la Californie.

    Alec Martinez a marqué à 14:43 de la deuxième période de prolongation sur un retour de lancer de la recrue Tyler Toffoli pour compléter la remontée des Kings de Los Angeles et permettre à l’équipe de remporter la deuxième Coupe Stanley de son histoire – et sa deuxième en trois ans – en signant un gain de 3-2 contre les Rangers de New York vendredi soir au Staples Center.

    « J’étais tout simplement au bon endroit au bon moment, a dit Martinez. [Toffoli] a fait un très beau jeu en visant la jambière et j’ai réussi à mettre la rondelle dans le filet. Mais il n’est pas question de moi ni du but. C’est à propos des Kings de L.A. et des gars dans ce vestiaire. On a fait quelque chose de spécial. On savait qu’on était une bonne équipe; maintenant on sait qu’on est une excellente équipe. »

    Les Kings sont ainsi devenus la première équipe de l’histoire de la LNH à gagner la Coupe Stanley après trois séries de sept matchs au cours des trois premières rondes. Ils sont aussi les premiers à remporter le précieux trophée après avoir disputé pas moins de 26 rencontres en séries éliminatoires.

    Le trophée Conn Smythe a été remis au vétéran Justin Williams des Kings et les joueurs ont ensuite pu s’échanger la Coupe Stanley, la soulever à bout de bras et parader avec elle sur la patinoire inondée de femmes, enfants, amis, frères, sœurs et parents émus par ce à quoi ils venaient d’assister.

    Mais pour les Rangers, cela marquait la fin de leur surprenant parcours en séries éliminatoires sur une note assez dévastatrice.

    « C’est assez difficile de perdre de cette façon, quand tu les vois célébrer, a évoqué l’attaquant Derick Brassard. C’est évidemment un but qu’on voulait atteindre. On ne voulait pas se contenter d’être les champions dans l’Est, on voulait gagner la Coupe. Oui on a connu un excellent parcours, mais au final on voulait gagner et c’est ce qui est le plus difficile. »

    « C’est un des pires sentiments que j’ai jamais ressentis en tant que joueur », a quant à lui mentionné le défenseur Dan Girardi. Tu travailles fort toute l’année, tu te rends jusqu’ici et on s’était mis en bonne position avant la troisième période. C’est juste difficile à avaler. Je ne sais même pas quoi dire. »

    Tirant de l’arrière 2-1 au troisième tiers, Marian Gaborik avait permis aux Kings de créer l’égalité à 7:56 pour forcer la tenue de la période supplémentaire. Williams a été l’autre marqueur du côté des Kings.

    Avec 4:42 d’écoulées à la première prolongation, le défenseur des Rangers Ryan McDonagh avait la victoire au bout du bâton, mais son tir a frappé de plein fouet le poteau à la gauche de Jonathan Quick, une des nombreuses chances ratées par New York en surtemps – et dans cette série.

    Chris Kreider et Benoît Pouliot ont assuré la réplique pour les Rangers, qui ont encore une fois vu leur gardien leur donner une bonne chance de l’emporter, et ce jusqu’à la toute fin. Henrik Lundqvist a terminé la rencontre avec 48 arrêts.

    « Évidemment, tout le monde est très déçu du résultat », a déclaré l’entraîneur des Rangers, Alain Vigneault. Cela étant dit, on va prendre quelques jours pour y repenser.

    « On s’est amené ici en espérant ne rien regretter. On a tout donné. On a fait le mieux que l’on pouvait, on a fourni notre meilleur effort. Trois matchs se sont rendus en prolongation. Que puis-je dire de plus? »

    Lundqvist était inconsolable après avoir été déjoué par Martinez, lui qui est demeuré accroupi pendant un bon moment sans vouloir accepter les tapes d’encouragement de ses coéquipiers avant de finalement aller serrer les mains des joueurs des Kings avec le reste de l’équipe.

    « Je savais avant que la série débute que ça allait se terminer par des larmes; des larmes de joie ou de cœur brisé, a évoqué Lundqvist. C’est extrêmement difficile. »

    Williams – qui d’autre – avait ouvert la marque pour les Kings alors qu’il n’y avait que 6:04 d’écoulées au premier tiers, eux qui avaient tant insisté sur l’importance de connaître un bon début de match.

    Sur la séquence, Lundqvist a d’abord stoppé le tir de la pointe du défenseur Willie Mitchell puis celui de Dwight King sur le retour, mais n’a rien pu faire quand la rondelle s’est retrouvée devant Williams, qui n’a eu qu’à la pousser faiblement sous le gardien pour faire 1-0.

    Kreider a ramené tout le monde à la case départ lorsqu’il a redirigé une passe parfaite de McDonagh derrière Quick sur le jeu de puissance. C’est Derek Stepan qui avait amorcé le beau jeu de passes en territoire des Kings lorsqu’il a pris tout son temps avant de remettre à Brad Richards à la pointe, qui a à son tour envoyé le disque vers McDonagh au cercle droit. McDonagh a ensuite repéré Kreider qui était bien posté à l’embouchure du filet et lui a effectué une passe à travers l’enclave qui a échappé aux défenseurs des Kings Mitchell et Matt Greene pour se retrouver directement sur la palette du bâton de Kreider, qui n’a eu qu’à la faire dévier dans le filet.

    Il s’agissait seulement d’un deuxième but pour New York en 20 avantages numériques depuis le début de la Finale.

    Les Rangers en ont remis avant la fin de la deuxième période quand Boyle a donné les devants aux siens 2-1 avec un but en infériorité numérique.

    Alors que les Kings attaquaient en zone des Rangers à 5-contre-4 puisque Dominic Moore était au cachot, la rondelle a quitté le territoire et Carl Hagelin s’est lancé à sa poursuite, battant de vitesse le défenseur des Kings Slava Voynov dans sa course. Hagelin a ensuite réussi à remettre à Boyle qui s’amenait à toute vitesse en zone neutre et ce dernier a contourné Doughty avant de décocher un tir précis dans le coin supérieur droit.

    Mais Gaborik a permis aux Kings de créer l’égalité à 7:56 de la troisième période en récupérant son propre retour de lancer pour inscrire son 14e des présentes séries.

    Pendant que le jeu de puissance de Los Angeles venait tout juste de débuter avec l’attaquant des Rangers Mats Zuccarello au cachot, Doughty a effectué un lancer frappé que Gaborik a effleuré devant le filet, mais Lundqvist a fait l’arrêt. Cependant, Gaborik a été plus rapide que Lundqvist pour repérer la rondelle et s’est emparé du retour pour faire 2-2.

    Et le reste appartient à l’histoire.

    Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2015, choisissez votre série
    vs.
    Montréal mène la série 3-2
    vs.
    Detroit mène la série 3-2
    vs.
    Les Rangers gagnent la série 4-1
    vs.
    La série est égale 3-3
    vs.
    Minnesota mène la série 3-2
    vs.
    Chicago gagne la série 4-2
    vs.
    Anaheim gagne la série 4-0
    vs.
    Calgary gagne la série 4-2
     

    La LNH sur Facebook