Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Les Rangers fondent leurs espoirs sur le fait que d’autres ont réussi avant eux

    Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Rangers fondent leurs espoirs sur le fait que d’autres ont réussi avant eux
    Les Rangers fondent leurs espoirs sur le fait que d’autres ont réussi avant eux

    NEW YORK – La tâche qui attend les Rangers de New York est colossale. Titanesque. Monumentale.

    Les Kings de Los Angeles mènent la Finale de la Coupe Stanley 3-0, et l’équipe qui s’est retrouvée dans cette situation a gagné 25 fois sur 26 dans l’histoire (96,2 pour cent) depuis que la ligue a implanté le format des séries quatre-de-sept en 1939. La seule équipe à avoir comblé un déficit du genre pour finalement remporter les grands honneurs a été les Maple Leafs de Toronto de 1942.

    Mais 72 ans plus tard, les Rangers tentent de se convaincre qu’ils peuvent devenir les deuxièmes à réussir l’exploit.

    Les Rangers ne pourraient d’ailleurs avoir un meilleur exemple que l’équipe qui se trouve devant eux pour se motiver. Ce n’était peut-être pas en Finale de la Coupe Stanley, mais en première ronde des présentes séries les Kings ont réussi une remontée après avoir tiré de l’arrière 3-0 pour éliminer les Sharks de San Jose, qui avaient pourtant l’air imbattables.

    « Je pense que les deux équipes savent que c’est possible de renverser la vapeur, a déclaré le gardien Henrik Lundqvist mardi matin. Ils l’ont fait et on sait qu’on peut le faire. Ce n’est pas comme si on avait été dominé jusqu’à présent, ce n’est pas ce qui est arrivé. Ils ont été bons, mais nous avons également assez bien joué. Ça s’est décidé sur quelques jeux ici et là. C’est ce qui a fait la différence dans ces [trois] matchs.

    « Mais tout commence avec ta confiance et ça commence avec la manière dont tu décides d’approcher ce match et ceux qui suivront. Mais ils savent que c’est possible et nous aussi. »

    L’entraîneur Alain Vigneault et ses joueurs pouvaient difficilement cacher leur désarroi lorsqu’ils se sont présentés devant les médias mardi, ce que certains journalistes n’ont pas manqué de souligner.

    Mais fidèle à ses habitudes, Vigneault avait une réponse toute prête pour eux.

    « On tire de l’arrière 3-0. On manque de sommeil. C’est difficile. Je ne m’attendais pas à ce que mes joueurs soient particulièrement enjoués et radieux aujourd’hui (mardi) », a soulevé Vigneault, sourire en coin. « Nous sommes en Finale de la Coupe Stanley et nous accusons un retard de 3-0. Ces opportunités n’arrivent pas à tous les jours.

    « Alors pardonnez-nous si nous ne sommes pas vraiment joyeux. Mais demain (mercredi), je peux vous assurer qu’on va se présenter. »

    Lundqvist est le seul vétéran à avoir sauté sur la patinoire avec les joueurs d’extra lors de l’entraînement optionnel mardi, lui qui a préféré ne pas attendre à mercredi, jour du match no 4 (20 h HE; RDS, CBC, NBCSN), pour chasser ses démons.

    « On nous a donné l’option de patiner aujourd’hui ou demain, a-t-il mentionné. Et je sentais que ça serait mieux de sauter sur la glace aujourd’hui et connaître une bonne séance d’entraînement pour peut-être me reposer demain matin. Je l’ai fait souvent dans le passé, j’imagine que ça me permet de sauver de l’énergie. »

    Le défenseur Marc Staal se motive quant à lui en se disant qu’il refuse de croire que le parcours inattendu des Rangers en séries pourrait se terminer par un balayage en ronde ultime.

    « On sait [qu’une remontée] n’est pas impossible. On a vu que ça se faisait, a-t-il dit. Ces équipes qui ont réussi, tu gagnes un match et ensuite tu regagnes confiance en toi et ç’a un effet boule de neige.

    « Mais on ne veut surtout pas conclure notre saison en perdant un match à la maison et donner la Coupe Stanley à leur équipe. Ce n’est pas de cette façon que ça va se passer. »

    Les Rangers eux-mêmes ont dû faire face à de l’adversité semblable ce printemps, eux qui accusaient un retard de 3-1 contre les Penguins de Pittsburgh en deuxième ronde. Ils ont finalement gagné leurs cinq matchs suivants pour gagner la série et remporter les deux premières rencontres de la finale de l’Est contre le Canadien de Montréal.

    « Je pense qu’il y a suffisamment d’expérience dans notre vestiaire pour comprendre que dans les moments comme ceux-ci, c’est vraiment une question de performance individuelle, a déclaré Vigneault. Les joueurs en sont conscients, on a vécu sensiblement la même situation dans la série contre Pittsburgh. On sait que si on veut continuer, on ne peut plus perdre. Je suis confiant que notre préparation sera bonne. »

    Selon Vigneault, ce que les Rangers ne peuvent se permettre de faire, c’est s’apitoyer sur leur sort. Malgré la situation, ils sont dans une position enviable et la série est loin d’être terminée.

    « Vous savez, on peut continuer à en parler longtemps et à tourner ça de tous les côtés, mais il y a [28] autres équipes qui voudraient être à notre place, a-t-il évoqué. On a bien joué. On a seulement besoin de quelques bonds en notre faveur.

    « Peu importe ce qu’on en dit, au final pour nous tout revient à un seul match. C’est la manière la plus simple, logique et réaliste dont on peut voir ça. On doit se concentrer sur un match et c’est ce qu’on a l’intention de faire. »

     

    La LNH sur Facebook