Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Un Doughty émotif donne le ton pour les Kings dans le premier match

    Par Curtis Zupke - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Un Doughty émotif donne le ton pour les Kings dans le premier match
    Un Doughty émotif donne le ton pour les Kings dans le premier match

    LOS ANGELES – Drew Doughty, le défenseur des Kings de Los Angeles, était furieux à mi-chemin du match no 1 de la Finale de la Coupe Stanley.

    Doughty a reçu un six pouces de la part du centre des Rangers de New York Chris Kreider le long de la rampe tard en deuxième période, et Doughty était outré qu’aucune punition n’ait été appelée sur le jeu. Rien pour le calmer, son coéquipier Mike Richards a reçu une punition pour coupe de bâton à l’endroit de l’attaquant des Rangers Derick Brassard quelques instants plus tard, ce qui procurait un jeu de puissance aux Rangers.

    On a pu voir Doughty au banc des siens crier après l’officiel en pointant le bout de son bâton.

    « Oui, je n’ai pas vraiment réussi à contrôler mes émotions à ce moment-là, a admis Doughty. Ça fait partie du jeu. Ce genre de choses arrive par accident. C’était seulement sous le coup de l’émotion. Au cours des séries éliminatoires, des choses comme celles-là vont arriver. »

    Le jeu de Doughty a été à l’image de celui des Kings au cours de la victoire des siens 3-2 en prolongation au Staples Center. Il a amorcé la rencontre lentement et a effectué une grave erreur, mais il s’est amélioré à mesure que le match a progressé, et il a inscrit un autre but de toute beauté qui démontre pourquoi certains pensent qu’il est le meilleur défenseur de la LNH.

    Doughty avoue que les rares erreurs qu’il commet le poussent à en donner plus, comme ce fut le cas en première période lorsqu’il s’est fait subtilisé la rondelle par Benoît Pouliot, qui a ensuite marqué sur une échappée à 13:21 pour faire 1-0. Sa pression a monté d’un cran lorsque Carl Hagelin a touché la cible en infériorité numérique pour doubler l’avance des Rangers. Doughty a terminé le premier tiers avec un différentiel de moins-2.

    « Lorsque je me fâche, j’ouvre la machine en quelque sorte, a indiqué Doughty. J’essaie de contrôler mes émotions de la bonne manière, ce que je ne parviens pas toujours à faire. J’ai commis un très mauvais revirement, et je n’étais pas très content de moi. Je ne cherchais pas à trop en faire pour compenser cette erreur, mais je savais que je devais vraiment mieux jouer que je ne l’avais fait sur ce jeu. »

    Doughty a marqué sur ce qui a probablement été la séquence la plus impressionnante de la partie, alors qu’il a accepté une passe du revers de Justin Williams, avant de contourner Derek Dorsett en ramenant la rondelle vers lui et de battre le gardien Henrik Lundqvist du coté rapproché. La rondelle a d’abord touché la poitrine de Lundqvist avant de pénétrer dans le filet à 6:36 du deuxième tiers pour niveler la marque 2-2.

    Doughty a ainsi brisé son propre record, établi en 2012, pour le plus grand nombre de points (17) amassés par un défenseur des Kings en une année en séries éliminatoires. Il a récolté huit points à ses sept dernières rencontres.

    Son émotion ne peut évidemment pas être reflétée en termes de statistiques, bien qu’elle aurait pu être mesurée lorsque Jeff Carter a semblé devoir calmer Doughty sur le banc après l’infraction décernée à Richards.

    « Je crois que beaucoup de joueurs jouent mieux lorsqu’ils ressentent un peu d’émotion et d’adversité », a affirmé l’attaquant des Kings Kyle Clifford. « Doughty est l’un de ces joueurs qui souhaite avoir la rondelle sur son bâton lorsque l’issue de la rencontre est incertaine, et il a le talent pour réussir ces jeux. Il est un joueur très spécial. »

    Doughty demeure le joueur le plus candide dans un vestiaire somme toute dépourvu de personnalité, mais il s’agit d’une situation acceptée par tous en raison de son talent de classe mondiale.

    Il a répété, comme l’ont fait plusieurs joueurs des Kings, que cette partie n’allait pas se retrouver dans un coffret DVD, mais cela est plus facile à accepter lorsqu’on se retrouve sur le podium après la rencontre.

    « Et bien, on a gagné, a résumé Doughty. J’imagine que c’est la meilleure chose à retenir de ce match. Nous allons définitivement devoir prendre le temps d’étudier certaines des choses que nous avons faites. Nous avons commis plusieurs erreurs : nous avons accordé trop de chances de marquer, nous avons forcé notre [gardien] Jonathan [Quick] à effectuer des arrêts importants… Nous devrons vraiment faire mieux la prochaine fois. Nous sommes cependant heureux de l’avoir emporté, et heureux que les joueurs n’aient jamais abandonné. »

     

    La LNH sur Facebook