Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Les Kings se concentrent sur une dernière victoire, pas sur leur fatigue

    Par Curtis Zupke - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Kings se concentrent sur une dernière victoire, pas sur leur fatigue
    Les Kings se concentrent sur une dernière victoire, pas sur leur fatigue

    EL SEGUNDO, Californie – Tant pis pour le décalage horaire et le rétablissement d'un vol à travers le pays en vue d'une 26e rencontre en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, un record dans la LNH, pour les Kings de Los Angeles. Une poignée de joueurs réguliers ont sauté sur la glace jeudi malgré le fait qu'ils sont arrivés à Los Angeles à 3 h le matin même.

    Le vol de New York?

    « J'ai mangé du bar du Chili, a dit le joueur de centre des Kings Jarret Stoll. C'était bon. En fait, c'était fantastique. »

    Les Kings avaient l'air calmes, confiants et assez contents un jour après qu'ils eurent raté de justesse une opportunité de remporter la Coupe Stanley pour la deuxième fois en trois saisons, en raison d'une défaite de 2-1 contre les Rangers de New York au Madison Square Garden mercredi. Ils gardent une avance de 3-1 dans la série quatre-de-sept à la veille du match no 5 vendredi au Staples Center (20 h (HE); RDS, CBC, NBC).

    Les Kings comprennent dans quelle mesure ils se sont approchés à un balayage.

    Los Angeles a réalisé sa meilleure troisième période de la série, mais ils ont fait chou blanc. Ils devront puiser encore une fois dans leur réservoir pour mettre fin à un long parcours en séries qui a débuté le 17 avril. Ce réservoir ne semble avoir aucun fond : le cinquième match de la Finale sera le 26e disputé par les Kings depuis le début des séries. Seuls les Flyers de Philadelphie en 1987 et les Flames de Calgary en 2004, qui ont été dirigés par l'entraîneur actuel des Kings Darryl Sutter, ont joué 26 matchs éliminatoires au cours d'un seul tournoi printanier.

    Stoll et ses coéquipiers n'adhérent pas à l'idée d'un long boulot pénible, du moins pas publiquement.

    « Vous devez comprendre ce qui est en jeu, qui vous affrontez, de ce que ça signifie et des raisons qui expliquent pourquoi vous jouez au hockey, a expliqué Stoll. Ceci est la raison pour laquelle vous jouez. Peu importe combien de matchs vous disputez. Vous avez de l'énergie, vous avez de l'enthousiasme -- vous devriez [si] vous comprenez pourquoi vous jouez. Oui, c'est beaucoup de matchs. Mais c'est pourquoi nous jouons. »

    Justin Williams, Jeff Carter, Jake Muzzin, Marian Gaborik et le capitaine Dustin Brown ont choisi à patiner jeudi afin de ne pas participer à la séance d'entraînement matinale vendredi. La gestion de l'énergie est devenue cruciale chez les Kings, qui avaient soulevé la Coupe en 2012 après seulement 20 rencontres, ce qui signifie que ce printemps-ci, ils disputeront l'équivalent d'une série additionnelle par rapport au tournoi de 2012.

    « C'était un long parcours, mais c'était bon », a déclaré l'attaquant recrue Tyler Toffoli. « Vouz voulez jouer à ce stade de la saison. Il est vraiment surréel d'être ici, mais il est temps de garder sa concentration et de gagner. »

    Il existe un autre élément hors glace auquel les Kings font face. En 2012, les Kings ont eu une chance de remporter la Coupe à domicile lors du match No 4 contre les Devils du New Jersey mais se sont laissés distraire par les demandes de billets et d'autres problèmes hors glace. Mercredi, l'histoire semblait se répéter parce qu'un certain nombre de membres de la famille, des épouses et des petites amies, étaient présents pour célébrer la potentielle victoire à New York.

    Les Kings ont affirmé qu'ils sont mieux préparés pour éviter les distractions dans leur parcours vers le but ultime.

    « Je suppose que la pratique rend parfait, mais je pense que tout le monde est plus préparé maintenant, plus conscient des distractions et de la manière dont elles peuvent se présenter et ce qu'on doit faire pour les pousser hors de notre chemin, a déclaré le joueur de centre Mike Richards. Je crois que tout le monde a fait bien [lors du match no 4], pour être franc. Je crois que tout le monde était prêt pour le match. Mais, pour une raison quelconque, peut-être l'anxiété, ces 15-20 premières minutes n'étaient pas nos meilleures de la saison, quand elles auraient dû l'être. »

    Bien qu'il n'ait pas été de l'alignement des Kings en 2012, Toffoli a également surmonté les distractions.

    « J'ai fini de m'en inquiéter. Je veux seulement jouer, il a dit. Je crois que tout le monde est dans le même bâteau. »

    Malgré le fait qu'ils ont vu deux rondelles s'arrêter sur la ligne des buts des Rangers, les Kings se sont parlé du besoin d'être plus robuste devant le filet de Henrik Lundqvist et de faire mieux en échec-avant. Ils ont lancé 40 fois ou plus au filet dans trois des quatre rencontres de la Finale, mais Lundqvist a répondu au blanchissage de Jonathan Quick lors du match No 3 en signant sa meilleure performance de la série.

    Sutter a repoussé une question au sujet de remporter une autre Coupe à domicile, comme l'ont fait ses joueurs. Ça démontre la concentration intense qui a mené les Kings au cours des 25 dernières parties. Ils ne veulent plus manger du bar du Chili ou n'importe quel plat raffiné en avion cette saison.

    « J'ai confiance en cette équipe dans tous les aspects et facettes du hockey, a déclaré Williams. Nous serons prêts. Nous connaissons l'enjeu. Nous ne voulons pas y retourner. C'est un long vol.

    « Il faut simplement gagner – avec un gros point final et un point d'exclamation par la suite. Peu importe le lieu. Il faut gagner un match de plus. »

     

    La LNH sur Facebook