Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
 

Touchette : Le CH est encore loin des premiers de classe

lundi 2014-06-02 / 16:16 / LNH.com - Nouvelles

Par Serge Touchette - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Touchette : Le CH est encore loin des premiers de classe
Touchette : Le CH est encore loin des premiers de classe

Marc Bergevin a peut-être joué son dernier match dans la LNH en 2004, mais il n'a rien perdu de ses talents de patineur. No sir.

Le directeur général du Canadien de Montréal en a fait la preuve, lundi, lors du traditionnel bilan de fin de saison.

À tout considérer, le plus habile patineur du Canadien n'est peut-être pas celui qu'on pense !

Si les excellentes questions, comme dirait Bergevin, ont été nombreuses, les réponses viendront beaucoup plus tard.

En attendant, armez-vous de patience. Et amusez-vous à ébaucher vos propres scénarios si le cœur vous en dit.

Satisfait de la saison de son équipe, Marc Bergevin ? Bien sûr que oui. Prudent ? Encore plus.

À ses yeux, le succès de la dernière campagne n'est garant de rien si ce n'est que son équipe a intérêt à s'améliorer dans un circuit extrêmement compétitif, un circuit, qui pardonne rarement à une équipe qui opte pour le statut quo.

Le Canadien, c'est certain, a encore besoin de renfort à l'attaque et en défense pour espérer prolonger ses prochains printemps.

Une chose est certaine, cependant: le Tricolore, après une récolte inattendue de 100 points et une participation à la finale de son association contre les Rangers de New York, maintient le cap: Les jeunes joueurs de l'équipe continueront de prendre du galon et d'occuper de plus en plus de place. C'est là une vieille recette qui continue de faire ses preuves, la seule qui garantit le succès. Et Bergevin entend la respecter jusqu'au bout.

La progression des jeunes coqs pourrait même avoir une incidence sur le sort de certains vétérans.

« L'important, a insisté Bergevin, c'est de continuer à développer nos jeunes. Ils ont acquis une expérience inestimable pendant les séries éliminatoires.

« Notre équipe n'a pas encore atteint la maturité des Kings de Los Angeles ou des Blackhawks de Chicago, entre autres. Nous avons une bonne équipe, un bon noyau, mais il y a encore beaucoup d'ouvrage à faire. »

Bien dit. Le Canadien a accompli les deux tiers de sa tâche, mais le dernier tiers s'annonce le plus difficile.

Bref, si le Canadien a obtenu une très bonne note en 2013-2014, il n'est toujours pas parmi les premiers de classe.

Subban et bien d'autres dossiers

Comme il fallait s'y attendre, Bergevin a refusé de discuter des dossiers chauds, au moins chauds sur la place publique.

Chez le Canadien, l'heure du bilan est aussi celle des spéculations. Et, parole de scout, elles se multiplieront les spéculations au cours des prochaines semaines.

« L'idéal serait de tout régler, demain matin, a blagué Bergevin, mais ce ne sera pas le cas ».

Le Canadien doit d'abord régler le cas de P.K. Subban, qui pourrait obtenir entre 7 et 8 millions $ par an.

Il y a aussi le cas d’Andrei Markov, un vétéran qui, malgré son âge, représente le stabilisateur de la défense de l'équipe.

« Qu'on le laisse partir ! » clament déjà certains observateurs.

Facile à dire, mais qui donc est apte à chausser ses bottines ? Je vous le demande.

Thomas Vanek ? S'il a aidé le Canadien à bien se positionner en prévision des séries, il a déclaré absent trop souvent pendant les séries ce qui laisse supposer que le Canadien ne se fendra pas en quatre pour le garder.

Brian Gionta ? Bergevin a eu de bons mots pour le capitaine du Canadien, l'un des joueurs les plus respectés au sein de l'équipe, mais faut-il en déduire pour autant qu'il sera de retour ?

Difficile à dire.

Somme toute, Bergevin s'est bien gardé de dévoiler son plan de match.

Depuis deux ans, le Canadien, sous sa gouverne, a progressé à un rythme accéléré. C'est dire que la barre sera encore plus haute, l'automne prochain.

« Mais notre objectif premier, l'année prochaine, demeure encore une participation aux séries », a pris soin de souligner Bergevin.

Sans doute, mais, qu'on le veuille ou non, il y a fort à parier que le public du Canadien sera nettement plus gourmand en 2014-2015.

Le pouvoir est à l'Ouest

Est-ce que la Coupe Stanley retournera dans l'Ouest pour la quatrième fois au cours des cinq dernières années ?

Difficile de parier contre un tel scénario. À cet égard, les Kings de Los Angeles ont certainement envoyé un message retentissant en éliminant les champions en titre, les Blackhawks de Chicago, dimanche soir.

Dans le château-fort des Blackhawks de surcroît.

Cela dit, les séries éliminatoires ont eu leur lot de surprises.

Le Canadien, par exemple, a battu l'équipe, les Bruins de Boston, qui devait le battre et il a été battu par celle, les Rangers de New York, qu'il devait battre. Sans compter que les Blackhawks étaient favoris pour vaincre les Kings.

La morale de cette histoire ? Gardons-nous une petite gêne. Si les Kings sont favoris, les Rangers, une équipe qu'un peu tout le monde a découvert lors de sa série contre le Canadien, est capable de surprendre. Ils sont rapides, les Rangers, et une équipe rapide est capable de bien des choses. Parlez-en aux joueurs du Canadien pour voir.

Mon choix ? Les Kings en sept.

Mais ça reste entre vous et moi.

Bonne finale.

 

La LNH sur Facebook