Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Les Rangers regrettent leurs chances manquées dans leur défaite dans le premier match

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Les Rangers regrettent leurs chances manquées dans leur défaite dans le premier match
    Les Rangers regrettent leurs chances manquées dans leur défaite dans le premier match

    LOS ANGELES – L’ailier droit des Rangers de New York Martin St-Louis a refusé d’admettre ce qui a semblé évident pour d’autres mercredi soir au cours du premier match de la Finale de la Coupe Stanley.

    « Je n’ai pas le sentiment qu’on leur a cédé la victoire », a affirmé St-Louis.

    Si c’est bien le cas, l’histoire du match serait que les Kings de Los Angles sont revenus de l’arrière pour arracher ce qui semblait, pour un court moment au moins, une victoire assurée pour New York.

    Les Rangers avaient pris une avance de deux buts alors qu’il restait 4:57 à écouler à la première période, mais les Kings ont remonté la pente pour créer l’égalité avant la septième minute de jeu au deuxième tiers. Justin Williams a par la suite inscrit le but gagnant à 4:36 de la prolongation pour procurer une victoire de 3-2 à Los Angeles au Staples Center.

    « Je ne dirais pas que nous leur avons "donné la victoire" », a indiqué l’attaquant des Rangers Carl Hagelin, qui semble de toute évidence s’en tenir à l’histoire du match. « Lorsque nous étions en avance 2-0… Je crois que leur premier but leur a donné du momentum. Selon moi, le match aurait été bien différent s’ils n’avaient pas marqué ce but-là. Cependant, on ne peut pas trop s’apitoyer sur notre sort. Nous avons démontré toute l’année que nous sommes un groupe très uni. Nous allons revenir en force. »

    Peut-être que les Rangers vont bel et bien revenir en force, mais ils auront deux jours pour digérer ce qui aurait pu, et peut-être même aurait dû, arriver mercredi soir.

    Le match numéro 2 de cette série quatre-de-sept n’aura pas lieu avant samedi (19 h HE; NBC, CBC, RDS).

    « Nous avons bel et bien eu une chance de l’emporter. C’est frustrant de ne pas avoir été en mesure de le faire, mais nous sommes toujours un groupe très confiant », a confié le défenseur de New York Marc Staal. « Ce n’est pas la fin du monde, ce n’est qu’un match. Nous savons que nous aurions pu mieux jouer, et c’est encourageant. Nous savons que nous pouvons offrir un meilleur effort que [mercredi] au cours d’un match complet, mais nous étions tout de même qu’à un seul lancer de signer la victoire. »

    Ils sont aussi passés bien près de marquer sur ce lancer qui aurait fait la différence.

    Hagelin s’est présenté en échappée en infériorité numérique alors qu’il restait moins d’une minute à faire au temps réglementaire, mais le gardien des Kings Jonathan Quick a sorti la mitaine pour stopper son tir haut et ainsi éliminer le danger.

    Le problème pour les Rangers est qu’il s’agissait seulement de leur troisième tir au troisième tiers. Il est survenu alors qu’il restait 41 secondes à écouler.

    Lorsque Staal explique que les Rangers auraient pu mieux jouer, il fait surtout allusion au troisième engagement, qui a été un cauchemar pour New York. Cependant, la performance d’Henrik Lundqvist, qui a repoussé les 20 lancers qu’il a affrontés au cours de ces 20 minutes, a permis de limiter les dégâts.

    « Nous leur avons permis de revenir dans la rencontre, et cela a eu un effet boule de neige en troisième période, a ajouté Staal. Ils ont passé beaucoup de temps dans notre zone, et nous étions incapables d’établir notre échec avant comme nous sommes habitués de le faire. »

    Ce n’était pas seulement leur échec avant. Les Rangers n’ont rien pu faire de bon jusqu’à ce que Hagelin utilise sa vitesse prodigieuse pour se propulser en échappée.

    Les Rangers, en tant qu’équipe, n’ont pas patiné. Ils ont aussi commis plusieurs revirements.

    « Lorsque l’on joue contre un aussi bon adversaire qui possède autant de qualités, il faut disputer un match complet », a analysé l’entraîneur des Rangers Alain Vigneault. « Pour une raison ou une autre, nous n’étions simplement pas assez bon en troisième. »

    St- Louis a tenté d’expliquer pourquoi.

    « Nous n’avons pas fait voyager la rondelle sur 200 pieds. Nous avons tenté plusieurs jeux est-ouest, a expliqué St-Louis. Ils n’ont pas eu à se replier sur toute la longueur de la patinoire pour se défendre. Ils se sont retournés et ont établi leur échec avant. Nous avons fini par passer trop de temps dans notre territoire, et il est difficile de se porter en attaque lorsque l’on tente de quitter la patinoire. Je ne veux pas leur enlever du mérite, mais nous devrons corriger certaines des choses que nous avons faites en troisième période. »

    Les Rangers auront 48 heures pour les corriger avant le deuxième match, samedi. S’ils ne le font pas, l’histoire du match va changer à nouveau, drastiquement.

    Suivez Dan Rosen sur Twitter : @drosennhl

     

    La LNH sur Facebook