Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Les Kings se déchaînent, les Blackhawks sont sonnés

    Par Brian Hedger - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Kings se déchaînent, les Blackhawks sont sonnés
    Les Kings se déchaînent, les Blackhawks sont sonnés

    CHICAGO – Tout allait comme prévu pour les Blackhawks de Chicago contre les Kings de Los Angeles mercredi, du moins, jusqu’aux deux dernières minutes de la deuxième période.

    Avant qu’ils ne comprennent ce qui les avait frappés, les champions en titre de la Coupe Stanley se sont effondrés et ont subi un revers de 6-2 dans le deuxième match de la finale de l’Association de l’Ouest.

    Chicago menait 2-0 vers la fin du deuxième tiers et semblait en voie de prendre les devants 2-0 dans la série, qui se transportera au Staples Center pour le match no 3 samedi (20 h (HE); NBC, CBC, RDS). Les Kings ont plutôt complètement renversé la situation en l’espace de 22 minutes pour créer l’égalité 1-1 dans la série.

    Réveillés par un but de Justin Williams qui a réduit l’avance de Chicago à 2-1 alors qu’il restait 1:46 à écouler au deuxième vingt, les Kings ont marqué cinq buts sans riposte en troisième période pour inscrire une victoire sans équivoque, et la série se dirige vers Los Angeles alors que la série est égale, et que les Blackhawks secouent la tête.

    « Si on retraite au vestiaire en avance 2-0, la partie est peut-être entièrement différente », a affirmé l’entraîneur de Chicago Joel Quenneville. « Je ne sais pas si nous avons pris part à un match du genre cette saison, où la partie change drastiquement de côté alors que tout allait bien. Tout d’un coup, ce fut un désastre. »

    Désastre est peut-être même faible comme terme. La manière dont s’est déroulée la partie, particulièrement en troisième période, a été saisissante. Les lancers étaient peut-être égaux après 40 minutes de jeu, mais le match ne l’était pas vraiment. Les Blackhawks ont dominé les Kings pendant une bonne partie de la première moitié de la rencontre, mais ils ont par la suite vu les visiteurs prendre le contrôle après le filet de Williams.

    Les Kings se sont imposés après que Chicago eût raté plusieurs occasions qui lui auraient permis d’augmenter son avance à trois buts ou plus, surtout en raison de l’excellent travail du gardien de Los Angeles Jonathan Quick. C’est tout ce dont Los Angeles avait besoin.

    Le défenseur des Blackhawks Brent Seabrook a obtenu une chance en or de porter la marque à 3-0 alors qu’il restait 7:17 à faire en période médiane alors qu’il a redirigé une passe soulevée de l’attaquant Kris Versteeg sur une descente à 2-contre-1. Quick a cependant repoussé son tir, ainsi que tous les autres tirs que Chicago a dirigés vers lui pendant le reste de la partie. Le momentum a tourné en faveur des Kings, et ils en ont profité.

    « J’ai vraiment aimé la manière dont nous avons joué pendant 38 minutes, a indiqué Quenneville. Nous avons fait tout ce que nous cherchions à faire. Ils ont obtenu un peu de momentum à la fin de la période en marquant un but important sur un jeu anodin, ce qui leur a redonné de l’énergie. [Nous] avons écopé de deux punitions bizarres [en troisième] et les deux fois la rondelle s’est retrouvée dans notre but, et le match s’est joué là. »

    Juste comme ça, les Kings ont servi toute une droite aux partisans des Blackhawks, qui sont restés assis en silence, complètement sonnés.

    Ils ont été aidés par ces deux punitions « bizarres », qui ont procuré aux Kings deux jeux de puissance consécutifs au cours des premières minutes du troisième engagement. La première a été décernée à Brandon Bollig pour obstruction près de la ligne bleue de Chicago à 1:14 alors que la rondelle se trouvait à l’autre bout de la patinoire. Jeff Carter a ensuite été crédité du but inscrit au cours de l’avantage numérique qui a suivi, alors qu’il a fait dévier avec son bâton le tir de loin de Drew Doughty à 1:37. Ce fut finalement le premier de ses trois buts au troisième tiers.

    Les buts inscrits par le défenseur Jake Muzzin à 4:04 et l’attaquant Tyler Toffoli à 8:59 ont encore fait plus de dommages, et les Kings ont pris les devants pour la première fois. À la suite d’une punition aux Blackhawks pour avoir eu trop de joueurs sur la patinoire, Muzzin a décoché un puissant lancer depuis le cercle des mises en jeu qui a battu le gardien Corey Crawford du côté rapproché pour faire 3-2. Toffoli a ensuite touché la cible d’un tir des poignets près de cinq minutes plus tard pour procurer une priorité de deux buts à Los Angeles.

    Crawford et les autres joueurs des Blackhawks ont perdu la rondelle de vue alors qu’elle se trouvait dans les airs après que le gardien eût effectué le premier arrêt, et tous ont semblé ralentir. L’attaquant des Kings Tanner Pearson n’a pas arrêté, et a remis la rondelle à Toffoli qui n’a pas raté sa chance.

    Carter a ensuite eu raison de Crawford à 14:44 à l’aide d’un tir des poignets sur une descente à 2-contre-1 pour porter le pointage à 5-2 avant d’ajouter un but dans un filet désert à 16:29 pour mettre un terme au débat. Les cinq buts accordés en troisième période égalent un record d’équipe des Blackhawks pour le plus grand nombre de buts alloués au troisième vingt dans un match de séries éliminatoires.

    « C’est beaucoup trop, a relevé Crawford. Il est difficile de remporter des matchs quand on accorde autant de buts en aussi peu de temps. On ne peut en allouer [autant]. Je ne sais même pas combien de buts ont été marqués en troisième. Nous allons définitivement perdre le match si l’on accorde autant de buts en une période. »

    Le but de Muzzin au cours du deuxième jeu de puissance a particulièrement marqué Crawford.

    « Nous avions besoin d’un gros arrêt pendant ce deuxième jeu de puissance, a-t-il expliqué. Ils avaient marqué sur le premier, nous devions tuer cette punition, mais ils ont encore touché la cible. »

    Les Blackhawks occupaient le premier rang de la LNH en infériorité numérique avant la rencontre, eux qui n’avaient accordé que quatre buts en 48 infériorités numériques. Ils ont cédé deux fois en pareilles circonstances face aux Kings dans le deuxième match.

    « Nous avons joué de l’excellent hockey au cours de la première moitié de la rencontre », a noté le capitaine de Chicago Jonathan Toews. « Le vent a changé de côté très rapidement. Il s’agit d’une équipe qui veut gagner. Ils possèdent beaucoup d’expérience et savent comment se comporter dans une série comme celle-là. En même temps, il faut que nous trouvions un moyen de demeurer dans le match. »

     

    La LNH sur Facebook