Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Les Blackhawks doivent suivre l’exemple de Jonathan Toews

    Par Shawn Roarke - Directeur de rédaction senior à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Les Blackhawks doivent suivre l’exemple de Jonathan Toews
    Les Blackhawks doivent suivre l’exemple de Jonathan Toews

    LOS ANGELES – Le capitaine des Blackhawks de Chicago, Jonathan Toews, a donné des directives d’avant-match à son équipe samedi soir. Il voulait que ses coéquipiers soient encore furieux de la manière dont ils se sont comportés lors du match no 2, mais qu’ils affichent aussi le calme qu’ils avaient démontré lors du match no 1.

    Ensuite, il a sauté sur la patinoire et leur a montré ce qu’il voulait dire, marquant deux buts en première période et livrant une performance dominante pendant 20 minutes.

    Malheureusement, pas assez de ses coéquipiers ont suivi l’exemple de leur centre no 1 et lentement mais sûrement, les Kings de Los Angeles ont contré l’étincelle produite par Toews, venant de l’arrière pour l’emporter 4-3 lors du match no 3 de la finale de l’Ouest au Staples Center.

    Les Kings mènent maintenant la série quatre-de-sept 2-1. Le quatrième match est prévu pour lundi à L.A. (21 h HE; RDS, TSN, NBCSN). Les Blackhawks auront des réponses à fournir avant ce match.

    Comment ont-ils pu allouer 10 buts aux Kings lors des 102 dernières minutes?

    Comment peuvent-ils contrer le trio de Tyler Toffoli, Jeff Carter et Tanner Pearson, qui a inscrit pratiquement chaque gros but des Kings lorsqu’ils sont venus de l’arrière lors des deux dernières rencontres?

    Qu’est-il arrivé aux autrefois dominantes unités spéciales?

    Pourquoi jouent-ils aussi mal loin du United Center?

    Mais la question la plus importante est de savoir pourquoi les 17 autres patineurs des Blackhawks n’ont pas égalé l’intensité de leur capitaine, qui a inscrit un but en désavantage numérique pour ouvrir la marque avant d’ajouter un but digne des faits saillants pour minimiser l’importance d’un filet inscrit sur le jeu de puissance par le défenseur de Los Angeles Slava Voynov et donner à Chicago sa deuxième avance du match?

    « Il est spécial », a déclaré l’entraîneur des Blackhawks, Joel Quenneville, à propos de Toews. « Je pense que son éthique de travail est contagieuse. On doit s’assurer de tous essayer de travailler aussi fort que lui. »

    Mais il n’y a pas que cela qui explique pourquoi il n’y a pas eu plus de joueurs qui ont atteint la barre fixée par Toews. Depuis que l’attaquant des Kings Justin Williams a marqué un but « chanceux » lors des dernières minutes de la deuxième période du match no 2 afin d’amorcer une séquence de six buts sans riposte, les Kings ont été la meilleure équipe dans pratiquement toutes les sphères du jeu.

    « On va continuer de pousser pour atteindre le prochain niveau, a dit Toews. C’est ce que ça va prendre contre ces gars-là. Ils veulent [gagner] à tout prix. Ils travaillent fort. »

    En comparaison, les Blackhawks n’ont pas égalé ce niveau de désespoir au cours des quatre dernières périodes, ce pourquoi ils tirent de l’arrière dans la série.

    « On doit simplement être plus solide sur la rondelle et jouer chaque seconde et se concentrer sur ces petits détails en ce moment, a mentionné l’attaquant de Chicago Michal Handzus. Ils font du bien meilleur boulot que nous. »

    Et samedi, on a eu droit à une multitude d’exemples de cela.

    En troisième période, Pearson a annulé une paire de dégagements refusés en battant de vitesse la défensive de Chicago. Ça ne s’est pas traduit en but, mais chacun de ses efforts s’est traduit en chance de marquer de qualité.

    Sur le troisième et dernier désavantage numérique des Blackhawks, Chicago a permis aux trois attaquants des Kings de s’amener à un pied du gardien Corey Crawford. Encore une fois, il n’y a pas eu de but sur la séquence, mais les Kings ont touché la cible deux secondes après la fin de la pénalité quand Drew Doughty a décoché un tir qui a déjoué Crawford. Dwight King était si près du gardien de Chicago qu’il était presque impossible pour Crawford de voir venir le boulet de canon.

    Alors que Doughty célébrait, Crawford a démontré sa frustration en se donnant un coup de bâton sur les jambières.

    Et il n’était pas le seul. Personne dans le vestiaire de Chicago n’était content. L’équipe n’est pas en train de jouer du hockey des Blackhawks de Chicago. Ils ont bousillé des avances, connu des difficultés sur les unités spéciales et manqué de discipline.

    Et ce manque de discipline est ce qu’il y a de particulièrement troublant chez ce groupe de vétérans qui a perdu la première rencontre sur la route de chacune de ses cinq dernières rondes des séries.

    En première période, Handzus a écopé d’une pénalité pour avoir fermé la main sur la rondelle en zone offensive, à plus de 180 pieds de son propre filet. Toews a marqué sur une échappée en infériorité numérique, mais 50 secondes plus tard, Voynov a créé l’égalité.

    « C’est une pénalité et je n’aurais jamais dû toucher à la rondelle comme ça », a dit Handzus.

    Ce genre de pénalités survient trop souvent contre des Kings qui ont clairement mis les Hawks sur la défensive.

    « On doit demeurer hors du banc des pénalités, a indiqué le défenseur de Chicago Duncan Keith. On en a parlé; ce sont des punitions dont on ne peut pas écoper. Il y en a que tu dois prendre parfois, parfois c’est un accident, mais ils marquent sur le jeu de puissance. »

    Los Angeles ont utilisé deux buts en avantage numérique pour alimenter leur remontée lors du match no 2.

    Alors, qu’elle est la solution pour les Blackhawks?

    Comme d’habitude, ils se tournent vers leur capitaine pour les guider. Et comme d’habitude, Toews est prêt à leur montrer la voie pour se sortir de cette situation, comme il l’a fait samedi soir.

    « On doit être la meilleure équipe possible, a dit Toews. On a démontré dans le passé qu’on pouvait le faire. Plus la situation est difficile et plus on va travailler et jouer dur. La motivation est là devant nous en ce moment. On ne doit penser à rien, juste sauter sur la patinoire et jouer et donner tout ce qu’on a. »

    C’est une simple proposition, mais la question demeure: les joueurs des Blackhawks pourront-ils suivre l’exemple de Toews?

     

    La LNH sur Facebook