Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Lombardi: la défense est la clé des succès des Kings

    Par Curtis Zupke - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Lombardi: la défense est la clé des succès des Kings
    Le directeur général des Kings, Dean Lombardi, pointe la défense comme la clé du succès

    Dean Lombardi est reconnu pour analyser, presque à l’excès, tous les éléments des Kings de Los Angeles, incluant les petits détails qui font la différence entre un long printemps ou un long été. Ce n’était donc pas difficile d’imaginer l’examen minutieux qu’il a fait du septième match de la finale de l’Association de l’Ouest.

    Lombardi, qui en est à sa huitième saison à titre de directeur général des Kings, a vu les siens combler des déficits de 2-0, de 3-2 et de 4-3 avant de vaincre les Blackhawks de Chicago 5-4 en prolongation pour mettre fin à la série qui a indiscutablement été la meilleure série éliminatoire de la Coupe Stanley au cours des dernières années.

    « Chaque étape que tu franchis amène de nouveaux défis, a déclaré Lombardi. Cette série a certes été un défi différent de ce qu’ils avaient vécu avant. Cela ne signifie pas que les autres séries n’étaient pas très difficiles. Cette série a probablement eu une saveur différente parce que nous affrontions les champions de la Coupe Stanley. On est vraiment heureux pour tous ces joueurs parce que nous savons combien ils ont travaillé fort et combien ils désiraient l’emporter. »

    Lombardi a discuté avec une poignée de journalistes lors d’une conférence téléphonique lundi, deux jours avant le premier match de la Finale de la Coupe Stanley contre les Rangers de New York au Staples Center mercredi (20h; RDS, CBC, NBC).

    Les Kings en seront à leur deuxième finale en trois ans, un exploit impressionnant à l’ère du plafond salarial et une reconnaissance du modèle que Lombardi a implanté à son arrivée à Los Angeles en avril 2006.

    Les Kings jouent en juin pour une troisième année consécutive après ne l’avoir fait qu’une seule fois à leurs 44 premières années. Ils présentent une fiche de 9-1 à leurs 10 dernières séries éliminatoires et ils ont disputé 59 matchs dans les séries éliminatoires depuis 2012, le plus grand nombre dans la LNH.

    Après que les Kings soient devenus la première équipe à remporter trois matchs no 7 de suite pour atteindre la finale, ils se retrouvent en bonne position pour amener une deuxième coupe à Los Angeles en trois saisons et ainsi égaler les Blackhawks, les Red Wings de Detroit et les Devils du New Jersey à titre de formations qui ont réussi cet exploit depuis l’année 2000.

    Lombardi, qui a tendance à se remettre en question, n’a pu nier que son plan de mettre l’accent sur la défense s’était déroulé comme il l’avait souhaité.

    « Eh bien, on aime certainement la façon que ça s’est déroulé, a-t-il dit. Quand je vous ai parlé il y a cinq ou six ans, c’était ce que nous essayions de faire… cette affirmation a été démontrée [dimanche] soir. Je pense que nous sommes sur la bonne voie.

    « C’est un défi différent. En fin de compte, il s’agit de garder la pédale au plancher. Nous sommes dans une situation pour accomplir cela, mais si on relaxe une seule seconde, tout pourrait s’effondrer… ça dépend toujours de ces joueurs. »

    Lombardi a donné crédit à l’entraîneur en chef Darryl Sutter, qui selon lui n’a jamais accompli un aussi bon travail. Les Kings se sont qualifiés pour les séries éliminatoires malgré la décevante saison de leur capitaine Dustin Brown et celle de Mike Richards, sans oublier qu’ils ont disputé la deuxième ronde de l’Association de l’Ouest contre les Ducks d’Anaheim sans les services des défenseurs Willie Mitchell et Robyn Regehr.

    Les Kings ne figuraient plus parmi les favoris après avoir perdu les trois premiers matchs de la série contre les Sharks de San Jose en première ronde. Lombardi a déclaré que Sutter et son personnel d’entraîneurs s’étaient réunis après les désastreux matchs no 1 et no 2 de la série et s’étaient concentrés à corriger les erreurs défensives.

    « Ils se sont séparés de toute émotion et ils ont dit, ‘Qu’est-ce qui arrive?’ », a raconté Lombardi.

    Les Kings ont comblé un déficit de 3-2 contre les Ducks et ils ne se sont pas effondrés quand les Blackhawks ont remporté les matchs no 5 et no 6 et ainsi forcer la présentation d’un match ultime dans leur amphithéâtre.

    Les joueurs des Kings présentent une fiche combinée de 70-7 au cours de leur carrière dans les matchs no 7. Lombardi a eu la main heureuse en bâtissant une formation qui pouvait demeurer forte face à une telle adversité.

    « Ça peut sembler simple, mais ce ne l’est pas, a affirmé Lombardi. Ça revient à dire que les joueurs se préoccupent des bonnes choses, qu’ils se soucient l’un de l’autre. Cela remonte à quand Darryl et moi étions à San Jose. C’est ce genre de sensation, ils ne sont pas des enfants de chœur, mais ils ont la volonté d’être de bons coéquipiers. Encore une fois, ça revient à la formule simple qui est de se soucier des autres et vous partez de là. »

    Durant la saison 2011-12, plusieurs observateurs se demandaient combien bons seraient les Kings s’ils apportaient un peu de soutien offensif au gardien Jonathan Quick. Dans les séries éliminatoires 2012, ils ont conservé une moyenne de 2,85 buts par match. Cette saison, Los Angeles domine les équipes de la LNH avec 3,48 buts par match dans les séries éliminatoires, en partie en raison de l’ajout de l’ailier gauche Marian Gaborik et du développement des attaquants Tanner Pearson et Tyler Toffoli.

    Mais Lombardi a bâti les Kings à partir de la brigade défensive, et c’est le dénominateur commun, peu importe l’ajout du défenseur Jeff Schultz ou savoir que Gaborik est vraiment un attaquant qui joue dans les deux sens de la patinoire. Cinq des six défenseurs des Kings qui ont remporté la coupe en 2012 font toujours partie de l’équipe. Ajouter une bonne attaque à cela et les Kings deviennent difficiles à battre.

    Lombardi croit qu’il peut encore améliorer sa formation.

    « Il y a encore du travail à faire si on veut atteindre notre but, a-t-il dit. L’objectif est d’être au sommet dans tous les domaines… ça commence par la défense. On veut mettre toutes les pièces du casse-tête en même temps… On peut marquer des buts, mais nous voulons conserver notre identité qui est de ne pas en accorder beaucoup. »

     

    La LNH sur Facebook