SHARE
Partagez avec vos amis


    Les Kings marquent six buts sans réplique et nivèlent la série contre les Blackhawks

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Kings marquent six buts sans réplique et nivèlent la série contre les Blackhawks
    Les Kings marquent six buts sans réplique et nivèlent la série contre les Blackhawks

    CHICAGO – Les Kings de Los Angeles ont présenté un résumé de l’ensemble de leurs séries éliminatoires en une seule soirée mercredi.

    Ils ont d’abord accordé deux buts sur de mauvais jeux en transition pour tirer de l’arrière contre un adversaire qui semblait leur donner beaucoup de difficultés en raison de sa vitesse. Par la suite, le gardien Jonathan Quick a effectué des arrêts clés pour permettre à Los Angeles de demeurer dans le match, et lorsque les Kings ont trouvé leur rythme en attaque, ils ont dominé.

    Jeff Carter a obtenu un tour du chapeau et une mention d’aide, aidant les siens à marquer six fois en moins de 20 minutes, et les Kings ont créé l’égalité 1-1 dans la finale de l’Association de l’Ouest en l’emportant 6-2 dans le deuxième match contre les Blackhawks de Chicago au United Center.

    « Je crois qu’il s’agit d’un match très important pour notre approche, et pour notre mental aussi j’imagine », a confié le capitaine des Kings Dustin Brown. « Nous avons en quelque sorte terrassé le dragon mythique. Nous avons été dominés par cette équipe au cours des dernières années. Le fait d’être venus ici et d’avoir gagné chez eux, avec la fiche qu’ils possèdent à domicile, aidera beaucoup notre confiance. »

    Il s’agissait de la première défaite des Blackhawks à domicile depuis le début des présentes séries éliminatoires. Chicago avait signé trois victoires dans cet amphithéâtre contre Los Angeles la saison dernière en finale d’association, que Blackhawks avaient remporté en cinq matchs. La fiche à vie de Los Angeles à Chicago était de 0-7 en séries éliminatoires.

    La troisième rencontre de cette série quatre-de-sept aura lieu samedi au Staples Center (20 h (HE); NBC, CBC, RDS).

    Chicago semblait en contrôle et voguait vers une huitième victoire consécutive à domicile depuis le début des séries, mais le vent a changé de côté rapidement et les Blackhawks ne s’en sont jamais remis.

    « J’ai vraiment aimé la manière dont nous avons joué pendant 38 minutes », a indiqué l’entraîneur de Chicago Joel Quenneville. « Nous avons fait tout ce que nous cherchions à faire. Ils ont obtenu un peu de momentum à la fin de la période en marquant un but important sur un jeu anodin, ce qui leur a redonné de l’énergie.

    « Je ne sais pas si nous avons pris part à un match du genre cette saison, où la partie change drastiquement de côté alors que tout allait bien. Tout d’un coup, ce fut un désastre. »

    Les Kings ont vu leurs séries éliminatoires être marquées par différents thèmes, notamment leur capacité à mettre leurs défaites derrière eux et à effacer des déficits en apparence insurmontables. Ils ont aussi pu compter sur un apport offensif de presque tout le monde dans l’alignement.

    Anze Kopitar et Marian Gaborik ont mené l’attaque par moments, mais ce fut le jeu de puissance et le trio de Carter qui ont mystifié les Blackhawks.

    Deux buts inscrits sur le jeu de puissance tôt au troisième tiers ont changé l’allure du match no 2 en très peu de temps.

    Drew Doughty a feinté d’y aller d’un lancer frappé depuis le haut de la zone offensive après avoir reçu une passe de Slava Voynov, mais a plutôt opté pour un lancer des poignets qui s’est faufilé entre plusieurs corps, incluant celui de Carter qui se trouvait à la limite du demi-cercle, et ce dernier a fait dévier le disque derrière le gardien Corey Crawford à 1:37 et créer l’égalité 2-2.

