Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Lundqvist permet aux Rangers d’éviter l’élimination lors du match no 4

    Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Lundqvist permet aux Rangers d’éviter l’élimination lors du match no 4
    Lundqvist permet aux Rangers d’éviter l’élimination lors du match no 4

    NEW YORK – Il y a deux ans jour pour jour, les Kings de Los Angeles remportaient la première Coupe Stanley de leur histoire.

    Mais ils devront attendre encore au moins un match avant de répéter leur exploit.

    Henrik Lundqvist a été époustouflant – et quelque peu chanceux – en réalisant 40 arrêts mercredi, permettant aux Rangers de New York d’éviter l’élimination grâce à une victoire in extremis de 2-1 lors du match no 4 de la Finale de la Coupe Stanley.

    Benoît Pouliot et Martin St-Louis ont touché la cible pour les Rangers, qui devront à nouveau sauver leur peau vendredi soir alors que la série retournera à Los Angeles (20 h HE; RDS, CBC, NBC).

    « Hank (Lundqvist) a réussi des arrêts impossibles, a déclaré l’attaquant de New York Derek Stepan. Il a fait de gros arrêts pour nous dans des moments clés. Ce sont de gros jeux comme ceux-là dont nous avons besoin parfois pour préserver le momentum ou en prendre possession. Hank s’est dressé devant son filet et c’est grandement grâce à lui qu’on va reprendre l’avion en direction de L.A. »

    Les Rangers ont maintenant une fiche de 11-2 au cours des 13 derniers matchs où ils ont fait face à l'élimination (datant de 2012), dont 5-0 cette année.

    New York a également remporté huit rencontres sans lendemain d’affilée à domicile, datant du match no 4 de leur série de deuxième ronde contre les Penguins de Pittsburgh en 2008.

    Dustin Brown a été le seul à assurer la réplique pour les Kings lorsqu’il a réduit l’écart à 2-1 à 8:46 de la deuxième période, mais Los Angeles n’a pas été en mesure de profiter de ses autres chances.

    « Il a marqué un gros but pour nous permettre d’avoir du momentum », a évoqué Mike Richards en parlant de son capitaine. « Nous n’avons tout simplement pas été en mesure d’en inscrire un deuxième. Nous avons obtenu des opportunités, il faut simplement en profiter. »

    Le gardien Jonathan Quick a quant à lui repoussé 17 des 19 lancers auxquels il a fait face.

    Pouliot avait d’abord permis à la foule du Madison Square Garden de souffler un peu lorsqu’il a ouvert la marque à 7:25 de la première période. Deux secondes après la fin de la pénalité à Willie Mitchell des Kings, Pouliot a redirigé un tir de la pointe de John Moore derrière Quick pour inscrire son cinquième filet des séries.

    Mais les Kings ont bien failli créer l’égalité quelques minutes plus tard, n’eût été de la présence d’esprit du défenseur des Rangers Anton Stralman. Lundqvist croyait bien avoir fait l’arrêt aux dépens de Tanner Pearson, mais la rondelle a tranquillement glissé derrière lui. Sauf que Stralman veillait au grain, lui qui a dû s’y prendre à deux fois pour finalement empêcher le disque de franchir la ligne de but au tout dernier moment.

    Après la rencontre, l’entraîneur Alain Vigneault n’avait d’ailleurs que de bons mots pour Stralman.

    « Anton joue de grosses minutes, a-t-il évoqué. Il a été très solide pour contrôler la rondelle. Il a très bien fait en défensive. C’est vraiment un joueur important pour nous. »

    Stepan a aussi sauvé son gardien avec 1:11 à faire à la troisième période alors que les Kings bourdonnaient depuis un bon moment en territoire des Rangers, poussant le disque avec sa main hors de danger alors qu’il était sur le point de pénétrer dans le filet.

    « Que [la rondelle] soit à deux pouces de la ligne ou qu’elle demeure hors du filet mais dans son équipement, ce n’est toujours pas un but, a analysé Richards. Alors je ne pense pas que ce sera très difficile pour nous de nous réajuster [pour le prochain match]. »

    St-Louis a ensuite permis aux siens de prendre une avance de deux buts à 6:27 du deuxième tiers. Il a d’abord amorcé le jeu avec une belle réception de passe en zone neutre avant de transporter le disque en territoire des Kings. Il a ensuite remis à Stepan à la ligne bleue et foncé vers le but. Stepan a dirigé un tir que Chris Kreider et le défenseur des Kings Alec Martinez ont touché avant que Quick ne fasse le premier arrêt, mais St-Louis s’est emparé du retour pour inscrire son huitième.

    Ses huit buts placent le Québécois au premier rang des marqueurs des Rangers en séries éliminatoires (24 matchs), lui qui n’avait inscrit qu’un but en 19 rencontres de saison régulière après que les Rangers eurent fait son acquisition à la date limite des transactions.

    Sauf que 2:19 plus tard, Brown a redonné vie aux Kings en touchant la cible à la suite d’une échappée rendue possible parce que le défenseur des Rangers Dan Girardi a brisé son bâton à la ligne bleue de Los Angeles. Le capitaine des Kings en a profité pour décamper en zone des Rangers et déjouer le gardien Lundqvist avec une belle feinte.

    Mais la rondelle n’a plus jamais franchi la ligne des buts – même si elle est passée très près.

    D’après Brown, les Kings n’ont cependant aucune raison de se sentir abattus.

    « Je ne sais pas si on peut vraiment appeler ça une déception, a-t-il mentionné. C’est plutôt une chance ratée. Alors on doit la mettre de côté et se préparer pour retourner au travail [vendredi]. »

     

    La LNH sur Facebook