Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Quick retrouve sa forme des beaux jours à temps pour mettre les Kings en très bonne position

    Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Quick retrouve sa forme des beaux jours à temps pour mettre les Kings en très bonne position
    Quick retrouve sa forme des beaux jours à temps pour mettre les Kings en très bonne position

    NEW YORK – Cette Finale de la Coupe Stanley est loin d’avoir été la « bataille des gardiens » que plusieurs anticipaient.

    Mettant en vedette deux des meilleurs gardiens au monde, cette série entre les Rangers de New York et les Kings de Los Angeles devait être un combat de tous les instants entre le roi Henrik Lundqvist et le héros silencieux Jonathan Quick.

    Lors des deux premiers matchs cependant, le jeu des deux gardiens n’a pas particulièrement été un facteur, même qu’on pourrait qualifier leurs performances d’assez ordinaires.

    Mais Quick s’est assuré de changer tout ça lundi soir, lors du match no 3.

    Il a terminé la rencontre avec 32 arrêts sur autant de lancers, menant son équipe à une victoire convaincante de 3-0 pour prendre une avance encore plus convaincante de 3-0 dans la série.

    Parmi eux, un arrêt spectaculaire aux dépens de l’attaquant des Rangers Derick Brassard à l’embouchure du filet alors que le Québécois avait une cage béante, stoppant le tir avec le manche de son bâton afin de préserver le score à 2-0.

    Brassard et les Rangers en feront sûrement des cauchemars, mais ce n’est pas le genre de chose qui fait hausser les sourcils à ses coéquipiers.

    « C’est un gardien qui est capable de réaliser ce genre d’arrêts, a évoqué le défenseur Drew Doughty. Il a un style différent des autres gardiens de la ligue. Il est juste rapide et il se déplace d’un poteau à l’autre plus vite que n’importe quel gardien dans toute la LNH. Pas qu’on s’attende à ce genre d’arrêts tout le temps, mais on est tellement habitué parce qu’il en fait si souvent que pour nous, c’est parfaitement normal. »

    Le capitaine des Kings, Dustin Brown, admet quant à lui ne même plus vraiment jeter un coup d’œil à l’écran géant après que Quick fasse un de ses arrêts surhumains. Comme Doughty, il n’y a plus vraiment rien qui le surprend chez son gardien.

    « Avant, je regardais, a mentionné Brown. Le meilleur exemple c’est lorsque nous avons participé aux Jeux olympiques [de Sotchi avec l’équipe américaine] ensemble et que je voyais les autres gars réagir à ses arrêts, pendant que moi j’étais là, assis sans rien dire, parce que ça fait assez longtemps que je joue avec lui et qu’il a fait tellement d’arrêts du genre dans le passé qu’en quelque sorte, on sait à quoi s’attendre de lui. »

    En 2012, quand les Kings ont remporté la première Coupe Stanley de leur histoire, Quick n’avait encaissé que quatre défaites, démontrant une moyenne de buts alloués de 1,41 et un pourcentage d’efficacité de ,946, devenant un choix évident pour gagner le trophée Conn Smythe.

    Il serait assez difficile pour tout gardien d’afficher des statistiques aussi impressionnantes, même pour lui. Et Quick n’a peut-être pas été aussi magistral qu’en 2012 jusqu’à maintenant (moyenne de 2,69 et taux d’efficacité de ,910 en 24 rencontres), mais ses coéquipiers ne voient aucune raison de faire la comparaison entre les deux années puisqu’il a fait ce qu’il avait à faire jusqu’à maintenant en 2014.

    « Je pense que c’était son meilleur match des séries. Il a été fantastique pour nous ce soir (lundi), a indiqué Doughty. Il a effectué de gros arrêts, des arrêts impossibles à faire. Il a bien contrôlé ses retours, bien contrôlé la rondelle, tous les aspects de son jeu ont été exceptionnels ce soir et son brio est grandement responsable de notre victoire.

    « Il est toujours à son meilleur pour nous et il a été un élément clé de nos succès. Peut-être qu’il n’a pas eu à faire autant d’arrêts impossibles qu’en 2012, mais ce soir il l’a fait. Il est toujours notre épine dorsale, toujours. »

     

    La LNH sur Facebook