Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
 

    Les Kings sont bien différents de tous les autres adversaires des Rangers

    Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Kings sont bien différents de tous les autres adversaires des Rangers
    Les Kings sont bien différents de tous les autres adversaires des Rangers

    SANTA MONICA, Californie – Les Rangers de New York ont déjoué tous les pronostics en se rendant jusqu’en Finale de la Coupe Stanley.

    Ils ont vaincu des Flyers de Philadelphie en sept matchs au premier tour, ils sont venus de l’arrière pour battre les Penguins de Pittsburgh en sept rencontres également en ronde suivante et ont surpris le Canadien de Montréal en six matchs en finale de l’Est.

    Mais la dernière équipe qui se trouve dans leur chemin alors qu’ils tentent de remporter une Coupe Stanley pour la première fois depuis 1994 n’est pas la moindre, et elle ne ressemble en rien à ce que les Rangers ont déjà vu.

    « Les trois équipes que nous avons affrontées [en séries] auparavant étaient très différentes », a évoqué l’entraîneur de New York, Alain Vigneault, au lendemain de la défaite de 3-2 des siens en prolongation lors du match no 1 de la ronde ultime. « Philly était une équipe robuste. Ils jouaient à la limite. Pittsburgh misait davantage sur ses habiletés, quoiqu’ils pouvaient également compter sur certains joueurs robustes. Montréal était une équipe très bien structurée. Alors c’était trois différents adversaires.

    « Mais [les Kings] sont structurés. Ils ont les habiletés qu’il faut. Ils sont robustes. Ça rend le défi assez énorme. »

    Même si les Kings n’ont pas livré leur meilleure performance mercredi soir, ils ont tout de même réussi à remporter la première manche de ce duel tant attendu en comblant un déficit de 2-0 jusqu’à ce qu’un but de Justin Williams leur procure la victoire en surtemps.

    Les Rangers n’ont pas connu un très bon match non plus, mais contrairement aux Kings, ils n’ont pas été en mesure de ressortir avec la victoire quand même. Et d’après Vigneault, il n’y a aucune manière de battre Los Angeles s’ils ne donnent pas le meilleur d’eux-mêmes.

    « Une chose qui m’a vraiment sauté aux yeux est que nous n’allons jamais vaincre cette équipe si on ne joue pas au plus fort de nos habiletés, a-t-il dit. C’est dire à quel point l’adversaire que nous avons devant nous est fort. […]

    « Notre deuxième meilleur effort ne sera pas suffisant. On ne va jamais gagner si on n’offre qu’un effort de deuxième niveau. [Les Kings] sont une des meilleures équipes que j’aie vues depuis longtemps. On va devoir faire mieux. »

    Et pour faire mieux, les Rangers devront miser sur leurs forces et retourner à ce qui leur avait permis de connaître autant de succès lors des rondes précédentes, notamment contre le Canadien.

    « On devra trouver un moyen de profiter de nos points forts, a ajouté Vigneault. [Les Kings] sont probablement le meilleur adversaire qu’on a à affronter. Pour les vaincre, on va devoir trouver une façon de miser sur nos forces, et notre vitesse est certainement une d’entre elles. »

    Carl Hagelin, un des patineurs les plus rapides chez les Rangers, s’est servi de cet atout lors du match no 1 mercredi et a même réussi quelques échappées devant le gardien Jonathan Quick, dont une qui a mené à son but en première période pour faire 2-0.

    « Notre vitesse nous a définitivement aidés en termes de créer de bonnes chances de marquer. On doit simplement continuer à s’en servir tout au long de la série, a déclaré Hagelin. Ils sont une équipe difficile à battre. Tous leurs défenseurs sont assez solides défensivement. Tu dois t’assurer de te faufiler derrière eux et espérer gagner tes courses. »

    Comme le remarquait Vigneault, en plus de toutes leurs habiletés devant le but, en défense et à l’attaque, les Kings sont aussi capables de jouer la carte de la robustesse. Mercredi, ils ont distribué un total de 45 mises en échec et trois joueurs ont terminé avec cinq chacun.

    Mais selon le défenseur des Rangers Ryan McDonagh, ce n’est pas comme si la performance des Kings les avait surpris non plus.

    « On savait qu’ils donneraient une poussée et qu’ils allaient nous tester physiquement. Mais je trouve qu’on a assez bien répliqué pendant la majeure partie de la rencontre, a déclaré McDonagh. On a donné de bons coups d’épaule nous aussi. On comprend qu’ils vont se servir de leur robustesse contre nous, et on ne va pas reculer devant ça. On devra trouver des opportunités d’user de robustesse nous aussi sur notre échec avant et avec notre vitesse. Ça n’a pas nécessairement besoin d’être une mise en échec percutante, mais se servir de nos jambes et créer des revirements est aussi une manière d’être robuste. On sent qu’on est capable de jouer ce jeu aussi. »

    McDonagh se dit d’ailleurs tout sauf inquiet par la performance des siens mercredi soir et assure que pendant ces quelques jours de repos (le match no 2 n’aura lieu que samedi), son équipe s’occupera de recharger les batteries et ne se concentrera que sur la prochaine rencontre.

    « On se retrouve du mauvais côté après le match no 1 et c’est dommage, a-t-il indiqué. Tu ne veux pas amorcer une série avec un retard de 1-0. Mais je pense que notre groupe a beaucoup plus à offrir, et c’est sur cela qu’on va se concentrer aujourd’hui (jeudi). On va évidemment prendre un peu de repos physiquement, mais mentalement on pense tous à ce qu’on peut améliorer. »

     

    La LNH sur Facebook