Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Les Kings l'emportent en prolongation, rejoignent les Rangers en Finale de la Coupe Stanley

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Kings l'emportent en prolongation, rejoignent les Rangers en Finale de la Coupe Stanley
    Les Kings l'emportent en prolongation, rejoignent les Rangers en Finale de la Coupe Stanley

    CHICAGO - Alec Martinez a touché la cible à 5:47 de la prolongation et les Kings de Los Angeles ont remporté le match no 7 de la finale de l’Ouest 5-4, dimanche soir au United Center contre les Blackhawks de Chicago, afin d’atteindre la Finale de la Coupe Stanley pour une deuxième fois en trois saisons.

    Le lancer de Martinez de la pointe gauche a semblé dévié sur le défenseur de Chicago Nick Leddy avant de se faufiler derrière le gardien Corey Crawford.

    Et comme ils l’ont fait tout au long des séries éliminatoires, les Kings ont dû venir de l’arrière pour gagner ce match. Los Angeles a tiré de l’arrière à trois reprises dans la rencontre, mais les Kings ont répliqué à chaque fois. Ils sont devenus la première équipe de l’histoire de la LNH à disputer 21 matchs au cours des trois premières rencontres avant d’atteindre la Finale de la Coupe Stanley, où ils croiseront le fer avec les Rangers de New York.

    « C’est difficile », a déclaré Patrick Sharp, qui a inscrit deux buts pour les Blackhawks. « C’est douloureux en ce moment, c’est certain. Je ne sais pas vraiment quoi dire d’autre. J’ai cru qu’on avait connu tout un match ce soir [dimanche]. On était à un but près. »

    Le match no 1 sera présenté mercredi au Staples Center (20 h HE; RDS, CBC, NBC).

    Los Angeles est également devenu la première équipe à gagner trois matchs no 7 sur la route au cours du même printemps.

    « Cette série, je ne peux parler que pour moi, a probablement été la série de sept matchs la plus demandante émotivement à laquelle j’ai participé », a révélé le capitaine des Kings, Dustin Brown. « D’abord, le calibre des deux équipes et aussi la manière dont les matchs ont été gagnés et perdus des deux côtés. Les avances, les avances en troisième période, les avances en début de matchs, les avances tardives… c’était émotif. »

    Marian Gaborik a inscrit son 12e but des séries – un sommet dans la LNH – avec 7:17 à faire en troisième période pour créer l’égalité 4-4 et forcer la prolongation. Dustin Brown a transporté le disque en zone de Chicago et s’est déplacé vers sa droite pour créer de l’espace avant de décocher un tir au filet.

    Gaborik était bien placé à l’embouchure du filet pour pousser le retour du revers derrière Crawford.

    Après une folle première période, la recrue des Kings Tyler Toffoli a fait 3-3 à mi-chemin en deuxième. Le tir de Matt Greene de la pointe droite a atteint l’attaquant des Blackhawks Michal Handzus pendant qu’il se dirigeait au filet et le disque a atterri directement devant Toffoli, qui s’était faufilé derrière Brent Seabrook près du poteau gauche pour marquer son septième des présentes séries.

    Le deuxième but de la soirée de Sharp a redonné les devants à Chicago avec 1:35 à faire en deuxième. Alors que les Blackhawks évoluaient sur le jeu de puissance, le gardien des Kings Jonathan Quick a perdu son bâton lors d’une mêlée et la rondelle s’est dirigée vers Sharp à la pointe droite. Son tir a dévié sur le défenseur de Los Angeles Jake Muzzin, qui avait un genou sur la glace, et dans le coin supérieur droit du filet.

    Il y a eu une pluie de but au cours des 20 premières minutes de jeu.

    Brandon Saad avait permis aux Blackhawks d’ouvrir la marque à 5:06 du premier tiers. Il a accepté une passe de Patrick Kane et a lancé sur réception de la ligne de but pour inscrire son sixième des séries.

    Jonathan Toews a ensuite donné une avance de deux buts aux siens à 8:36 en avantage numérique. Le lancer de Seabrook de la pointe droite a touché à Kane devant Quick et a atterri directement devant Toews à l’embouchure du filet pour une redirection facile.

    Il s’agissait d’un neuvième but pour Toews en séries, un sommet chez les Blackhawks, et d’une deuxième aide pour Kane dans la soirée. Il a amassé neuf points au cours des trois derniers matchs de cette série, et menait les Blackhawks avec 20 points depuis le début de la valse du printemps.

    À ce stade-là, Chicago détenait sa cinquième avance de deux buts des séries, mais pour une quatrième fois, les Blackhawks l’ont bousillée. Los Angeles a marqué deux fois en 51 secondes pour créer l’égalité 2-2.

    Jeff Carter a frappé un retour de lancer de Brown au vol pour inscrire son neuvième à 16:31. Le jeu a été révisé pour s’assurer que le bâton n’avait pas été porté plus haut que la hauteur permise, mais la décision des officiels sur la glace a été confirmée par la reprise vidéo.

    Justin Williams, qui a été désigné « monsieur match no 7 » pour ses performances dans ce genre de situation, a créé l’égalité à 17:22. Le lancer de la pointe droite de Slava Voynov ne s’est jamais rendu jusqu’à Crawford, et Williams était dans l’enclave pour sauter sur le retour.

    Il s’agissait pour Williams d’un septième but et un 13e point en sept matchs no 7 depuis le début de sa carrière.

    « La légende se poursuit, a dit Jarret Stoll à propos de Williams. On le taquinait déjà pas mal. Il est tout simplement un joueur spécial. Il élève son jeu à chaque gros match, chaque match. Il est déjà un leader dans tous les aspects du jeu, dans le vestiaire. »

    Chicago a repris l’avance sur le premier but du match de Sharp 12 secondes plus tard. Sharp a transporté le disque le long de l’aile droite et a envoyé un tir vers Quick, qui a rebondi sur la glace avant de sauter par-dessus la jambière du gardien à 17:34.

    Les Blackhawks tentaient de devenir la première équipe de l’histoire de la ligue à combler un déficit de 3-1 pour gagner une série deux années de suite. Chicago présente maintenant un dossier de 1-12 dans des séries au cours desquelles ils ont perdu trois des quatre premiers matchs. La seule fois où les Blackhawks ont réussi l’exploit, c’était en deuxième ronde en 2013 quand ils avaient gagné trois matchs de suite contre les Red Wings de Detroit.

     

    La LNH sur Facebook