Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Henrik Lundqvist réalise 40 arrêts et les Rangers défont le Canadien 3-1

    Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Henrik Lundqvist réalise 40 arrêts et les Rangers défont le Canadien 3-1
    Henrik Lundqvist réalise 40 arrêts et les Rangers défont le Canadien 3-1

    MONTRÉAL – Le Canadien de Montréal n’a peut-être pas été humilié 7-2 comme lors du premier match, mais le résultat a malheureusement été le même.

    À la suite d’une brillante performance du gardien Henrik Lundqvist, les Rangers de New York ont battu le Canadien 3-1 au Centre Bell lundi soir dans le cadre du deuxième match de la finale de l’Est.

    D’après Michel Therrien, l’entraîneur du Tricolore, il n’y a pas 36 000 causes qui expliquent la défaite des siens.

    « La raison pour laquelle on a perdu ce soir (lundi), c’est Lundqvist. Il faut lui rendre crédit, il a volé ce match-là, a-t-il évoqué. Les joueurs étaient très préparés, très motivés et très engagés. On a eu énormément de bonnes chances de marquer, on a mis beaucoup de pression au filet. C’est ce qu’on voulait faire. »

    Son homologue Alain Vigneault était bien d’accord avec lui. Selon l’entraîneur des Rangers, sans Lundqvist, la rencontre aurait pu prendre une tournure bien différente.

    « Il est la seule raison pour laquelle on était encore dans le match, a-t-il déclaré. Ils ont fait une incroyable poussée [en première période], ils étaient en parfait contrôle du match et ils ont fait 1-0. Alors évidemment, le point tournant était que moins d’une minute plus tard on puisse marquer grâce à un bond chanceux. Ç’a changé le momentum, changé la dynamique de la rencontre en quelque sorte. »

    Les Rangers mènent donc la série quatre-de-sept 2-0, qui se transportera maintenant au Madison Square Garden pour les matchs no 3 jeudi (20 h 00 HE; RDS, CBC, NBCSN) et no 4 dimanche.

    Lundqvist a repoussé 40 des 41 rondelles qui ont été dirigées vers lui, frustrant entre autres Rene Bourque deux fois plutôt qu’une à l’embouchure du filet dès les premiers instants de la rencontre. Il a également été solide en toute fin de match quand Therrien a décidé de retirer son gardien recrue Dustin Tokarski avec plus de quatre minutes à faire au troisième tiers afin d’évoluer à 6-contre-4, pendant que l’attaquant de New York Benoit Pouliot était au cachot.

    Malgré une bonne première période pour le Canadien, qui dominait 14-9 au chapitre des tirs au but après 20 minutes de jeu, ce sont les Rangers qui ont quitté pour le premier entracte avec l’avance.

    Après que Max Pacioretty eut ouvert la marque avec 6:14 d’écoulées à la rencontre, les Rangers ont répliqué 17 secondes plus tard grâce au but du défenseur Ryan McDonagh, dont le tir a dévié sur le défenseur du Tricolore Josh Gorges.

    « Le Canadien s’en venait vague après vague en première période, a indiqué Martin St-Louis. N’eût été de Lundqvist, le résultat aurait été différent après la première. Il nous a donné du temps pour retrouver nos jambes et le but de [McDonagh] a été un gros but. Ç’a calmé tout le monde et nous a donné une chance de nous replacer un petit peu. »

    Rick Nash a ensuite porté un dur coup au Canadien en permettant à New York de prendre les devants 2-1 en touchant la cible à 1:02 de la fin de l’engagement.

    Le Tricolore a démontré du jeu peu inspiré en deuxième période, accordant beaucoup trop d’espace aux joueurs des Rangers en étant plus souvent qu’à leur tour deuxièmes sur la rondelle.

    Pendant une pénalité à Alex Galchenyuk, qui en était à un premier match depuis le 9 avril dernier puisqu’il se remettait d’une blessure au genou, St Louis a d’ailleurs profité des largesses du Canadien pour compléter un tic-tac-toe parfait afin de porter la marque à 3-1.

    Du centre de la ligne bleue, McDonagh a effectué un tir-passe vers Derek Stepan, qui a tout de suite remis à St-Louis avant que le Québécois ne lance sur réception pour déjouer Tokarski, qui avait la vue légèrement voilée par Chris Kreider. McDonagh a conclu le match avec un but et une mention d’assistance, lui qui a maintenant amassé six points depuis le début de la série.

    McDonagh, qui avait récolté quatre points (un but, trois aides) dans l’écrasante victoire de 7-2 des siens samedi, a cependant tenu à donner le crédit à ses coéquipiers pour le succès offensif qu’il connaît.

    « C’est grâce à tout le monde autour de moi. Tu ne peux pas avoir du succès si tes gars ne gagnent pas leurs batailles, a-t-il dit. Il faut simplement s’approcher de la rondelle quand les bonnes situations se présentent. […] Tout le monde contribue, mais il se trouve juste que ça va bien pour moi personnellement. »

    Le Canadien a fait mieux en troisième période, mais ce sont alors les Rangers qui ont démontré l’étendue de leurs habiletés en défensive autour de Lundqvist, limitant les chances de marquer du Tricolore et sautant sur les retours de lancers accordés par leur gardien pour empêcher que les joueurs du CH ne s’en emparent.

    Therrien le gambler

    C’était un pari risqué, mais Therrien a décidé de confier le filet du Canadien à Tokarski au lieu d’y aller avec le vétéran auxiliaire Peter Budaj en l’absence de Carey Price, blessé. Tokarski s’est bien débrouillé malgré la défaite, terminant la rencontre avec 27 arrêts.

    Fidèle à ses habitudes, Therrien n’a pas voulu confirmer l’identité de son gardien pour le prochain match lors de son point de presse, mais quiconque sait lire entre les lignes devrait pouvoir deviner qui sera son homme jeudi.

    « [Tokarski] a très bien fait et on est ravi de notre décision », s’est-il contenté de dire.

    Le jeune gardien s’est notamment signalé alors que le Tricolore se défendait à 4-contre-3 en début de deuxième sur un tir sur réception puissant de McDonagh. Il avait également donné le ton avec à peine cinq minutes d’écoulées dans le match en fermant la porte devant St-Louis, qui s’était présenté seul devant lui.

    Price ratera au moins le reste de cette série, tel que l’a annoncé Therrien en matinée lundi, en raison d’une blessure dont la nature n’a pas été précisée. Price a cependant été capté par les caméras du réseau CBC arborant une attelle au genou droit à son arrivée au Centre Bell avant le match.

    Mais peu importe quel gardien ils affronteront ou par combien de victoire ils mènent la série, les Rangers sont bien au courant du travail qu’il leur reste à accomplir à l’aube de leur retour à la maison, selon St-Louis.

    « On connaissait l’opportunité qu’on avait aujourd’hui (lundi). On ne voulait pas seulement se satisfaire de séparer la série 1-1, a-t-il évoqué. On a fait ce qu’on avait à faire. C’est sûr que ce n’est pas facile de faire ça ici, dans un building comme ça à Montréal où il n’est pas facile de jouer.

    « Mais on n’a rien accompli. Ce sont deux bonnes victoires, mais on n’a rien accompli. »

     

    La LNH sur Facebook