    Le défenseur Jake Muzzin a ensuite donné les devants aux Kings 3-2 avec un but en supériorité numérique sur un tir du cercle des mises en jeu à 4:04, alors que Chicago avait été puni pour avoir eu trop d’hommes sur la patinoire. Les Blackhawks avaient accordé un seul but en infériorité numérique à leurs sept premiers matchs au United Center en séries.

    À mi-chemin du troisième vingt, un lancer de Carter a été stoppé par Crawford avant de se diriger très haut dans les airs derrière le filet. Plusieurs joueurs sur la glace ont ralenti ou même arrêté, comme s’ils s’attendaient à ce que le disque touche le filet protecteur. Ce ne fut pas le cas, et la rondelle a atterri derrière le but. La recrue des Kings Tanner Pearson l’a récupérée avant de la remettre à une autre recrue, Tyler Toffoli, qui en a profité pour marquer son cinquième but depuis le début des séries à 8:59.

    Carter a ajouté deux buts d’assurance après une série d’attaques en surnombre alors que les Blackhawks appliquaient de la pression pour revenir dans la rencontre. L’une de ces attaques fut un 2-contre-1 alors qu’il restait 5:16 à écouler au temps réglementaire, et une autre s’est conclue par un but dans un filet désert alors que le cadran affichait 3:31.

    Les quatre points de Carter en troisième période égalent un record de la LNH en séries éliminatoires, et ses trois buts égalent une marque d’équipe en séries établie par Tommy Williams le 14 avril 1974, également contre Chicago.

    Les Blackhawks avaient les devants 2-0 et semblaient en voie de prendre une avance de 2-0 dans la série, mais Justin Williams a amorcé la remontée des Kings tard au deuxième engagement. Mike Richards a dirigé la rondelle devant le filet, où se trouvait Williams, et ce dernier a redirigé le disque pour battre Crawford, réussissant ainsi son sixième but du tournoi printanier alors qu’il restait 1:46 à faire à la période médiane.

    « Il est normal que l’on accorde des buts », a souligné le capitaine des Blackhawks Jonathan Toews. « Mais le fait qu’ils marquent une fois pour réduire l’écart à un but ne veut cependant pas dire qu’il est normal qu’ils marquent six fois de suite. Je crois que nous voulons toujours terminer les périodes en force. Nous tentons de transporter le momentum dans la période suivante, mais des fins de période comme ce soir arrivent parfois. Nous devons simplement trouver un moyen de rebondir tôt en troisième, et nous ne l’avons pas fait. »

    Le défenseur de Chicago Nick Leddy a inscrit le seul but de la première période, qui a été marquée par les punitions. Après un dégagement de Patrick Kane en territoire ennemi, les Kings ont attaqué à 3-contre-2 en infériorité numérique, mais Carter n’a pu toucher à la rondelle alors qu’il se trouvait près du poteau à la gauche du gardien. C’est plutôt le défenseur de Chicago Duncan Keith qui a récupéré le disque le long de la rampe, et ce dernier a effectué une longue passe en diagonale à Leddy près de la ligne bleue de Los Angeles. Leddy a contourné le défenseur Matt Greene et a trompé la vigilance de Quick à l’aide d’un lancer du revers dans le haut du filet.

    Ben Smith a porté la marque 2-0 à 1:46 de la deuxième période quand Chicago a surpris Los Angeles sur un changement de trio. Le défenseur Johnny Oduya a récupéré la rondelle derrière son but avant de diriger une très longue passe à Brandon Bollig, qui a fait dévier celle-ci directement sur le bâton de Smith à la ligne bleue adverse. Smith se trouvait derrière les défenseurs, et son lancer rapide a déjoué Quick près du poteau rapproché à 1:40.

    Les Blackhawks ont eu des chances d’augmenter leur avance, mais Quick a été intraitable après le deuxième but. Le but tardif des Kings au deuxième tiers a redonné de la vigueur aux Kings, et la troisième période a beaucoup ressemblé à la septième rencontre de la série de deuxième ronde de l’Association de l’Ouest contre les Ducks d’Anaheim au Honda Center, c’est-à-dire marquée par beaucoup d’offensive de la part de l’équipe en blanc.

    2016 NHL Winter Classic Gigapixel photo

    La LNH sur Facebook