Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Les meilleurs espoirs se retrouvent sous les projecteurs à la Finale de la Coupe Stanley

    lundi 2014-06-09 / 19:21 / LNH.com - Repêchage 2014 de la LNH

    Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Les meilleurs espoirs se retrouvent sous les projecteurs à la Finale de la Coupe Stanley
    Les meilleurs espoirs se retrouvent sous les projecteurs à la Finale de la Coupe Stanley

    NEW YORK – Quelques pieds seulement séparaient cinq des meilleurs espoirs en vue du repêchage 2014 de la LNH des Rangers de New York et des Kings de Los Angeles alors que les deux équipes ont tenu leur entraînement matinal lundi avant le match no 3 de la Finale de la Coupe Stanley (20 h (HE); NBCSN, CBC, RDS), alors que les Kings détiennent une avance de 2-0 dans la série.

    Dans quelques mois, ces mêmes cinq espoirs pourraient vivre leur propre rêve dans la LNH.

    Le centre des Frontenacs de Kingston Samuel Bennett, le défenseur des Colts de Barrie Aaron Ekblad, le centre du Ice de Kootenay Sam Reinhart, l’ailier gauche des Raiders de Prince Albert Leon Draisaitl et l’ailier gauche des Generals d’Oshawa Michael Dal Colle, les cinq joueurs les mieux classés au classement final des patineurs nord-américains de la Centrale de dépistage de la LNH, étaient sur place au Madison Square Garden pour observer les équipes s’entraîner et rencontrer certaines des vedettes de la LNH.

    « Juste de les regarder s’entraîner, de penser que je pourrais être là l’an prochain, c’est plutôt cool, a indiqué Bennett, le meilleur espoir selon la Centrale de dépistage. Si cela se produit, ce serait la réalisation d’un rêve. »

    Après l’entraînement, les espoirs ont pu rencontrer des joueurs des deux équipes dans leur vestiaire respectif. Parmi les joueurs venus les saluer se trouvaient Rick Nash et Martin St-Louis du côté des Rangers, et Drew Doughty, Dustin Brown et Anze Kopitar pour les Kings.

    Bennett a noté que le moment le plus marquant pour lui a été sa rencontre avec St-Louis; pour Draisaitl il s’agissait de sa rencontre avec Kopitar. En plus des habiletés du centre de Los Angeles sur la glace, Draisaitl, qui est natif de Cologne en Allemagne, a expliqué qu’il aimait le fait que Kopitar provienne aussi d’un pays qui n’est pas reconnu pour développer de joueurs de hockey, soit la Slovénie.

    Ekblad, le seul défenseur du groupe, était très heureux de rencontrer Doughty.

    « J’aime regarder la manière dont Drew Doughty décoche ses lancers de la pointe ou encore l’endroit d’où il effectue ses lancers sur réception, a révélé Ekblad. Il y a aussi la manière dont il traverse la patinoire et qu’il analyse tout autour de lui. Il voit cinq options, et il choisit la meilleure chaque fois. Il patine toujours avec la tête dans les airs. C’est très intéressant à regarder. »

    Bien qu’ils soient intéressants à regarder, les espoirs savent aussi que les joueurs qu’ils ont rencontrés lundi pourraient devenir des coéquipiers ou, plus probablement, des adversaires dès le mois d’octobre.

    « C’est certain que l’on y pense, a admis Dal Colle. C’est l’un de nos objectifs, et cela nous traverse l’esprit, c’est certain. »

    « On ne peut pas trop les idolâtrer car on pourrait jouer avec eux l’an prochain, ou bien contre eux, a ajouté Bennett. J’essaie de voir les choses d’un autre angle. C’est très spécial d’y penser. »

    Reinhart a eu un avant-goût de la vie d’un professionnel au mois de mai lorsqu’il a rejoint le Canada en Suisse pour le camp d’entraînement et des matchs préparatoires en vue du Championnat du monde 2014 de la FIHG.

    « D’aller en Europe et de pratiquer et jouer avec plusieurs joueurs professionnels a été une expérience extraordinaire pour moi, a avoué Reinhart au LNH.com. J’ai vraiment commencé à comprendre ce que ça implique à ce moment. »

    De plus, son père, Paul Reinhart a disputé 11 saisons dans la LNH, son frère aîné Max Reinhart évolue avec les Flames de Calgary, et son autre frère Griffin Reinhart va vraisemblablement être dans la LNH la saison prochaine avec les Islanders de New York. Tout le temps passé autour de ce talent de calibre de la LNH l’a aidé à franchir le gouffre entre le hockey junior et la LNH, même lorsqu’il regarde les meilleurs à l’œuvre au cours de la Finale de la Coupe Stanley.

    « Nous ne sommes pas sous les projecteurs, en état de choc à regarder ces gars, a-t-il dit. Nous tentons d’absorber autant d’information que possible et d’apprendre. Nous savons où nous voulons être l’an prochain. C’est une belle occasion d’apprentissage pour nous. »

    En plus d’observer les entraînements et de rencontrer les joueurs, ces jeunes espoirs ont enregistré un segment d’émission pour la CBC en compagnie de Don Cherry en plus de faire une apparition à l’émission Hockey Central at Noon, de la chaîne Sportsnet. Ils ont aussi pu constater à quel point les vestiaires se remplissent de journalistes après l’entraînement des équipes.

    « C’était un peu fou de se promener dans le vestiaire et de voir le nombre de personnes qui s’y trouvaient et qui cherchaient à s’entretenir avec les joueurs, a fait remarquer Bennett. J’imagine que l’on finit par s’y habituer. »

    En seulement quelques heures, ils ont pu vivre une expérience complète de la LNH, mais à une certaine distance. Dans quelques mois, ils pourraient vivre cette expérience de manière bien réelle.

    « On commence à le réaliser tranquillement, a souligné Ekblad. C’est évidemment un de nos objectifs. Il faudra que chacun d’entre nous travaille très fort pour atteindre la LNH l’an prochain. C’est ce que je retiens de cette expérience. On peut voir à quel point ces joueurs sont bons, tout le talent qu’ils possèdent et tout le temps qu’ils ont investi. J’imagine que c’est la plus grande leçon que j’en ai tiré. »

    Suivez Adam Kimelman sur Twitter : @NHLAdamK