SHARE
Partagez avec vos amis


    Le Canadien s'incline 1-0 et subit l’élimination en six matchs face aux Rangers

    Par Emna Achour - Correspondante LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Le Canadien s'incline 1-0 et subit l’élimination en six matchs face aux Rangers
    Le Canadien s'incline 1-0 et subit l’élimination en six matchs face aux Rangers

    NEW YORK – Le Canadien de Montréal a joué comme tout sauf une équipe qui luttait pour sa vie jeudi soir au Madison Square Garden.

    Et sa performance peu inspirée lui a été fatale.

    Dominic Moore a inscrit l’unique but des Rangers de New York en deuxième période pour permettre aux siens de l’emporter 1-0 contre le Tricolore et gagner la finale de l’Est en six matchs.

    « Premièrement, il faut rendre le crédit aux Rangers de New York. Ç’a été une série chaudement disputée », a déclaré l’entraîneur du Canadien, Michel Therrien. « Ce soir (jeudi), on n’a pas été en mesure de générer de l’attaque. Mais ils ont joué un match défensif à la perfection. Il n’y avait pas beaucoup de place sur la patinoire. »

    Les Rangers auront maintenant rendez-vous avec les vainqueurs de la finale de l’Ouest entre les Blackhawks de Chicago et les Kings de Los Angeles en grande finale pour tenter de gagner leur première Coupe Stanley depuis 1994.

    « On se sentait assez bien sur la patinoire et on avait vraiment confiance en notre jeu, a évoqué le défenseur des Rangers Dan Girardi. On l’a vraiment démontré en troisième période. On a joué notre style de hockey et on ne leur a rien laissé. »

    Les Kings mènent leur série quatre-de-sept 3-2, alors que le match no 6 aura lieu vendredi soir à Los Angeles.

    Le Tricolore ne s’était pas rendu en finale de l’Est depuis 2010, alors qu’il avait été éliminé en cinq matchs par les Flyers de Philadelphie.

    « C’est difficile d’arriver si près et d’être à seulement deux victoires d’atteindre la ronde finale, a déclaré le défenseur du CH Josh Gorges. Ça va faire mal pendant un moment. Ces opportunités n’arrivent pas à tous les jours. Je me suis rendu jusqu’ici une fois auparavant et il a fallu quelques années pour y revenir. Tu ne sais jamais quand est-ce que tu auras une autre chance, alors c’est décevant que nous ne soyons plus dans la course. »

    Mais d’après Gorges, même si c’est douloureux, c’est dans la défaite qu’on retire les meilleures leçons.

    « Je le dis à chaque année et ça devient trop, mais parfois tu dois apprendre ce que c’est de perdre et à quel point ça fait mal pour savoir jusqu’où tu dois pousser pour gagner, a-t-il expliqué. Quand tu vieillis et que tu es déjà passé par là trop souvent, ça devient de plus en plus difficile parce que la fenêtre rapetisse et rapetisse. Mais pour les jeunes qui n’étaient jamais passés par là, ils ont joué dur, ils ont bien fait pour nous et c’est une expérience d’apprentissage pour eux et pour nous. »

    Parmi ces jeunes, on retrouve évidemment le jeune gardien Dustin Tokarski. Sans son brio jeudi soir, le match se serait fort probablement soldé par un plus grand écart qu’un seul but. Il a gardé son équipe dans la rencontre jusqu’à la toute fin, mais ses coéquipiers ne lui ont tout simplement jamais donné le coussin dont il aurait eu besoin. Il a finalement repoussé 31 des 32 lancers qui ont été dirigés vers lui dans la défaite.

    En plus de sa solide performance jeudi, Tokarski a impressionné tout le monde chez le Canadien depuis qu’il est venu en relève à un Carey Price blessé lors du deuxième match de la série contre New York. Et malgré les mines basses dans le vestiaire jeudi soir, tout le monde avait quelque chose de positif à dire au sujet de Tokarski.

    « Il a fait des arrêts incroyables où à chaque fois qu’un joueur avec la rondelle sur son bâton, je baissais la tête parce que j’étais certain que ça entrerait dans le filet. Mais il a réalisé de superbes arrêts, a évoqué l’attaquant Max Pacioretty. Il a été extraordinaire. S’il ne s’était pas fait un nom lors des premiers matchs, il l’a fait ce soir (jeudi). C’est un gagnant, et on comprend pourquoi. »

    Henrik Lundqvist a pour sa part connu une soirée de travail assez tranquille, n’ayant eu à réaliser que 18 arrêts pour enregistrer le jeu blanc.

    Le gardien des Rangers a réussi un petit bijou au deuxième tiers, effectuant un arrêt miraculeux sur un mini 2-contre-0 de Thomas Vanek et Michaël Bournival. Vanek a tenté de passer du revers à Bournival à l’embouchure du filet mais il était trop près du gardien. La rondelle a dévié sur Girardi qui glissait pour tenter de bloquer la ligne de passe, et Lundqvist a effleuré la rondelle avec son bloqueur en tournant sur lui-même pour l’empêcher de pénétrer dans le filet.

    « Je pense seulement qu’on n’a pas eu assez de chances tout au long de la soirée, a indiqué l’attaquant du Canadien Daniel Brière. On a beaucoup trop joué sur les talons. D’avoir seulement, quoi, 17 ou 18 lancers… Je n’ai pas senti que notre niveau de désespoir était aussi élevé que le leur. Ils savaient qu’ils avaient besoin de ce match, ils ne voulaient pas revenir à Montréal parce qu’ils savaient qu’ils seraient en danger. J’ai simplement senti qu’ils avaient joué de façon un peu plus désespérée que nous ce soir (jeudi). »

    Après avoir survécu à une horrible première période sans accorder de but aux Rangers, le Canadien n’a pas été aussi chanceux en deuxième.

    Alors que les Rangers bourdonnaient depuis déjà un bon moment en territoire du Tricolore et que l’unité défensive du Canadien était en mode passif, Ryan McDonagh s’est empare de la rondelle dans le coin à la droite de Tokarski et l’a envoyée derrière le filet. Brian Boyle l’a récupérée et remise tout de suite à Moore qui était oublié dans l’enclave, et dont le tir des poignets de Moore a déjoué Tokarski sous son bras droit.

    « Je ne pense pas que ce soit ce but qui nous ait propulsé en Finale, a évoqué Moore. C’était un bel effort d’équipe de la part de tout le monde ce soir (jeudi). Chaque jeu, chaque joueur a fait la différence. Le but n’en était qu’une partie. »

    Il s’agissait pour McDonagh d’un 10e point amassé dans cette série, lui qui n’a été blanchi que lors de la troisième rencontre de la finale de l’Est, une défaite de 3-2 des Rangers en prolongation.

    2016 NHL Winter Classic Gigapixel photo

    La LNH sur Facebook