SHARE
Partagez avec vos amis


    Bourque réussit un tour du chapeau, le CH évite l’élimination en gagnant un match de fous

    Par Emna Achour - Correspondante LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Bourque réussit un tour du chapeau, le CH évite l’élimination en gagnant un match de fous
    Bourque réussit un tour du chapeau, le CH évite l’élimination en gagnant un match de fous

    MONTRÉAL – « C’est probablement le plus grand match de ma carrière, c’est certain. »

    Voilà comment Rene Bourque a décrit sa performance; un tour du chapeau dans un match où les deux équipes ont marqué pas moins de 11 buts au total.

    Et dans ce tour du chapeau, le but gagnant, celui qui a permis au Canadien de Montréal de sauver sa peau, du moins jusqu’au prochain match.

    Mardi soir au Centre Bell, le Tricolore a évité l’élimination lors du match no 5 de la finale de l’Est en défaisant les Rangers de New York 7-4 pour forcer la tenue d’une sixième rencontre.

    Les Rangers mènent toujours la série quatre-de-sept, mais le Canadien a réduit l’écart à 3-2 et le match no 6 aura lieu au Madison Square Garden jeudi soir (20 h HE; RDS, CBC, NBCSN).

    Après 16 matchs des séries éliminatoires jusqu’à maintenant, Bourque n’est plus qu’à un but d’égaler son total de neuf filets inscrits en 63 rencontres de saison régulière.

    Il n’y a pas à dire, Bourque est un joueur nouveau depuis le début des présentes séries.

    « Il a été extraordinaire en séries, a indiqué l’attaquant du CH Brendan Gallagher. Même l’an dernier pendant les séries, je me souviens qu’il s’amène sur la patinoire, c’est un compétiteur, et il joue. C’est exactement ce qu’on a besoin qu’il fasse. Il l’a certainement démontré encore une fois et il a connu une grosse soirée. »

    Outre Bourque, Alex Galchenyuk, Tomas Plekanec, Max Pacioretty et David Desharnais (dans un filet désert avec 4:17 à écouler en troisième période) ont fait vibrer les cordages pour le Tricolore mardi.

    Andrei Markov a amassé trois aides dans le gain, tandis que Lars Eller et Dale Weise ont aussi contribué à l’attaque en récoltant deux mentions d’assistance chacun.

    Weise a d’ailleurs dû quitter pour le vestiaire pendant quelques minutes à mi-chemin en troisième période après avoir encaissé un dur coup d’épaule du défenseur des Rangers John Moore en zone neutre. Weise a même perdu son casque à la suite de l’impact et a semblé sonné, lui qui a eu besoin de l’aide de son coéquipier P.K. Subban pour demeurer debout sur ses deux patins.

    Il a cependant été en mesure de revenir dans la rencontre après avoir consulté les médecins de l’équipe. Moore a écopé d’une pénalité de match sur le jeu, ce qui a également entraîné un désavantage numérique de cinq minutes pour son équipe.

    « La décision prise sur la patinoire était la bonne décision », a évoqué l’entraîneur des Rangers, Alain Vigneault. « C’était une mise en échec qui était tardive. Le geste a été puni en conséquence. John Moore, ce n’est pas ce type de joueur-là. Il a été [expulsé] de la partie et il a eu un cinq minutes. »

    Le Département de la sécurité des joueurs de la LNH a annoncé après la rencontre que Moore allait avoir une audience avec la ligue mercredi pour son « coup illégal à la tête » de Weise.

    Dustin Tokarski a quant à lui livré une autre belle performance en relève à Carey Price, blessé, repoussant 23 des 27 lancers qui ont été dirigés vers lui.

    Derek Stepan (avec deux buts), Rick Nash et Chris Kreider ont assuré la réplique pour les Rangers, qui ont vu leur gardien Henrik Lundqvist allouer quatre buts sur 19 tirs avant de céder sa place à Cam Talbot. Le gardien auxiliaire de New York a terminé la rencontre avec six arrêts sur huit tirs.

    Stepan était de retour au jeu après avoir raté le match no 4 de la série en raison d’une fracture à la mâchoire subie lors de la troisième rencontre à la suite d’une mise en échec illégale par l’attaquant du Canadien Brandon Prust.

    Le CH a lui aussi procédé à des changements dans sa formation en vue de la rencontre de mardi, alors que le défenseur Alexei Emelin était sur la touche en raison d’une blessure dont la nature n’a pas été déterminée et qu’il a été remplacé par le jeune Nathan Beaulieu dans l’alignement.

    Folle deuxième période

    Les deux équipes se sont échangé six buts en deuxième période, trois de chaque côté, mais c’est le Canadien qui a finalement retraité au vestiaire pour le deuxième entracte avec l’avance. Le CH a cependant eu chaud, lui qui a laissé les Rangers inscrire trois buts sans riposte alors qu’il avait réussi à prendre les devants 4-1 grâce à des buts de Pacioretty et Bourque (son premier) en début d’engagement.

    Sauf que l’entraîneur Michel Therrien n’a perçu aucun sentiment de panique chez ses joueurs.

    « C’est une des raisons pour lesquelles je n’ai pas senti le besoin de demander un temps d’arrêt, a-t-il révélé. Je sentais que sur le banc l’attitude était bonne. Et on jouait quand même du bon hockey, mis à part peut-être ce court laps de temps [où les Rangers sont venus de l’arrière].

    « Quand je sens que mon équipe peut avoir la bonne attitude, je ne ressens pas le besoin de demander un temps d’arrêt. Le but de Bourque nous a redonné cette confiance dont avait besoin. »

    Le filet de Bourque à 6:54 de la deuxième est d’ailleurs celui qui a sonné le glas pour Lundqvist, que l’entraîneur Alain Vigneault a rappelé au banc lors de l’arrêt de jeu suivant afin d’envoyer Talbot dans la mêlée.

    Mais à 9:48 du deuxième tiers, Josh Gorges a malencontreusement fait dévier un lancer de Nash d’un angle impossible derrière Tokarski pour amorcer la remontée des Rangers.

    Stepan (avec son deuxième de la rencontre) a fait 4-3 2:18 plus tard grâce aux nombreux cafouillages des joueurs du Canadien devant leur gardien, qui n’ont jamais été en mesure de dégager l’enclave après qu’il eut effectué plusieurs arrêts.

    Plekanec a par la suite écopé de la sixième pénalité du CH dans le match presqu’à mi-chemin de la période et Kreider en a profité pour permettre aux Rangers de créer l’égalité 4-4. Kreider a également amassé trois aides pour terminer la rencontre avec quatre points.

    Mais Bourque a inscrit son deuxième du match en fin de deuxième pour permettre au Canadien d’amorcer la troisième en avant 5-4, et a complété son tour du chapeau à 6:33 du troisième tiers pour confirmer la victoire des siens.

    « C’est tout ce qui nous importe, la victoire, a déclaré Gallagher. On savait qu’on avait connu un très bon départ. C’est le genre de départ dont on avait besoin. Mais on a un peu trop joué de finesse par moments, on les a laissés revenir dans le match. Mais comme on l’a fait toute l’année, on a pu compter sur de l’excellent leadership et on est demeuré calme sur le banc. »

    Le Canadien aura maintenant la lourde tâche de répéter l’exploit jeudi soir dans le cadre du match no 6, mais espérons pour lui qu’il jouera un peu moins avec le feu. Parce qu’il pourrait finir par se brûler.

    2016 NHL Winter Classic Gigapixel photo

    La LNH sur Facebook