Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Les Rangers sont dépités, mais pas dévastés

    Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Rangers sont dépités, mais pas dévastés
    Les Rangers sont dépités, mais pas dévastés

    LOS ANGELES – Les Rangers de New York étaient pourtant si près.

    Ils avaient dit après le match no 1 de la Finale de la Coupe Stanley mercredi qu’ils étaient satisfaits de leur performance malgré leur défaite de 3-2 en prolongation, et qu’ils n’avaient que certains points à améliorer.

    Samedi, ils ont encore mieux joué lors de la deuxième rencontre de la série, mais le résultat a été le même; une autre défaite en prolongation, et les voilà qui seront de retour à la maison pour les matchs no 3 et 4 au Madison Square Garden en retard 2-0 en Finale.

    Les mines étaient déconfites et les visages très longs dans le vestiaire de New York après leur revers de 5-4 en deuxième période de prolongation samedi soir, mais les Rangers refusent de se compter battus pour autant.

    « Je ne pense pas que nous soyons dévastés, a déclaré le défenseur Dan Girardi. Nous sommes évidemment déçus de ne pas avoir obtenus de meilleurs résultats dans ces deux matchs qu’on a disputés à [Los Angeles]. On détenait l’avance, une bonne avance, mais c’est malheureux qu’on n’ait pas été en mesure de préserver nos avances de deux buts.

    « Sauf que nous sommes beaucoup plus satisfaits par la manière dont nous avons joué ce soir (samedi). […] On doit prendre tout ce qu’on a fait de bien ce soir et transposer tout cela dans le match no 3. »

    Mais ne dites surtout pas au joueur de centre Brian Boyle que les Rangers devraient être heureux de livrer une aussi bonne bataille même s’ils sont les négligés dans cette série. Il pourrait montrer les dents.

    « Je n’en ai rien à foutre de ces histoires de négligés. C’est ridicule. Franchement. Ce n’est pas ce que nous sommes. Nous sommes ici nous aussi. Nous formons une bonne équipe. Et nous ne pouvons pas être satisfaits [de ces deux matchs serrés] parce que nous avons perdu. Si tu ne gagnes pas, c’est que tu n’as pas fait ce que tu avais à faire et c’est le pire sentiment au monde. »

    L’attaquant Derek Stepan n’était pas d’humeur à se réjouir que les Rangers aient poussé les Kings au-delà des trois périodes réglementaires sur la route.

    « Une défaite est une défaite, a-t-il dit. Ça n’a pas d’importance si vous perdez par sept buts ou si vous forcez la prolongation, vous avez quand même perdu le match. »

    Girardi a pointé l’expérience des Kings pour expliquer comment Los Angeles réussissait à se sortir d’à peu près toutes les situations avec une victoire, même si ce sont les Rangers qui ont détenu l’avance pendant la majeure partie des deux premières rencontres de la Finale.

    « Ils ont disputé trois matchs no 7 [cette année] et les ont tous gagnés, a-t-il soulevé. Ils ont été sacrés champions de la Coupe Stanley il y a quelques années. Ils savent ce qu’il faut faire pour gagner. […] On va juste devoir trouver un moyen, quand on détient l’avance, de la garder, surtout contre une équipe comme celle-là. On sait qu’ils ne vont jamais lâcher. Ils ont cette expérience et on doit être prêt pour ça. »

    Mais selon Stepan, ce n’est pas comme si les Rangers ne s’attendaient pas à une chaude lutte contre une équipe du calibre des Kings. Et il croit fermement que son équipe est capable de renverser la vapeur.

    « Ce ne sera pas facile, c’est la Finale de la Coupe Stanley, a-t-il déclaré. Je pense qu’ils ont été assez chanceux de réussir à avoir un peu de momentum contre nous. On doit s’assurer que ces changements de côté du momentum ne nous fassent pas mal. »

    Et avec le match no 3 qui arrive à grands pas (lundi 20 h HE; RDS, CBC, NBCSN), Lundqvist insiste sur le fait que son équipe ne doit pas s’apitoyer sur son sort et continuer à avoir confiance en ses moyens pour la suite.

    « Tu dois tourner la page. C’est un match, a mentionné Lundqvist. On a tous bataillé, j’ai bataillé. Et nous avons joué pendant cinq périodes. Évidemment, la différence n’est pas très grande. Il faut juste qu’on se serre les coudes et qu’on ait confiance en notre groupe et en ce qu’on fait. Parce que ce qu’on fait est bien. Et ce qu’on fait est définitivement suffisant; c’est simplement une question d’un bond chanceux ou deux et le pointage aurait pu être différent. On est passé tout près, mais on n’a pas été en mesure de ressortir avec la victoire. Maintenant, on doit revenir à New York et renverser la vapeur. »

     

    La LNH sur Facebook