Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Blues font signer un nouveau contrat à Elliott et laissent tomber Miller

lundi 2014-05-19 / 17:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Louie Korac - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Blues font signer un nouveau contrat à Elliott et laissent tomber Miller
Les Blues font signer un nouveau contrat à Elliott et laissent tomber Miller

ST. LOUIS – Les Blues de St.Louis ont beaucoup donné aux Sabres de Buffalo pour obtenir Ryan Miller en février dernier.

Mais après avoir connu la déception d’une élimination rapide aux mains des Blackhawks de Chicago, ils ont décidé de se passer de ses services et de s’en remettre plutôt à une figure familière.

Les Blues ont en effet annoncé lundi avoir consenti une prolongation de contrat de trois ans et 7,5 millions $ à Brian Elliott, qui fera équipe avec Jake Allen. C’est donc dire que Miller sera joueur autonome sans restriction le 1er juillet.

En 19 matchs avec les Blues en fin de saison régulière, Miller a présenté une fiche de 10-8-1 avec une moyenne de buts alloués de 2,47 et un taux d'efficacité de ,903. En six matchs des séries, il a signé deux victoires contre quatre défaites et affiché une moyenne de 2,70 et un pourcentage d’arrêts de ,897.

Le directeur général Doug Armstrong a donc choisi de faire confiance à Elliott et Allen, le gardien de l’année dans la Ligue Américaine avec les Wolves de Chicago.

« Nous avons pris un risque calculé avec Ryan et nous n’avons pas eu le succès visé par notre organisation », a reconnu Armstrong en conférence téléphonique. « C’est certain que ce n’est pas juste la faute de Ryan. C’est un sport d’équipe et nous sommes tous responsables, mais il y avait un prix additionnel à payer à Buffalo si on accordait un contrat à Ryan, qui revenait à reculer de la première à la deuxième ronde au repêchage. Nous croyons que pour le moment il vaut mieux pour nous d’y aller avec Elliott et Jake Allen. Ils nous procurent un bon duo pour aller de l’avant. »

Les Blues avaient acquis Miller et l’attaquant Steve Ott des Sabres en retour du gardien Jaroslav Halak, de l’ailier Chris Stewart, de l’espoir William Carrier, d’un choix de troisième ronde en 2015 et d’un autre choix conditionnel.

S’ils avaient atteint la finale de l’Association de l'Ouest ou fait signer un contrat à Miller, ils auraient dû céder leur choix de première ronde en 2014 en retour de ceux de deuxième et troisième ronde des Sabres.

Aussi, s’ils échangent les droits sur Miller avant de repêcher en première ronde le mois prochain, ils devront céder aux Sabres ce premier choix ainsi qu’un choix de troisième ronde en 2016, mais reprendront leurs choix de deuxième et troisième ronde. S’ils échangent ses droits après le repêchage, ils devront céder aux Sabres un choix de deuxième ronde en 2016.

Miller était vu comme la pièce manquante chez les Blues, qui se croyaient assez bien nantis aux autres positions pour aller loin en séries, voire même gagner la première Coupe Stanley de leur histoire. Mais après des débuts impressionnants dans son nouvel uniforme (7-0-1), Miller n’a gagné que cinq de ses 17 matchs suivants, séries incluses.

Armstrong a indiqué avoir discuté avec Miller ainsi que son agent Mike Liut. Le d.g. n’a pas voulu entrer dans les détails, mais une source a fait savoir que les exigences financières du gardien étaient jugées trop élevées.

« J’ai eu une rencontre avec Ryan à la fin de la saison, a raconté Armstrong. Je lui ai dit que je communiquerais de nouveau avec lui. Je lui ai parlé la semaine dernière. Nous allons dans cette direction et nous sommes heureux avec le duo de gardiens que nous avons.

« Nous avons certainement beaucoup donné pour Ryan, c’est pourquoi on a pu conclure l’échange. Mais on n’a pas eu les résultats escomptés. Le travail consiste à tenter de prévoir. C’est le job que j’ai choisi. On prend des décisions calculées. Il faut aller de l’avant. Si ça fonctionne, on passe pour un génie. Si ça ne marche pas, on est un imbécile. On a tenté notre coup et les résultats n’ont pas été ceux que l’on souhaitait. »

Agé de 29 ans, Elliott aurait pu devenir joueur autonome sans restriction en juillet.

Il a été un gagnant depuis son arrivée à St. Louis pour le début de la saison 2011-12. Il a conservé la meilleure moyenne dans la LNH cette saison-là (1,56), tout en présentant une fiche de 23-10-4 et un taux d'efficacité de ,940 en faisant équipe avec Jaroslav Halak pour mettre la main sur le trophée Jennings.

En trois saisons à St. Louis, sa fiche est de 55-24-7. Malgré un rendement de 18-6-4, une moyenne de 1,96 et un pourcentage d’arrêts de ,922 en 2013-14, il est resté au bout du banc pour la série contre les Blackhawks.

« Quand je lui ai parlé à la fin de la saison, son souhait était de se retrouver dans une organisation où il pourrait lutter pour être le no 1 et c’est l’occasion que nous lui offrons, a expliqué Armstrong. "Il est arrivé ici inconnu et si vous regardez ses statistiques, elles sont très bonnes. Il a maintenant acquis de la maturité.

« Nous n’avons pas agi à la date limite des échanges parce que nous n’avions pas confiance en lui. Nous avons pris cette décision parce que nous croyions que Miller pouvait faire une différence et nous mener à la Coupe Stanley. Ce n’est pas ce qui s’est passé et il faut aller de l’avant. Brian Elliott a fait tout ce qu’on lui a demandé. »

À 2,5 millions $ par année, Elliott touchera 1,9 million $ de plus que cette saison. Comme Allen recevra 800 000 $, les Blues paieront 3,3 millions $ pour leurs deux gardiens, ce qui devrait libérer de l’argent pour se renforcer offensivement. Leur difficulté à marquer des buts explique en grande partie leurs éliminations rapides ces dernières saisons.

« Nous cherchons toujours à améliorer notre équipe, et il y a encore six semaines avant le 1er juillet, on ne sait jamais ce qui va se passer, a déclaré Armstrong. Nous devrons prendre de bonnes décisions d’affaires le 1er juillet et si nous pouvons améliorer notre formation, nous le ferons. »

Les Blues sont par ailleurs à la recherche d’un entraîneur des gardiens puisqu’ils n’ont pas renouvelé le contrat de Corey Hirsch. Ils ont aussi engagé Kirk Muller, l’ancien entraîneur-chef des Hurricanes de la Caroline, en remplacement de Gary Agnew, également libéré.

 

La LNH sur Facebook